La primaire socialiste enregistre une nouvelle mobilisation du peuple de gauche pour en finir avec Sarkozy et sa politique d'austérité.
Le casting et débat interne au PS sont désormais clos.
Il faut désormais parler du fond à gauche. Confronter nos points de vue, faire vivre la pluralité de nos positions, exposer nos programmes, permettre aux citoyens, notamment dans les catégories populaires, d'en faire des leviers de mobilisation et d'espoir à gauche. Pour réussir l'alternative attendue par ceux qui souffrent et qui luttent.
Des questions fortes ne supporteront ni esquive, ni demi-mesure, parmi elles:
- retraite à 60 ans sans augmenter la durée de cotisation, oui ou non ?
- augmentation des salaires pour relancer la croissance, oui ou non ?
- nationalisation des principales banques, oui ou non ?
- dénonciation du traité de Lisbonne et refonte de l'Europe sociale, oui ou non ?
- refus de tout plan d'austérité comme réponse au dogme de réduction des déficits publics, oui ou non ?

Le front de gauche, son candidat J.Luc Mélenchon, comme les candidates et candidats investis prochainement dans les circonscriptions législatives, sont disponibles, avec leur programme partagé, pour que le "curseur" du niveau de réponse reste bien à gauche !