Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Mot clé - Bacalan

Fil des billets

Voeux 2012...

Compte-rendu de la soirée de présentation de mes voeux le 4 janvier.

 

2012... de vote et d'espoir !

J’ai le plaisir de vous inviter à la soirée de présentation de mes vœux à Bacalan:

MERCREDI 4 JANVIER 2012 à 18 heures

salle Point du jour – Pierre Tachou

clips video, musique, apéritif…

Cette soirée sera l’occasion d’évoquer bien sûr la crise, ses responsables, les solutions… mais aussi les résistances, les solidarités, les espoirs de changement pour 2012 ! Comme chaque année, je reviendrai sur les attentes locales et les enjeux d’évolution de notre quartier de Bacalan : bassins à flot, logement, emploi, réussite scolaire, tramway*, poste, culture, sport, vie associative, vivre ensemble…

  • voir mon courrier en annexe
 

biographie

Je vais désormais travailler sur un autre support de blog... qui prendra progressivement la place de celui-ci.

Pour en savoir plus sur moi, allez donc sur vincent.maurin.fr.

Merci.

 

Bassins à flot... la réparation navale en perspective !?


C'est le thème du débat de l'association Vie et Travail à Bacalan le 14 octobre au Garage moderne...
P1060777.JPG
P1060776.JPG
P1060778.JPG

 

Palestine à Bacalan...

''Je serai présent à cette initiative de solidarité envers le peuple palestinien le 30 avril à Bacalan...
avec la participation de Thomas Sommer-Houdeville qui est l’auteur de La Flotille (vers Gaza). ...

Lire la suite...

 

Bassins à flot… au bonheur des promoteurs !?

Voici le texte de la tribune libre du journal municipal Bx magazine de mai 2011...

Lire la suite...

 

Tramway de Bacalan: rien n'est réglé !

COMMUNIQUE

Tram de Bacalan: au fond, rien n'est réglé !

J'ai assisté lundi matin à la remise en service du pont principal des écluses des bassins à flot de Bacalan.
Cette réouverture, attendue depuis plus de 4 mois va résoudre un problème: la rupture complète du traffic "Bassins-Claveau" lorsque le pont secondaire s'ouvrait pour laisser passer les bateaux à marée haute.
Mais ce n'est qu'un retour tardif et précaire (surveillance visuelle provisoire) à la normale !
Car le traitement inégalitaire des usagers de cette portion de ligne n'est pas résolu: le Président de la CUB a confirmé hier dans son point presse qu'il n'était pas à l'ordre du jour de modifier les fréquences de desserte du terminus Claveau !
Les habitants et salariés de ce quartier continueront donc à subir un service amputé de 2/3 en heures de pointe (12 minutes d'attente au lieu de 4 sur le reste de la ligne) !
Consciente du peu d'attractivité de cette fréquence au rabais sur cette portion de ligne, la CUB vient même de décider de déplacer le terminus du bus 76 (ligne Parempuyre-Claveau) aux... Bassins à flot !.. Le parc-relais Brandenburg reste vide... Et on disserte sur le développement durable ..!?
Si c'est le manque de rames de tram qui est invoqué par le Président et Kéolis, je vois deux questions:
- donner les moyens et demander des comptes à la société déléguée (embauches de chauffeurs)
- pourquoi la rigueur ne frappe-t-elle que Claveau ? Bacalan est le seul quartier "tram" autant discriminé, aucun des 6 autres terminus n'a plus de 8 minutes d'attente.
Et que dit le Maire de Bordeaux ? Rien... il a des dossiers plus importants à "dealer" avec le Pdt de la CUB... Comme le Grand Stade ou le Centre culturel du vin, à propos duquel, son adjointe de quartier a laché hier matin :"avec le centre culturel du vin, il y aura plus de tram demain à Bacalan !"
Cela résume malheureusement bien le niveau de considération des uns et des autres pour ce quartier destiné à devenir un nouveau terrain de jeux des promoteurs... avec la bénédiction de la Ville, de la CUB, et du Grand Port Maritime...
Les lumières perchées de l'oeuvre "RESPUBLICA" auront bien du mal à y éclairer l'intérêt général, si nous ne nous manifestons pas davantage !

Photos-0001.jpg
Photos-0003.jpg
P1020585.JPG

 

Mes voeux à Bacalan...

Article du journal Sud Ouest.
P1040969.JPG


Phrase du jour de Sud ouest:

P1040968.JPG

_R2V0050_DxO.jpg
Merci à Mireille Rajoely pour les photos
_R2V0016_DxO.jpg

 

La Poste de Bacalan encore frappée !

Photos-0014.jpg
45 minutes d'ouverture en moins... Je viens d'écrire au Directeur départemental (voir annexe) et au Maire:

Lire la suite...

 

Réponses aux questions des internautes...

Voici l'intégralité de l'heure de tchat accordée par Sud Ouest le 9 novembre.... et l'article du journal du 10 novembre...
Je reviendrai prochainement sur le sens de ma candidature à BxSud, qui, je le sais, trouble, inquiète, intéresse ou ravit...

Lire la suite...

 

Bacalan bouge...

Voici les 4 pages du journal de Vie et travail à Bacalan diffusé cette semaine...

Lire la suite...

 

3 jours en octobre 2010

Voici joint en annexe le programme des "3 jours en octobre" par l'association Vie et Travail à Bacalan.
Ne manquez pas les 4 temps forts:
- la conférence sur les 100 ans de l'aéronautique (et la place première de Bacalan au début du XXème siècle)
- le repas concert avec les musiciens de Yukufêlé et QMCC (quatuor de musique de chambre à coucher)
- le débat sur le projet des Bassins à flot en présence de l'urbaniste Nicolas Michelin
- la clôture avec le spectacle de danse "Emergences" par l'atelier La Renverse...

 

Bordeaux-nord convoité...

Photos-0005.jpg

La biennale d'architecture Agora, les 7,8,9 mai dernier, a permis à de nombreux habitants de Bordeaux et CUB de découvrir les Bassins à flot.
Site qui fait l'objet d'un vaste projet piloté par Nicolas Michelin.
Voici les réponses aux questions posées par un collaborateur du service aménagement de la Ville:

1) En tant que directeur d’école quel regard portez-vous sur le paysage économique et social de Bacalan aujourd’hui ? sur la vitalité culturelle du quartier ?

Bacalan fait partie des 7 quartiers prioritaires de Bordeaux au titre de la politique de la ville. Ce classement est justifié, selon moi, par trois indicateurs principaux: le taux de chômage deux fois supérieur au taux moyen de la ville, la forte présence de deux communautés de gens du voyage paupérisées et un échec scolaire lourd pour une partie des élèves. Bacalan garde toutefois ses traditions d’engagements associatifs et politiques. Au plan culturel, il y a un réel bouillonnement militant. « Mascaret » incarne cette recherche de culture partagée.

2) Comment avez-vous vécu l’évolution économique de Bacalan, marquée par une vague de désindustrialisation ?
Les années 80 furent terribles pour Bacalan. Je me souviens de la mobilisation de tout le quartier contre la fermeture de la raffinerie de sucre rue Achard en 1984. A cette époque, au plan national, comme local, tous les responsables politiques, à part les communistes, se résignaient à la désindustrialisation. La rue « bleue » de Bacalan (rue Achard, couleur des bleus de travail des ouvriers du port, des docks, de la raffinerie, des tabacs, des chais, de la métallurgie) n’était plus que nostalgie. Aujourd’hui, les implantations de bureaux ne répondent pas au besoin de travail de la majorité des jeunes du quartier. Je le regrette.

3) Parlez-nous de votre attachement à ce quartier.

J’ai la chance d’habiter, de travailler et de militer à Bacalan. Mon fils est à l’école Charles Martin, son frère et sa sœur ont fréquenté Achard et Blanqui. Je m’y sens bien. C’est un « vrai » quartier. Les gens se connaissent. Il y a une vie associative riche. Des équipements acquis de haute lutte, comme la salle polyvalente Pierre Tachou. De la solidarité. Un esprit rebelle et anticonformiste qui n’est pas étranger à mon élection comme élu communiste à la Mairie. Et en même temps, plein de défis à relever… pour la réussite scolaire, l’accès au logement, l’emploi, les services publics… Pas le temps de s’ennuyer !

4) Comment imaginez-vous le Bacalan de demain ?

Il sera un compromis entre visées d’experts, appétit des promoteurs, pragmatisme des politiques et mobilisations citoyennes. Pour avoir refusé de voter le projet Grumbach condamnant la grande écluse des Bassins à flot et mené la bataille publique pour la desserte de Bacalan par le tramway, j’ai plus confiance au « génie » citoyen qu’au concept bobo de défense du « génie » du lieu (d’ailleurs dans le cahier des charges des projets). Demain, l’enjeu pour Bacalan sera sa capacité à résister ou pas à une urbanisation « excluante ». Il faut que les enfants du quartier puissent demain habiter à Bacalan !

5) Qu’attendez-vous du projet d’aménagement de Nicolas Michelin ?

Une vraie mixité économique et sociale. Par des Bassins mieux intégrés au port, animés par des bateaux et de la réparation navale plus que par des guinguettes. La modernisation de l’usine Lesieur. Des logements accessibles à tous, et donc du logement locatif à loyer modéré à parité avec le logement privé. La desserte par tram-train de la rue Lucien Faure vers St Louis et Cenon. Des services petite enfance, scolaires, vie associative adaptés aux 5400 logements. Bref, un concept de quartier « durable », non pas seulement par les innovations de protection environnementale, mais par un nouveau label de « quartier pour tous ». Lieu « génial » ? Faisons tout pour !

Vincent Maurin

 

Premier logo d'asso avec le pont Bacalan Bastide ?

logo_usep.jpg
Je préside l'association sportive USEP de l'école Charles Martin.
L'USEP fait partie de ces associations dites "complémentaires" de l'école si utiles dans les domaines de l'éducation à la citoyenneté, de la solidarité, de l'ouverture aux champs culturels et sportifs..., essentielles à l'ambition de réduction des inégalités. Mais pourtant menacées ! En effet, les réductions de postes au ministère de l'Education nationale les ont frappées durement. Elles ont perdu une grande partie des décharges de service et mises à disposition qui leur permettaient de fonctionner et d'aider les écoles.
Pour nombre d'associations locales "résistantes", il faut donc déployer des trésors d'énergie pour vivre et grandir... C'est ce que nous essayons de faire dans mon école... grâce à l'investissement des enseignants, des élèves, des parents d'élèves, et des partenaires associatifs.
C'est dur, prenant, fatiguant... mais quel plaisir et fierté de permettre à ces enfants de quartier populaire de vivre des expériences sportives, culturelles et citoyennes de qualité !
Un exemple, parmi plein d'autres: j'accompagnerai, le 28 mars à Pau, une équipe de 10 joueurs d'échecs, qualifiée pour les championnats académiques scolaires d'échecs... et non "d'échec scolaire"... comme je me suis amusé à dire à une réunion en présence de l'Inspecteur d'académie... où l'on débattait des difficultés scolaires de Bacalan !
Ci-dessous l'article de SudOuest.
ARTICL_1.JPG

 

Bassins à flot... projet bobo ?

Le conseil municipal de lundi donnait l'occasion au Maire de présenter le projet de Nicolas Michelin pour l'aménagement du site des Bassins à flot... Ci-dessous mon intervention...
Voir aussi mon billet d'octobre 2008.

Lire la suite...

 

Quand le sécuritaire piétine le solidaire...

L'adjointe du quartier de Bacalan vient de promouvoir une nouvelle association: Bureau Prévention Sécurité Secours. Voici ce qu'on apprend dans la plaquette de présentation de BPSS:

« Créée par des anciens militaires maintenant en invalidité à cause des irradiations ou d'accidents en mission, nous proposons de mettre en commun et de transférer des savoirs faire professionnels vers des populations civiles qui peuvent être amenées à rencontrer un risque à un moment de la vie. Cette association sera propre et bien portée, notre présence doit être sécurisante. »

Cette plaquette comporte les sigles de la ville de Bordeaux, de l'armée de terre et de l'armée de l'air ! L'association bénéficie de quatre emplois aidés et de locaux municipaux au sein même de la mairie annexe de Bacalan !

Dans cette affaire, la majorité municipale touche les bas-fonds d'une politique populiste et sécuritaire.
Comment laisser penser à la population que la puissance publique est incapable de mobiliser les moyens du droit commun pour favoriser le « vivre ensemble »? Comment laisser croire qu'un quartier a besoin des treillis et rangers de personnels cassés par leurs blessures de guerre pour le rendre plus sûr ? Comment oser promouvoir une association dont la mission vise les publics scolaires, jeunes et familles sans avoir pris la précaution d'une consultation des services de l'Etat, de la ville ou du département, compétents pour l'adresse à ces publics ?

Ce fut le sens de mon indignation, lundi 25 janvier, lors du conseil municipal qui débattait de l'attribution d'une subvention de 3500 euros dans le cadre du Fonds d'intervention local (FIL) de l'adjointe au Maire. Je dénonçais notamment l'absence de réflexion et même le caractère contre-productif de la démarche alors qu'existe sur Bacalan des professionnels et des militants associatifs, mobilisés dans les domaines de l'Education et de la Prévention, qu'il faudrait peut-être écouter et mieux aider.

J'ajoute que si on veut parler sécurité et proximité, il faut évidemment se pencher sur la présence de l'îlotage policier, pas au goût de l'UMP, car pas assez spectaculaire pour les médias et pas assez « rémunérateur » en chiffres de gardes à vue et d'amendes, mais qui, aux dires de certains policiers eux-mêmes serait plus efficace car plus proche des citoyens.

Cette nouvelle « boulette » dans l'escarcelle du FIL prouve encore une fois la perversité de cette fausse démocratie de terrain. Laisser chacun des huit quartiers de Bordeaux sous la coupe d'un adjoint (chef de FIL) comporte des risques. Le Maire ne veut pas l'entendre... Même s'il a du revoir sa copie en recadrant les dotations inégales aux écoles ! A cause de Bordeaux Maritime, il va pourtant devoir redoubler de vigilance quant aux « vagabondages » populistes. Car je doute qu'il puisse tolérer que l'on joue avec les valeurs de la République... et que la démocratie ne tienne qu'à un FIL. Le paramilitaire n'a rien à faire dans nos quartiers !

Je rappelle ma proposition, à l'échelle du quartier (comme à l'échelle du canton d'ailleurs... c'était dans mon programme) pour la mise en place d'un véritable Conseil avec des représentants associatifs, des élus, des habitants, des professionnels... Un collectif pluraliste soucieux de discerner de qui relève du droit commun et du projet de quartier, disposé à travailler avec les autres collectivités, doté d'un budget participatif, apte à décider après concertation, capable d'évaluer et rendre compte... au conseil municipal, comme aux habitants !
Bref... si j'ose dire... un nouveau FIL rouge pour une autre gouvernance de quartier !
P1020719.JPG
P1020720.JPG

 

L'amicale laïque de Bacalan menacée !

amicale.jpg


Je viens d'écrire un message de soutien à son CA...

''M.le Président de Amicale laïque de Bacalan et son conseil d'administration,

C'est avec une certaine émotion que je reçois les voeux de votre association ce jour. La gravité de la question posée "ces voeux seraient-ils les derniers ?" interpelle, ou devrait interpeller, tout décideur soucieux du développement de la vie associative, élément essentiel du lien social, de l'éducation à la citoyenneté, de l'égalité dans les quartiers et entre les quartiers.

L'ensemble des collectivités locales réduisent actuellement la "voilure" de leurs aides aux associations. Le désengagement de l'Etat (CAF et politique de la ville) les y contraint. Le dogme libéral et européen de "réduction de la dépense publique" frappe aussi le monde associatif ! C'est, me semble-t-il, aussi injuste, indécent, qu'inefficace.

J'ai appris que vous aviez initié une pétition en direction de la mairie de Bordeaux. Je me souviens d'ailleurs que lors de votre dernière assemblée générale, le Président sortant avait évoqué ces difficultés relationnelles entre Mairie et Amicale.

Vous connaissez mon attachement à ce quartier, à la présence de services publics, sociaux, scolaires, sportifs et culturels à disposition de toutes les populations, notamment les plus démunies. Vous savez ma confiance dans l'existence d'un pluralisme de compétences et d'actions, basé sur des principes non pas de concurrence, mais de coopération.

J'interviens régulièrement dans et auprès des instances concernées afin d'obtenir réponses, avancées et solutions aux problèmes posés à notre quartier.

C'est pourquoi, je me permets de vous offrir mon aide, si vous le jugez utile. Et intervenir, si vous le souhaitez, auprès du Maire de Bordeaux, du Président du Conseil général, et du Préfet.

Je suis disposé à étudier votre dossier .

Dans l'attente, je vous souhaite plein succès dans votre initiative et plus globalement, réussite dans tous vos projets.

Bien cordialement et solidairement,

Vincent MAURIN
conseiller municipal
pdt du groupe communiste
16.01.10''

 

Tram de Bacalan... la vérité des chiffres

P1020585.JPG
Après la remise des 1200 pétitions, le tram de Bacalan continue de faire couler de l'encre... tant mieux !
voir article sudouest

Même si cela agace le vice-président Vert aux transports et l'adjointe UMP de M.Juppé, dont on sent bien que leurs préoccupations ont du mal à franchir les Bassins à flot.
Ils font mine de découvrir le problème tardivement alors que cela fait pourtant plus d'un an que, lors d'un débat sur les déplacements à Bacalan, le 9 octobre 2008, organisé par l'association Vie et Travail , j'avais présenté le projet CUB-Mairie pour le quartier et annoncé qu'il était inconcevable de ne pas revoir la fréquence des trams et le tracé des bus. (D'ailleurs, je peux révéler maintenant que la mission tramway, invitée par l'association, avait eu consigne (CUB, Mairie... ou les deux.. ?) de ne pas se déplacer à ce débat !)
L'argument de M.Chausset qui prétend que Bacalan n'est pas le seul quartier desservi avec une fréquence réduite est vrai, sauf qu'il est bien le seul à avoir une telle amplitude entre deux tram !

Voici les chiffres de TBC pour les fréquences de départs des têtes de lignes en heures de pointe:

- ligne C: de Terres neuves ou des Aubiers fréquence de 5/6 minutes
- ligne B: de Pessac centre 4/6 minutes et de Claveau 12 minutes
- ligne A: de la Gardette 8 minutes et de Mérignac centre 4 minutes ! (on n'est jamais si bien servi que par soi-même monsieur l'adjoint au maire de Mérignac)

L'autre caractéristique indispensable à prendre en compte dans le traitement de l'égalité de desserte, c'est la proximité du centre ville. Comme les Aubiers, Claveau est à 13 minutes des Quinconces... C'est Bordeaux ... et non le bout de la CUB !
Enfin, il y a le Parc-relais. Celui-ci est vide. Pour une raison principalement:
- l'inutilité pour un bacalanais ou un médocain de garer sa voiture à proximité d'une station aux dessertes si espacées et souvent irrégulières. Autant aller directement aux Bassins à flot ou au parc-relais des Aubiers, voire Ravesies ! Quel gâchis !

De plus, puisque M.Chausset semble estimer que Bacalan n'est pas prioritaire car trop peu peuplé, je rappelle que des Bassins à flot à Claveau, il y a certes quelques friches industrielles (plus pour longtemps !) mais, contrairement au secteur ouest qu'il affectionne, ni champ, ni vignes à traverser !

Enfin, comme tout est toujours une question de sous, voici le coût pour la CUB de la 3ème phase du tramway:
P1020590.jpg

Vous pouvez vérifier ainsi que ce n'est pas Bacalan qui revient le plus cher !

 

"Terminus. Bassins à flot. Descente de tous les voyageurs."

M.Juppé doit assumer ses responsabilités !

Le Conseil de quartier de Bordeaux-nord a abordé mardi la question des transports collectifs.

Depuis deux mois, les habitants de Bacalan sont mobilisés pour obtenir une amélioration de la desserte de leur secteur et dénoncer un certain nombre d’insuffisances dans le projet 2010.

Ils demandent notamment une fréquence de tramway sur le tronçon Bassins à flot – Claveau identique au reste de la ligne (au lieu d’un tram sur trois en heure de pointe) et la desserte complète de l’avenue de Labarde par un bus.

Albert Garcia, au nom d’un collectif d’associations, soutenu par les élus de gauche du quartier, a remis au Maire de Bordeaux, 1er vice-président de la CUB, une pétition de 1200 signatures.

Le Maire a ironisé sur le fait que les élus de gauche de Bx Nord ne manqueraient pas de soutenir la demande auprès de M.Feltesse à la CUB.

C’est déjà fait ! Et depuis longtemps…

Pour ma part, je suis intervenu dans le sens des questions portées par les usagers, dès la réunion de concertation de la CUB le 2 octobre 2009, puis lors du Conseil municipal de Bordeaux le 21 décembre, où je pointais l’attitude du Maire capable de se mobiliser en conseil de CUB, pour une ligne de bus de La Bastide mais étrangement muet, tout comme son adjointe de quartier, pour le tram de Bacalan.

Le Maire de Bordeaux a visiblement un réel problème avec la démocratie, dès lors que celle-ci bouscule ses certitudes et impose de dégager des moyens nouveaux.

Euratlantique, Grand stade, Quais, Evento… M.Juppé sait pourtant obtenir les largesses de la CUB…

Comment le Maire de la ville peut-il donc tolérer que le seul quartier populaire de la CUB desservi à 33% de tram soit Bacalan ? Alors que lui_même s’accorde à défendre l’idée que ce quartier est une priorité urbaine !

Sauf à limiter ce devenir à l’opération urbaine des Bassins à flot… où, en heure de pointe, deux fois sur trois, les Bacalanais entendent ainsi la douce voix du tram : « Terminus. Bassins à flot. Descente de tous les voyageurs. »

 

Bacalan se mobilise pour son tramway


Il y a 5 ans déjà, avec mes amis communistes de Bacalan, je fus à l'origine d'une mobilisation pour que le quartier populaire de Bacalan obtienne sa desserte par le tramway.
Cette fin d'année, j'ai pris l'initiative publique, dès le 3 octobre, jour de la réunion CUB-Mairie de concertation officielle (salle Gouffrand), de dénoncer le mauvais traitement de Bacalan dans le projet de réseau pour 2010. Voir ici.

Puis, les élus socialistes du quartier sont aussi montés au créneau.
L'association Vie et Travail, qui fut la première à alerter sur les insuffisances du prochain réseau (dans son journal début octobre) a décidé de réunir à nouveau assos et élus pour envisager une pétition commune (voir annexe).
Vous pouvez aussi venir signer la pétition directement dans le tram mardi et mercredi prochain entre 16h30 et 18h station Brandenburg.

- page 1 de 2