Le débat du Conseil municipal du 20 juillet fut dense et finalement le tracé "Fondaudège" adopté à l'unanimité moins une abstention. Voici mon intervention... à noter que ma réflexion sur le logement social a été intégrée au texte définitif.

Desserte quadrant Nord-Ouest

Nous prenons acte des conclusions des études concernant les possibilités de tracé de cette nouvelle ligne de tramway et partageons l'idée qu'il faut traiter le dossier dans sa globalité "Bx Bouscat Eysines".
Si le tracé Fondaudège apparaît le mieux adapté (connexion tram C, desserte boulevards, circulation vélos, vie locale, expropriations, coûts…), il faut évidemment traiter de façon adaptée les deux points noirs de l’opération :

- La compensation de la suppression de 63% des places de stationnement.

- La survie des nombreux commerces.

En ce sens, nous souscrivons aux six conditions que vous émettez. Notamment la création de parking de proximité pour les résidents et un système de stationnement minute adapté aux commerces.

Toutefois, je souhaiterais évoquer une dimension qui ne figure, sur ce dossier, ni dans les préoccupations communautaires, ni dans les conditions que vous nous proposez d’adopter :

- En effet, la dimension sociale de l’investissement tramway a conduit la CUB et les communes à décider les dessertes en fonction de différents besoins dont celui lié au désenclavement de quartiers à fort habitat social. Les 3 lignes ABC ont répondu, sur Bordeaux, à ces principes, en desservant les 7 quartiers prioritaires de la ville, même si, pour Bacalan, il a fallu mener bataille en 2005-2006. Avec la ligne D, la partie bordelaise ne va desservir quasiment aucun habitat social, ce qui ne sera pas tout à fait le cas au Bouscat et Eysines. Aussi, compte tenu de l’impact du tram, sur le niveau de prix du foncier, et compte tenu du déséquilibre manifeste dans la répartition bordelaise des sites d’implantation du logement social, je propose d’ajouter une condition au cahier des charges de la CUB : celle de réserver les opportunités foncières et immobilières à des programmes d’habitat social.

Enfin, le rapport évoque la préoccupation légitime de la desserte du quartier de Caudéran. Ce n’est pas un détail. Et si la perspective de bus à haut niveau de service doit être fouillée, la piste ligne de ceinture SNCF ne doit pas être simplement soumise aux impératifs régionaux de créations de TER, que nous sommes les premiers pourtant à défendre. En effet, il me semble que la ville doit peser pour que le cadencement de la desserte de la gare de Caudéran (située à 10 minutes et de St Jean et de St Louis) facilite l’accès du quartier au réseau TCSP de la CUB.