Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Mot clé - bassins à flot

Fil des billets

Voeux 2012...

Compte-rendu de la soirée de présentation de mes voeux le 4 janvier.

 

2012... de vote et d'espoir !

J’ai le plaisir de vous inviter à la soirée de présentation de mes vœux à Bacalan:

MERCREDI 4 JANVIER 2012 à 18 heures

salle Point du jour – Pierre Tachou

clips video, musique, apéritif…

Cette soirée sera l’occasion d’évoquer bien sûr la crise, ses responsables, les solutions… mais aussi les résistances, les solidarités, les espoirs de changement pour 2012 ! Comme chaque année, je reviendrai sur les attentes locales et les enjeux d’évolution de notre quartier de Bacalan : bassins à flot, logement, emploi, réussite scolaire, tramway*, poste, culture, sport, vie associative, vivre ensemble…

  • voir mon courrier en annexe
 

Fleuve, port, ville… Bordeaux hors sujet !

J'ai participé aux rencontres bordelaises de l'AIVP les 13 et 14 octobre...
aivp.jpg
Bordeaux accueillait une des Rencontres annuelles du réseau mondial des villes portuaires (AIVP). Le thème était « fleuve, port, ville : le défi de la modernité ».
Des exposés et échanges d’expériences ont montré combien les grandes villes européennes se préoccupaient d’allier développement économique et développement durable, au cœur même des agglomérations. Bruxelles et Paris ont notamment décrit leurs projets pour faire de la voie d’eau un vecteur nouveau de « distribution urbaine ». Fiabilité, sécurité, respect de l’environnement, coûts réduits… le transport fluvial de fret est innovant. Il est d’ailleurs un axe du Livre blanc de la commission européenne transports de mars 2011. Des villes et ports sont très en avance. On a parlé d’Utrecht qui utilise des bateaux électriques pour le transport de marchandises multi-usages. De Liège, avec le projet sur fleuve- rail- route de « trilogiport » sur 100 ha. Du port de Tolbiac à Paris, réorganisé pour les infrastructures industrielles et ouvert à 50% aux promeneurs hors horaires de trafic. On a évoqué le rôle unique de la voie d’eau pour le transport de matériaux de construction en cœur d’agglomérations : un "convoi fluvial poussé" équivaut à 150 camions !

Et Bordeaux dans tout ça ?

Les représentants bordelais et CUB étaient bien là le 13 octobre…
C’est l’adjoint au Maire chargé du tourisme qui ouvrait la rencontre et c’est le vice-pdt de la CUB chargé des relations internationales qui la clôturait… une représentation locale institutionnelle bien représentative de l’absence de visée (ou d’intérêt ?) des décideurs vis-à-vis des enjeux portuaires. Dans les autres agglomérations et régions, ce sont plutôt les élus responsables des transports ou de l’économie qui siègent à l’AIVP !

Aussi, mis à part l’intervention d’un chef de projet CUB interrogeant la problématique de la desserte fluviale des sites de projets urbains (Euratlantique, Bastide, Bassins à flot) en matériaux de construction (plusieurs dizaines de millions de tonnes d’ici 2030), ou des représentants du Gd Port Maritime de Bx valorisant le rôle prochain du nouveau terminal de Grattequina situé à Blanquefort (pour transport de granulats et pales d’éoliennes), les autres prestations bordelaises et CUB ont consisté à légitimer la seule préoccupation urbanistique et touristique du Bx 2030.

Comme si l’angélique de l’estuaire et le Centre culturel et touristique du vin pouvaient incarner les retrouvailles de Bordeaux et son fleuve !

Projeter l’agglomération dans le cercle innovant des grandes villes européennes impose une toute autre ambition pour le fleuve : transport de marchandises et de déchets par barges, navettes fluviales électriques, aménagement de quais de déchargements de marchandises rail-route (ou entrepôts flottants), réparation navale dans les formes de radoub…
Autre chose qu’un regard figé et muséal sur la ville.
Autre chose qu’une courte vue évènementielle.
Autre chose qu’un bradage de l’espace public portuaire en faveur de promoteurs immobiliers surtout pas philanthropes…
Autre chose qu’une copie hors sujet.

bandeau_fr.jpg

VM

 

Bassins à flot... la réparation navale en perspective !?


C'est le thème du débat de l'association Vie et Travail à Bacalan le 14 octobre au Garage moderne...
P1060777.JPG
P1060776.JPG
P1060778.JPG

 

conseil municipal: ne rien lacher !

Voici mes principales interventions lors du conseil municipal de Bordeaux lundi...

Lire la suite...

 

Bassins à flot… au bonheur des promoteurs !?

Voici le texte de la tribune libre du journal municipal Bx magazine de mai 2011...

Lire la suite...

 

Grand Port Maritime de Bordeaux: manque d'ambition !?

Voici mon intervention au Conseil de CUB de février (figurant au procès verbal).

Lire la suite...

 

Tramway de Bacalan: rien n'est réglé !

COMMUNIQUE

Tram de Bacalan: au fond, rien n'est réglé !

J'ai assisté lundi matin à la remise en service du pont principal des écluses des bassins à flot de Bacalan.
Cette réouverture, attendue depuis plus de 4 mois va résoudre un problème: la rupture complète du traffic "Bassins-Claveau" lorsque le pont secondaire s'ouvrait pour laisser passer les bateaux à marée haute.
Mais ce n'est qu'un retour tardif et précaire (surveillance visuelle provisoire) à la normale !
Car le traitement inégalitaire des usagers de cette portion de ligne n'est pas résolu: le Président de la CUB a confirmé hier dans son point presse qu'il n'était pas à l'ordre du jour de modifier les fréquences de desserte du terminus Claveau !
Les habitants et salariés de ce quartier continueront donc à subir un service amputé de 2/3 en heures de pointe (12 minutes d'attente au lieu de 4 sur le reste de la ligne) !
Consciente du peu d'attractivité de cette fréquence au rabais sur cette portion de ligne, la CUB vient même de décider de déplacer le terminus du bus 76 (ligne Parempuyre-Claveau) aux... Bassins à flot !.. Le parc-relais Brandenburg reste vide... Et on disserte sur le développement durable ..!?
Si c'est le manque de rames de tram qui est invoqué par le Président et Kéolis, je vois deux questions:
- donner les moyens et demander des comptes à la société déléguée (embauches de chauffeurs)
- pourquoi la rigueur ne frappe-t-elle que Claveau ? Bacalan est le seul quartier "tram" autant discriminé, aucun des 6 autres terminus n'a plus de 8 minutes d'attente.
Et que dit le Maire de Bordeaux ? Rien... il a des dossiers plus importants à "dealer" avec le Pdt de la CUB... Comme le Grand Stade ou le Centre culturel du vin, à propos duquel, son adjointe de quartier a laché hier matin :"avec le centre culturel du vin, il y aura plus de tram demain à Bacalan !"
Cela résume malheureusement bien le niveau de considération des uns et des autres pour ce quartier destiné à devenir un nouveau terrain de jeux des promoteurs... avec la bénédiction de la Ville, de la CUB, et du Grand Port Maritime...
Les lumières perchées de l'oeuvre "RESPUBLICA" auront bien du mal à y éclairer l'intérêt général, si nous ne nous manifestons pas davantage !

Photos-0001.jpg
Photos-0003.jpg
P1020585.JPG

 

Réponses aux questions des internautes...

Voici l'intégralité de l'heure de tchat accordée par Sud Ouest le 9 novembre.... et l'article du journal du 10 novembre...
Je reviendrai prochainement sur le sens de ma candidature à BxSud, qui, je le sais, trouble, inquiète, intéresse ou ravit...

Lire la suite...

 

Bacalan bouge...

Voici les 4 pages du journal de Vie et travail à Bacalan diffusé cette semaine...

Lire la suite...

 

3 jours en octobre 2010

Voici joint en annexe le programme des "3 jours en octobre" par l'association Vie et Travail à Bacalan.
Ne manquez pas les 4 temps forts:
- la conférence sur les 100 ans de l'aéronautique (et la place première de Bacalan au début du XXème siècle)
- le repas concert avec les musiciens de Yukufêlé et QMCC (quatuor de musique de chambre à coucher)
- le débat sur le projet des Bassins à flot en présence de l'urbaniste Nicolas Michelin
- la clôture avec le spectacle de danse "Emergences" par l'atelier La Renverse...

 

Bordeaux-nord convoité...

Photos-0005.jpg

La biennale d'architecture Agora, les 7,8,9 mai dernier, a permis à de nombreux habitants de Bordeaux et CUB de découvrir les Bassins à flot.
Site qui fait l'objet d'un vaste projet piloté par Nicolas Michelin.
Voici les réponses aux questions posées par un collaborateur du service aménagement de la Ville:

1) En tant que directeur d’école quel regard portez-vous sur le paysage économique et social de Bacalan aujourd’hui ? sur la vitalité culturelle du quartier ?

Bacalan fait partie des 7 quartiers prioritaires de Bordeaux au titre de la politique de la ville. Ce classement est justifié, selon moi, par trois indicateurs principaux: le taux de chômage deux fois supérieur au taux moyen de la ville, la forte présence de deux communautés de gens du voyage paupérisées et un échec scolaire lourd pour une partie des élèves. Bacalan garde toutefois ses traditions d’engagements associatifs et politiques. Au plan culturel, il y a un réel bouillonnement militant. « Mascaret » incarne cette recherche de culture partagée.

2) Comment avez-vous vécu l’évolution économique de Bacalan, marquée par une vague de désindustrialisation ?
Les années 80 furent terribles pour Bacalan. Je me souviens de la mobilisation de tout le quartier contre la fermeture de la raffinerie de sucre rue Achard en 1984. A cette époque, au plan national, comme local, tous les responsables politiques, à part les communistes, se résignaient à la désindustrialisation. La rue « bleue » de Bacalan (rue Achard, couleur des bleus de travail des ouvriers du port, des docks, de la raffinerie, des tabacs, des chais, de la métallurgie) n’était plus que nostalgie. Aujourd’hui, les implantations de bureaux ne répondent pas au besoin de travail de la majorité des jeunes du quartier. Je le regrette.

3) Parlez-nous de votre attachement à ce quartier.

J’ai la chance d’habiter, de travailler et de militer à Bacalan. Mon fils est à l’école Charles Martin, son frère et sa sœur ont fréquenté Achard et Blanqui. Je m’y sens bien. C’est un « vrai » quartier. Les gens se connaissent. Il y a une vie associative riche. Des équipements acquis de haute lutte, comme la salle polyvalente Pierre Tachou. De la solidarité. Un esprit rebelle et anticonformiste qui n’est pas étranger à mon élection comme élu communiste à la Mairie. Et en même temps, plein de défis à relever… pour la réussite scolaire, l’accès au logement, l’emploi, les services publics… Pas le temps de s’ennuyer !

4) Comment imaginez-vous le Bacalan de demain ?

Il sera un compromis entre visées d’experts, appétit des promoteurs, pragmatisme des politiques et mobilisations citoyennes. Pour avoir refusé de voter le projet Grumbach condamnant la grande écluse des Bassins à flot et mené la bataille publique pour la desserte de Bacalan par le tramway, j’ai plus confiance au « génie » citoyen qu’au concept bobo de défense du « génie » du lieu (d’ailleurs dans le cahier des charges des projets). Demain, l’enjeu pour Bacalan sera sa capacité à résister ou pas à une urbanisation « excluante ». Il faut que les enfants du quartier puissent demain habiter à Bacalan !

5) Qu’attendez-vous du projet d’aménagement de Nicolas Michelin ?

Une vraie mixité économique et sociale. Par des Bassins mieux intégrés au port, animés par des bateaux et de la réparation navale plus que par des guinguettes. La modernisation de l’usine Lesieur. Des logements accessibles à tous, et donc du logement locatif à loyer modéré à parité avec le logement privé. La desserte par tram-train de la rue Lucien Faure vers St Louis et Cenon. Des services petite enfance, scolaires, vie associative adaptés aux 5400 logements. Bref, un concept de quartier « durable », non pas seulement par les innovations de protection environnementale, mais par un nouveau label de « quartier pour tous ». Lieu « génial » ? Faisons tout pour !

Vincent Maurin

 

Bassins à flot... projet bobo ?

Le conseil municipal de lundi donnait l'occasion au Maire de présenter le projet de Nicolas Michelin pour l'aménagement du site des Bassins à flot... Ci-dessous mon intervention...
Voir aussi mon billet d'octobre 2008.

Lire la suite...

 

Flots de regards sur les bassins...

Les étudiants de l'IJBA ont investi les Bassins à flot et Bacalan avec une grande perspicacité.
En effet, en peu de temps (2 semaines) et malgré leur méconnaissance du quartier, ils ont su à la fois s'imprégner de l'identité de ce quartier et esquisser son devenir. Pour cela, ils ont réussi à mêler l'anecdote et le fond... simple acteurs et décideurs... sujets sensibles et polémiques... certitudes et questionnements... Bref... un professionnalisme en herbe qui n'a rien à envier aux organes de presse monopolistiques locaux et nationaux plus exercés à la pensée unique !
J'ai particulièrement apprécié le gros travail autour de l'aménagement urbain des Bassins (le PAE).
J'ai juste deux regrets:
- l'absence de sujet autour de l'investissement associatif et culturel porté par Yves Jouanard, Fabien Hude, Michel Dessalles, Stéphane Alvarez avec le collectif Mascaret.
- l'absence de sujet autour des enjeux éducatifs et scolaires du quartier.

Voici les articles que je vous recommande:
- Lesieur
- promoteurs
- on est pressé
- cols bleus
- garage moderne
- Pont tournant

 

Bassins en ligne ...

http://www.bassinsaflot.fr

Des étudiants en journalisme investissent les Bassins à flot depuis une semaine. Reportages, entretiens, photos, films... une plongée dans le présent, le passé et l'avenir de ce site en construction.
J'ai rencontré plusieurs d'entre eux à propos du Tram, de l'économie, de Gulliver, du Garage moderne, de l'urbanisme...
Du travail de pro où même les habitués du quartier vont apprendre de choses.
Bravo ! Tout savoir ici.

bassins à flot par LHOTE

 

Fête aux bassins

J'ai parcouru samedi les quais de la deuxième fête aux bassins à flot...
J'y ai découvert, grâce à la revue Le Festin, Louis Emié... surprenant.

Mais mon opinion, mes craintes exprimés dans un billet il y a un an n' ont pas changé. Je vous y renvoie ici.

A voir comment l'adjointe de quartier, en conseil municipal, s'est répandue de louanges pour cette initiative qu'elle s'est honorée de largement "porter", on peut penser que "l'institutionnalisation" et la "privatisation" de ce rassemblement de logos vont dans le sens d'un Maire qui a livré les quais aux vendeurs de fringues et aux cours de salsa.
L'avenir des basssins ? Des apparts de standing, des bureaux, quelques plaisanciers pour le fun du lieu, deux grues pour le patrimoine, quelques guinguettes, et "de la gouaille" en littérature pour les nostalgiques d'un Bacalan "canaille"... bref une boboïsation du site tout en douceur... ou en flambe, comme le suggère cet embrasement de la base sousmarine récupéré avec lourdeur ce tantôt, en séance, par l'adjointe !
Allez, Bacalan Militant, écris une vraie story pour le devenir du quartier, please !

 

Port de Bordeaux... la Ville en retrait !

écluses de Bacalan
Je viens d'avoir deux occasions d'exprimer le soucis des communistes de voir les collectivités manifester leur attachement au développement du Port de Bordeaux. Au conseil de CUB du 16 janvier (Bassins à flot) et au conseil municipal du 2 février (PAB), j'ai fortement appuyé l'idée qu'on ne pouvait parler avenir économique de la ville sans projets nouveaux autour des activités portuaires.
En annexe mes deux interventions (les autres groupes politiques ne se sont pas exprimés).
Ci-dessous, la présentation de l'expo à venir au musée des Beaux arts de mars à juin 2009.
JulesLefranc_Penhoet.jpg

Lire la suite...

 

Menaces sur LESIEUR à Bacalan

Je viens de rencontrer le responsable CGT de l'entreprise LESIEUR de Bacalan.
Le comité central d'entreprise de LESIEUR est informé de la décision de la direction de fermer la partie "raffinage" avec transfert du volume vers Bassens. Bacalan ne conservera que le conditionnement (mise en bouteille). Conséquence: 29 postes supprimés sur le site de Bacalan. Leur déplacement vers Bassens (SAIPOL) entraînerait une grosse perte salariale, inacceptable pour ces salariés attachés à leur usine de Bacalan.
Craintes pour l'avenir: la disparition pure et simple de l'activité de Bacalan...
D:\DCIM\102DICAM\DSCI0267.JPG  J'organiserai prochainement une réunion de concertation avec les élus et associations de Bordeaux-nord.__.

Lire la suite...

 

BASSINS A FLOT...à la fête ?


écluses de Bacalan

Les Bassins à flot font l’objet d’un intérêt nouveau depuis 6 ans. Victimes de la désindustrialisation des années 70 – 80 puis laissés en friche, ils furent les grands oubliés des politiques portuaires sous Mitterrand , Chirac et Chaban. La commande de Juppé pour l’architecte Grumbach en 2002 a pour objectif la continuité du projet Perrault puis Corajoud des quais de Bordeaux vers le quartier du lac : des loisirs, des bureaux, des logements et un minimum d’activités artisanales pour une plaisance d’hivernage sans ambition. Plus besoin de grande écluse, ni de formes de radoub… les ateliers du PAB continuent à perdre du travail et des emplois… Lesieur est sur la sellette et perd ses livraisons par le rail… les promoteurs sont aux abois… 100 hectares attendent…

Pierre Tachou et l’association Vie et Travail à Bacalan furent les premiers et malheureusement les seuls dans les années 80-90 à s’opposer aux orientations acceptées par toutes les forces politiques (à part les communistes) qui condamnaient les dernières industries de Bordeaux-nord et l'activité portuaire.
En annexe, vous trouverez quelques documents qui en attestent.
Je conseille notamment la lecture de l’article de l’Huma du 6 décembre 1985 qui relève cette analyse du projet Chaban dans Sud Ouest : « Imaginez le Port de Sète à Bacalan… une foule de petites embarcations se balancent doucement dans les bassins à flot bordés de quais piétonniers animés et de restaurants où l’on vient le soir déguster poissons et fruits de mer. »
logo_bacalan_f_te.jpg

Dans le cadre de la fête aux bassins le 28 septembre dernier, j’animai un débat de Vie et Travail sur le thème du développement économique des Bassins.
Jeannine Broucas, la Présidente, auteur d’une expo fort appréciée des visiteurs, y déclarait : « Pour nous, pas question de limiter le site à une «marina pour bobos », pourquoi ne pas impulser de nouveaux projets de réparations navales ou de montage de bateaux à propulsion électrique ? » Philippe Dorthe, conseiller général, rappela « le génie du lieu » qui impose de conserver le patrimoine. Michèle Larue-Charlue, membre du cabinet de Juppé, apporta deux nouvelles : l’abandon du projet Grumbach et la sélection avant la fin de l’année d’un autre architecte puis la mise en place d’une concertation pour l’élaboration d’un nouveau projet… enfin ! Pour ma part, j’ai insisté sur l’idée que pour préserver le patrimoine, il faut lui rendre vie. J’ai pris l’exemple des formes de radoub dont le récent classement n’exclut pas leur remise en eau pour de la maintenance de navires, d’autant que des acteurs existent autour des bassins (PAB, Hisse et haut, Air Océan formation…). Me félicitant de l’enterrement du projet Grumbach que je n’avais pas voté à la CUB en 2003, je développais l’idée qu’il était temps que Bordeaux retrouve son fleuve, développement durable oblige… et que toutes les grandes villes fluviales comme Paris , Rouen ou Strasbourg multipliaient les investissements portuaires.

Bref, du pain sur la planche pour ceux qui veulent une vie de Bassins plus longue que le temps d’une fête… et ils sont plus nombreux aujourd’hui qu’hier… tant mieux !
débat port de Bxdébat en 2007 en présence du Directeur du PAB et de syndicalistes portuaires

Ah oui, j’allais oublier : « mention très bien » pour la lamproie à la bordelaise et le café gourmand de la guinguette d’un week end de Stéphane et Carole (responsables du théâtre du Pont tournant) !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ci-dessous les tribunes libres des élus communistes de 2006 et 2008 sur le Port et des annexes à valeur « historique »… mais tellement prémonitoires !

 

M.DUCHENE ment : droit de réponse !

Lors du débat de TV7 opposant des colistiers de Juppé et Rousset , Michel Duchène, adjoint à l'urbanisme s'est emporté pour justifier l'exemplarité du mode de concertation précédant les projets urbains commandités par le Maire.
Alors qu'Etienne Parin évoquait à juste titre le cas du plan-guide des Bassins à flot de l'architecte Grumbach, Duchène a répliqué : "demandez à votre colistier Maurin, il a participé au(x) Conseil(s) de quartier."

Lire la suite...