Le Festival Nomades a débuté hier soir salle Pierre Tachou de Bacalan (voir billet précédent) et lire l'article de Sudouest. Avant la projection du film "Swing" de Tony Gattlif, un reportage sur Pascual Gallo a mis l'eau à la bouche du public. En effet, le guitariste de flamenco et le trio de chant, danse et cajon qui l'accompagne, avant leur représentation sur scène vendredi soir, ont répondu aux questions du public... et ont donné un petit aperçu de leur art. Un régal !

Durant cette première journée, 22 classes ont assisté, au théâtre du Pont tournant, à une sensibilisation aux musiques tziganes. Il y eut beaucoup d'émotion lorsque Moïse Rheinhardt, pasteur résidant sur l'aire de gens du voyage de la Jallère, a raconté le génocide subi par son peuple durant la 2ème guerre mondiale.
Je lui ai d'ailleurs proposé de prendre la parole vendredi lors de la commémoration du 8 mai 45 (à 11h devant la stèle de Bacalan près de la Poste) au cours de laquelle les communistes de Bordeaux rendent hommage aux fusillés, déportés et victimes civiles des bombardements du quartier.

Voici un extrait du reportage sur Pascual Gallo: