Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Mot clé - Port de Bordeaux

Fil des billets

Voeux 2012...

Compte-rendu de la soirée de présentation de mes voeux le 4 janvier.

 

Fleuve, port, ville… Bordeaux hors sujet !

J'ai participé aux rencontres bordelaises de l'AIVP les 13 et 14 octobre...
aivp.jpg
Bordeaux accueillait une des Rencontres annuelles du réseau mondial des villes portuaires (AIVP). Le thème était « fleuve, port, ville : le défi de la modernité ».
Des exposés et échanges d’expériences ont montré combien les grandes villes européennes se préoccupaient d’allier développement économique et développement durable, au cœur même des agglomérations. Bruxelles et Paris ont notamment décrit leurs projets pour faire de la voie d’eau un vecteur nouveau de « distribution urbaine ». Fiabilité, sécurité, respect de l’environnement, coûts réduits… le transport fluvial de fret est innovant. Il est d’ailleurs un axe du Livre blanc de la commission européenne transports de mars 2011. Des villes et ports sont très en avance. On a parlé d’Utrecht qui utilise des bateaux électriques pour le transport de marchandises multi-usages. De Liège, avec le projet sur fleuve- rail- route de « trilogiport » sur 100 ha. Du port de Tolbiac à Paris, réorganisé pour les infrastructures industrielles et ouvert à 50% aux promeneurs hors horaires de trafic. On a évoqué le rôle unique de la voie d’eau pour le transport de matériaux de construction en cœur d’agglomérations : un "convoi fluvial poussé" équivaut à 150 camions !

Et Bordeaux dans tout ça ?

Les représentants bordelais et CUB étaient bien là le 13 octobre…
C’est l’adjoint au Maire chargé du tourisme qui ouvrait la rencontre et c’est le vice-pdt de la CUB chargé des relations internationales qui la clôturait… une représentation locale institutionnelle bien représentative de l’absence de visée (ou d’intérêt ?) des décideurs vis-à-vis des enjeux portuaires. Dans les autres agglomérations et régions, ce sont plutôt les élus responsables des transports ou de l’économie qui siègent à l’AIVP !

Aussi, mis à part l’intervention d’un chef de projet CUB interrogeant la problématique de la desserte fluviale des sites de projets urbains (Euratlantique, Bastide, Bassins à flot) en matériaux de construction (plusieurs dizaines de millions de tonnes d’ici 2030), ou des représentants du Gd Port Maritime de Bx valorisant le rôle prochain du nouveau terminal de Grattequina situé à Blanquefort (pour transport de granulats et pales d’éoliennes), les autres prestations bordelaises et CUB ont consisté à légitimer la seule préoccupation urbanistique et touristique du Bx 2030.

Comme si l’angélique de l’estuaire et le Centre culturel et touristique du vin pouvaient incarner les retrouvailles de Bordeaux et son fleuve !

Projeter l’agglomération dans le cercle innovant des grandes villes européennes impose une toute autre ambition pour le fleuve : transport de marchandises et de déchets par barges, navettes fluviales électriques, aménagement de quais de déchargements de marchandises rail-route (ou entrepôts flottants), réparation navale dans les formes de radoub…
Autre chose qu’un regard figé et muséal sur la ville.
Autre chose qu’une courte vue évènementielle.
Autre chose qu’un bradage de l’espace public portuaire en faveur de promoteurs immobiliers surtout pas philanthropes…
Autre chose qu’une copie hors sujet.

bandeau_fr.jpg

VM

 

Bassins à flot... la réparation navale en perspective !?


C'est le thème du débat de l'association Vie et Travail à Bacalan le 14 octobre au Garage moderne...
P1060777.JPG
P1060776.JPG
P1060778.JPG

 

Bassins à flot… au bonheur des promoteurs !?

Voici le texte de la tribune libre du journal municipal Bx magazine de mai 2011...

Lire la suite...

 

Grand Port Maritime de Bordeaux: manque d'ambition !?

Voici mon intervention au Conseil de CUB de février (figurant au procès verbal).

Lire la suite...

 

Bacalan bouge...

Voici les 4 pages du journal de Vie et travail à Bacalan diffusé cette semaine...

Lire la suite...

 

Bassins à flot... projet bobo ?

Le conseil municipal de lundi donnait l'occasion au Maire de présenter le projet de Nicolas Michelin pour l'aménagement du site des Bassins à flot... Ci-dessous mon intervention...
Voir aussi mon billet d'octobre 2008.

Lire la suite...

 

Flots de regards sur les bassins...

Les étudiants de l'IJBA ont investi les Bassins à flot et Bacalan avec une grande perspicacité.
En effet, en peu de temps (2 semaines) et malgré leur méconnaissance du quartier, ils ont su à la fois s'imprégner de l'identité de ce quartier et esquisser son devenir. Pour cela, ils ont réussi à mêler l'anecdote et le fond... simple acteurs et décideurs... sujets sensibles et polémiques... certitudes et questionnements... Bref... un professionnalisme en herbe qui n'a rien à envier aux organes de presse monopolistiques locaux et nationaux plus exercés à la pensée unique !
J'ai particulièrement apprécié le gros travail autour de l'aménagement urbain des Bassins (le PAE).
J'ai juste deux regrets:
- l'absence de sujet autour de l'investissement associatif et culturel porté par Yves Jouanard, Fabien Hude, Michel Dessalles, Stéphane Alvarez avec le collectif Mascaret.
- l'absence de sujet autour des enjeux éducatifs et scolaires du quartier.

Voici les articles que je vous recommande:
- Lesieur
- promoteurs
- on est pressé
- cols bleus
- garage moderne
- Pont tournant

 

Port de Bordeaux... la Ville en retrait !

écluses de Bacalan
Je viens d'avoir deux occasions d'exprimer le soucis des communistes de voir les collectivités manifester leur attachement au développement du Port de Bordeaux. Au conseil de CUB du 16 janvier (Bassins à flot) et au conseil municipal du 2 février (PAB), j'ai fortement appuyé l'idée qu'on ne pouvait parler avenir économique de la ville sans projets nouveaux autour des activités portuaires.
En annexe mes deux interventions (les autres groupes politiques ne se sont pas exprimés).
Ci-dessous, la présentation de l'expo à venir au musée des Beaux arts de mars à juin 2009.
JulesLefranc_Penhoet.jpg

Lire la suite...

 

BASSINS A FLOT...à la fête ?


écluses de Bacalan

Les Bassins à flot font l’objet d’un intérêt nouveau depuis 6 ans. Victimes de la désindustrialisation des années 70 – 80 puis laissés en friche, ils furent les grands oubliés des politiques portuaires sous Mitterrand , Chirac et Chaban. La commande de Juppé pour l’architecte Grumbach en 2002 a pour objectif la continuité du projet Perrault puis Corajoud des quais de Bordeaux vers le quartier du lac : des loisirs, des bureaux, des logements et un minimum d’activités artisanales pour une plaisance d’hivernage sans ambition. Plus besoin de grande écluse, ni de formes de radoub… les ateliers du PAB continuent à perdre du travail et des emplois… Lesieur est sur la sellette et perd ses livraisons par le rail… les promoteurs sont aux abois… 100 hectares attendent…

Pierre Tachou et l’association Vie et Travail à Bacalan furent les premiers et malheureusement les seuls dans les années 80-90 à s’opposer aux orientations acceptées par toutes les forces politiques (à part les communistes) qui condamnaient les dernières industries de Bordeaux-nord et l'activité portuaire.
En annexe, vous trouverez quelques documents qui en attestent.
Je conseille notamment la lecture de l’article de l’Huma du 6 décembre 1985 qui relève cette analyse du projet Chaban dans Sud Ouest : « Imaginez le Port de Sète à Bacalan… une foule de petites embarcations se balancent doucement dans les bassins à flot bordés de quais piétonniers animés et de restaurants où l’on vient le soir déguster poissons et fruits de mer. »
logo_bacalan_f_te.jpg

Dans le cadre de la fête aux bassins le 28 septembre dernier, j’animai un débat de Vie et Travail sur le thème du développement économique des Bassins.
Jeannine Broucas, la Présidente, auteur d’une expo fort appréciée des visiteurs, y déclarait : « Pour nous, pas question de limiter le site à une «marina pour bobos », pourquoi ne pas impulser de nouveaux projets de réparations navales ou de montage de bateaux à propulsion électrique ? » Philippe Dorthe, conseiller général, rappela « le génie du lieu » qui impose de conserver le patrimoine. Michèle Larue-Charlue, membre du cabinet de Juppé, apporta deux nouvelles : l’abandon du projet Grumbach et la sélection avant la fin de l’année d’un autre architecte puis la mise en place d’une concertation pour l’élaboration d’un nouveau projet… enfin ! Pour ma part, j’ai insisté sur l’idée que pour préserver le patrimoine, il faut lui rendre vie. J’ai pris l’exemple des formes de radoub dont le récent classement n’exclut pas leur remise en eau pour de la maintenance de navires, d’autant que des acteurs existent autour des bassins (PAB, Hisse et haut, Air Océan formation…). Me félicitant de l’enterrement du projet Grumbach que je n’avais pas voté à la CUB en 2003, je développais l’idée qu’il était temps que Bordeaux retrouve son fleuve, développement durable oblige… et que toutes les grandes villes fluviales comme Paris , Rouen ou Strasbourg multipliaient les investissements portuaires.

Bref, du pain sur la planche pour ceux qui veulent une vie de Bassins plus longue que le temps d’une fête… et ils sont plus nombreux aujourd’hui qu’hier… tant mieux !
débat port de Bxdébat en 2007 en présence du Directeur du PAB et de syndicalistes portuaires

Ah oui, j’allais oublier : « mention très bien » pour la lamproie à la bordelaise et le café gourmand de la guinguette d’un week end de Stéphane et Carole (responsables du théâtre du Pont tournant) !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ci-dessous les tribunes libres des élus communistes de 2006 et 2008 sur le Port et des annexes à valeur « historique »… mais tellement prémonitoires !