Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Mot clé - développement durable

Fil des billets

Fleuve, port, ville… Bordeaux hors sujet !

J'ai participé aux rencontres bordelaises de l'AIVP les 13 et 14 octobre...
aivp.jpg
Bordeaux accueillait une des Rencontres annuelles du réseau mondial des villes portuaires (AIVP). Le thème était « fleuve, port, ville : le défi de la modernité ».
Des exposés et échanges d’expériences ont montré combien les grandes villes européennes se préoccupaient d’allier développement économique et développement durable, au cœur même des agglomérations. Bruxelles et Paris ont notamment décrit leurs projets pour faire de la voie d’eau un vecteur nouveau de « distribution urbaine ». Fiabilité, sécurité, respect de l’environnement, coûts réduits… le transport fluvial de fret est innovant. Il est d’ailleurs un axe du Livre blanc de la commission européenne transports de mars 2011. Des villes et ports sont très en avance. On a parlé d’Utrecht qui utilise des bateaux électriques pour le transport de marchandises multi-usages. De Liège, avec le projet sur fleuve- rail- route de « trilogiport » sur 100 ha. Du port de Tolbiac à Paris, réorganisé pour les infrastructures industrielles et ouvert à 50% aux promeneurs hors horaires de trafic. On a évoqué le rôle unique de la voie d’eau pour le transport de matériaux de construction en cœur d’agglomérations : un "convoi fluvial poussé" équivaut à 150 camions !

Et Bordeaux dans tout ça ?

Les représentants bordelais et CUB étaient bien là le 13 octobre…
C’est l’adjoint au Maire chargé du tourisme qui ouvrait la rencontre et c’est le vice-pdt de la CUB chargé des relations internationales qui la clôturait… une représentation locale institutionnelle bien représentative de l’absence de visée (ou d’intérêt ?) des décideurs vis-à-vis des enjeux portuaires. Dans les autres agglomérations et régions, ce sont plutôt les élus responsables des transports ou de l’économie qui siègent à l’AIVP !

Aussi, mis à part l’intervention d’un chef de projet CUB interrogeant la problématique de la desserte fluviale des sites de projets urbains (Euratlantique, Bastide, Bassins à flot) en matériaux de construction (plusieurs dizaines de millions de tonnes d’ici 2030), ou des représentants du Gd Port Maritime de Bx valorisant le rôle prochain du nouveau terminal de Grattequina situé à Blanquefort (pour transport de granulats et pales d’éoliennes), les autres prestations bordelaises et CUB ont consisté à légitimer la seule préoccupation urbanistique et touristique du Bx 2030.

Comme si l’angélique de l’estuaire et le Centre culturel et touristique du vin pouvaient incarner les retrouvailles de Bordeaux et son fleuve !

Projeter l’agglomération dans le cercle innovant des grandes villes européennes impose une toute autre ambition pour le fleuve : transport de marchandises et de déchets par barges, navettes fluviales électriques, aménagement de quais de déchargements de marchandises rail-route (ou entrepôts flottants), réparation navale dans les formes de radoub…
Autre chose qu’un regard figé et muséal sur la ville.
Autre chose qu’une courte vue évènementielle.
Autre chose qu’un bradage de l’espace public portuaire en faveur de promoteurs immobiliers surtout pas philanthropes…
Autre chose qu’une copie hors sujet.

bandeau_fr.jpg

VM

 

Nos enfants nous accuseront...

A quelques jours de la reprise scolaire des écoles de notre zone, j'ai évidemment X sujets d'inquiétude qu'il me semblerait utile de vous faire partager en tant que professionnel de l'Education, parent, élu local. Démantèlement des IUFM et des RASED, menaces sur l'Education prioritaire, la maternelle, le remplacement des enseignants... Promotion de l'école privée... Concurrence...etc.
Autant de sujets absents des débats "officiels" du Ministère, mais que nous devrons poser sur la table des consultations autour des rythmes scolaires et de la violence à l'école...
En attendant, un peu de fraîcheur dans cet océan capitaliste avec cette initiative originale d'un maire communiste d'une petite commune du Gard autour des questions de restauration scolaire et de malbouffe que présente mon collègue Michel Hilaire sur son blog ici.

 

Le capitalisme n’est pas écolo-compatible

Lorsqu'on parle "développement durable" au conseil municipal de Bordeaux, Alain Juppé ne supporte pas que l'on dénonce l'incompatibilité entre capitalisme et écologie. Et pourtant... Les voix sont de plus en plus nombreuses à tenter de porter le débat sur les causes profondes de la mise en danger des hommes et de la planète.

arton4312-8e3f4.jpg

Le capitalisme recherche le profit financier maximum dans un temps minimum. D’où une logique de prédation des ressources naturelles comme du travail des salariés, au coût le plus faible. Ainsi, inégalités sociales et environnementales vont de pair. La mondialisation libérale, qui produit là où les salaires sont les plus bas est à ce titre exemplaire. Elle a fait exploser le trafic routier, maritime ou aérien, avec les impacts sur l’environnement que l’on sait. Repeindre en vert le capitalisme n’est pas suffisant. Il faut mettre en place un mode de développement qui soit à la fois durable, soutenable et renouvelable sur le plan écologique, générateur de progrès social et d’émancipation humaine, démocratique et citoyen. Il faut dépasser l'actuel système productiviste capitaliste.

La gauche européenne vient de faire une déclaration à Copenhague.
Voir aussi Hervé Kempf.
Ou encore ce clip allemand "l'addition".

Rappel: mon intervention au conseil municipal du 20 juillet sur l'agenda 21 de Bordeaux.

 

Un potager à l'école Charles Martin

Je me suis donné comme principe, dans ce blog, de ne pas parler de mes activités et responsabilités professionnelles (trop à dire et pas le temps !). Pourtant, il s'en passe des choses dans mon école. J'ai la chance, en effet, de travailler au sein d'une équipe d'enseignants "hyper motivée". Et cela malgré le marasme dans lequel nous plonge le Ministre et ses réformes (on devrait dire "déformes" !). Parmi tous les projets en cours (danse, chant, opéra, arts visuels, EPS...) avec des partenaires divers comme le TNBA, CAPC, Opéra, collège, CUB, USEP..., il y en a un qui a mobilisé deux classes depuis l'automne: celui de créer un jardin potager à l'école, grâce au lycée horticole de la ville de Bordeaux. Travaux pratiques de l'Education au développement durable.
Permettez-moi de vous inviter à le découvrir sur le site de la ville.
Par temps de crise et de doute sur l'origine des aliments, sans tomber dans la démagogie "fleur verte" du bio pour tous... accessible qu'à certains, éduquer à mieux produire, pour mieux consommer et mieux vivre, concourt, n'en déplaise aux trusts de l'agroalimentaire et de la grande distribution, à l'émancipation humaine !

Lire la suite...

 

Noël durable ... Je serai les yeux de la terre

Mon fils Oscar - 6 ans - vient d'ouvrir ses cadeaux. Il y en a beaucoup - et oui, il fait partie des classes moyennes d'un des 7 pays les plus riches du monde - et parmi les paquets, un album magnifique: "je serai les yeux de la terre" d'Alain Serres et Zaü, un livre qui milite pour le développement durable !
yeux_de_la_terre.jpg

De développement durable, il était question au conseil municipal de lundi 22. Le Maire y présentait l'Agenda 21 de la ville de Bordeaux... gros travail... mais il n'a pas supporté que je démontre l'incompatibilité entre Capitalisme et Développement durable... J'ai pourtant simplement rappelé ces chiffres terribles:
2 milliards d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable
'' 20 % de la population mondiale analphabète''
6 % de la population mondiale vivant aux USA consomment 30 % des ressources de la planète
...
et rappelé combien il est urgent de transformer le monde pour atteindre de réels objectifs d'égalité et de solidarité sur la planète'' (...)

page 56 du livre d'Alain Serres découvrez ce texte éloquent:
Très loin des petits marchands, des cultivateurs, et des acheteurs, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) évalue, fixe des prix, étudie les conflits et tranche. Mais cette organisation, dans laquelle les pays riches décident de l'essentiel, tranche-t-elle vraiment comme une maman tranche un fruit pour le partager entre tous ses enfants ?''

en annexe: revue "communisme et écologie"

Lire la suite...