Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Mot clé - éducation

Fil des billets

L’école publique en danger

Les suppressions de postes et fermetures de classe mettent à mal la qualité du système éducatif, avec en conséquence directe l'augmentation du nombre d'élève par classe. L’ensemble des orientations gouvernementales, à commencer par le dogme de suppression d’un poste de fonctionnaire sur deux qui justifierait tous les sacrifices, conduisent à une dégradation générale des conditions d’études pour les jeunes.

En supprimant l'accès à la maternelle dès 2 ans dans la plupart des écoles, le ministre de l'éducation nationale minimise l’importance de la scolarisation des jeunes enfants. La qualité de l'accueil est ainsi diminuée pour réaliser des économies sur le dos des familles et des collectivités auxquelles il incombera de financer des places d'accueil pour la petite enfance. ? Réduire les inégalités scolaires passe au contraire par un allongement de la scolarisation obligatoire des enfants jusqu'à 18 ans, en la rendant accessible dès 2 ans!

Les moyens consacrés aux zones d'éducation prioritaire, les assistants d’Education, les Emplois de Vie scolaire, ou encore les postes RASED, pour combattre les difficultés scolaires, sont supprimés par ceux-là même qui tiennent un discours hypocrite sur « l’égalité des chances ».

Dans la logique d’une marchandisation des savoirs et d’une formation qui répondrait aux seuls besoins immédiats des entreprises, l'individualisation des parcours et la concurrence entre établissements sont devenues la règle, témoignant de l'instauration d'une école à plusieurs vitesses, avec laquelle on renonce à mettre l'excellence à portée de tous. ? Nous refusons de laisser s’accroître cette concurrence et les inégalités entre les établissements.

A Bordeaux, l’école privée scolarise les 2 ans et a des moyennes d’effectifs souvent inférieures aux écoles publiques...et on ferme les yeux !
A Bordeaux, le Maire gèle les moyens de fonctionnement des 95 écoles publiques (Fournitures scolaires, transports, classes de neige…). Mais promeut l’école privée, dont les crédits municipaux augmentent chaque année !
A Bordeaux, le Maire ose augmenter de 33% les tarifs des repas des enfants des classes moyennes afin de diminuer de façon symbolique les tarifs des enfants de chômeurs… mais ceux-là n’ont pas le droit de manger chaque jour à la cantine, faute de place !
A Bordeaux, les dispositifs périscolaires sont délégués. Les tarifs, projets, prestations sont inégaux d’un quartier à l’autre.
A Bordeaux, les enseignants, parents et personnels municipaux attachés au service public sont mécontents !

 

0 poste pour 600 élèves de plus..!

C'est ainsi que l'on peut résumer ce qui attend la Gironde à la prochaine rentrée scolaire...

Lire la suite...

 

Coups bas pour Bx Nord !


COMUNIQUE DE PRESSE
À rédaction,

Comme expliqué dans ma déclaration du 11 mai 2009 (voir lien), je ne participe plus au conseil de quartier de BxNord, rebaptisé à la hussarde BxMaritime. La raison principale en est la disparition de la notion de proximité citoyens-décideurs. La preuve ce soir où deux sujets concernant le quartier du Lac et de Bacalan vont être présentés à Cap Sciences !

Comme ces deux projets n'ont fait l'objet d'aucune concertation ou échange entre l'adjointe de quartier et l'élu d'opposition que je suis, habitant et travaillant dans le quartier, je livre ici mon point de vue:

- collége privé sur Ginko: c'est une véritable provocation au moment où la communauté éducative se mobilise depuis des mois pour la défense du service public d'éducation, frappé par 16000 suppressions de postes. Provocation quand la Ville dit que c'est le Conseil génèral qui a préféré le site de Bruges pour le collége public en omettant de préciser que tous les élus de la Cub, hormis les communistes, ont validé le projet Bruges. Provocation qui me laisse malheurerusement craindre une entente CG-Ville de Bx-Rectorat ne répondant pas aux besoins de mixité scolaire sur ce secteur nord de la ville, comme je l'ai réclamé lors du CDEN du 28 janvier dernier.

- chalets Emaus pour les Roms: je m'oppose au choix unique de Bacalan, pour l'implantation des 10 chalets bordelais. La solidarité doit pouvoir s'exprimer sur d'autres quartiers de Bx, notamment Caudéran qui dispose du foncier nécessaire. Bacalan, avec les 700 résidents de la communauté andalouse, les 32 caravanes de gens du voyage de la jallère, un taux de chômage double de la moyenne communale, des établissements scolaires en voix de ghettoisation du fait de l'évitement scolaire, ne présente pas toutes les garanties de réussite d'intégration de ces populations fragilisées par le refus des régularisations préfectorales et la précarité.


Bordeaux le 21 mars 2011

 

Budget c'est non..!

Le journal municipal "bordeaux magazine" est paru. Il y vante le budget de Juppé... Notre groupe s'y est opposé... extraits de notre déclaration dans la tribune libre de ce journal:

Lire la suite...

 

ZEP, RRS, RAR... pas très CLAIR !

J'ai été interrogé, en tant que Directeur d'école, par une journaliste de la revue "Education magazine", qui livre dans le n°8, un dossier de 8 pages sur les ZEP...
extraits:

Lire la suite...

 

Budget de la ville de Bordeaux... c'est non !

Voici l'intervention de notre groupe au conseil municipal du 20 décembre à propos du budget 2011:

Monsieur le Maire,

Comme vous le soulignez dans votre présentation, ce budget est bâti sur de nombreuses incertitudes tant nationales qu'internationales. Des incertitudes qui n'ont malheureusement aucune fatalité mais découlent de la suprématie qui a été progressivement réservée depuis 20 ans aux marchés financiers sur l'action politique...

Lire la suite...

 

L'école appelle l'armée !

On a connu "les classes" dans l'armée... aujourd'hui c'est l'armée dans les classes !
Les écoles de gironde viennent de recevoir cette offre de partenariat avec l'orchestre d'harmonie des Forces aériennes de bordeaux:

Lire la suite...

 

Luttes de classes avant vacances...

Parents et enseignants des écoles Joséphine, Dupaty, Labarde, Pt du jour, Achard et Charles Martin ont voulu marquer la fin d'année scolaire par des mobilisations autour de la tenue du dernier conseil d'école de l'année scolaire.
Voir article presse ici.

Lire la suite...

 

Le CDEN se lève ...

DSC00017.JPG
Lundi matin, je siègeais, au titre de la CUB, au Conseil départemental de l'Education Nationale. L'ordre du jour traitait des rythmes scolaires et de la préparation de la rentrée scolaire dans les écoles de Gironde.
Afin de protester contre les annonces de suppressions de postes et les annoces du ministre, les enseignants, parents et élus siégeant dans cette instance présidée par l'inspecteur d'académie, ont décidé de lire une déclaration commune et de quitter la séance.
Voici le texte lu par la secrétaire de la FSU33:

Lire la suite...

 

Pas de bébés à la consigne !

Ci-dessous notre tribune libre du journal municipal à paraître en mai...

pasBB-logoR.jpg Pas de bébé à la consigne !

Lors de la journée d'accueil des nouveaux habitants le 13 mars, le Maire a prévenu : «Ne me demandez pas tous une place en crèche ! » Et pour cause... le secteur était déjà en crise avant... il le devient encore plus aujourd'hui avec les nouvelles constructions... il le sera encore davantage demain lorsque Bordeaux sera à 300000 habitants. 50 crèches collectives dont seulement 27 municipales ne peuvent répondre aux besoins... il faudrait doubler la voilure !
Comment se féliciter des 213 places créées l'année dernière (tous modes d'accueils confondus) lorsque l'accueil collectif, 1ère demande des familles, se poursuit par le projet de trois micro-crèches de 12 places en 2010 ?!

Comment ne pas s'interroger sur le fait que Bordeaux est une des villes où le taux d'accès à l'école des moins de 3 ans est le plus bas. Sur Bordeaux-nord, 5 écoles maternelles pourtant en RRS (ex ZEP), ne scolariseront en septembre aucun enfant né en 2008 ?! C'est un net recul !

Comment s'étonner dès lors que la ville attende avec impatience les nouvelles directives ministérielles modifiant les conditions d'accueil de la petite enfance avec pour principe: « accueillir plus d' enfants avec autant de personnels, moins coûteux.» ?

Avec le projet de Mme Morano, les capacités d’accueil en surnombre seraient portées à 20 % au lieu de 10 % actuellement. Le taux d’encadrement pour un projet de jardin d’éveil confirmé serait réduit avec un adulte pour 12 enfants de 2 ans à 3 ans au lieu d’un adulte pour 8 enfants actuellement. Un accroissement de l’accueil par les assistantes maternelle est envisagé avec l’extension des capacités maximales d’accueil de 3 à 4 enfants et la création de regroupements d’assistantes pouvant prendre en charge jusqu’à 16 enfants.

On ne peut que comprendre la forte mobilisation des personnels des crèches, assistantes maternelles, ATSEM des écoles, parents ces derniers mois autour de l'action « Pas de bébé à la consigne. » A Bordeaux plus de 1000 personnes manifestaient le 8 avril.

Que demandaient-elles ?

Le retrait du nouveau décret sur l’accueil collectif des jeunes enfants. L’amélioration des taux actuels de professionnels qualifiés et des ratios d’encadrement. Un plan ambitieux de formation de professionnels qualifiés pour créer 400 000 places d’accueil manquantes. L’accès des professionnelles ayant un CAP petite enfance et des assistantes maternelles agréées qui le souhaitent aux formations d’auxiliaire de puériculture pour travailler en structure collective. Le rétablissement des postes d’enseignants supprimés pour que chaque famille qui le souhaite puisse scolariser son enfant entre 2 et 3 ans dans des conditions adaptées à cet âge. L’exclusion des modes d’accueil collectif et individuel du champ de la directive européenne « services », Le retrait de la proposition de loi créant les maisons d’assistantes maternelles.
En somme, investir dans la petite enfance, plutôt que chercher à y faire des économies !

Vincent Maurin

Natalie Victor-Retali

 

La boldochévique du 23 mars...

10-03-24-0b30e.jpg
Plus de 20000 manifestants à Bordeaux hier... retraites, emploi, salaires, service public, formation... de la colère et la volonté de ne pas se rendormir après le vote sanction de dimanche dernier... ça fait du bien !
Quelques photos des manifestants de mon école (20 grévistes sur 20 !)...
DSC00017.JPG
DSC00013.JPG
DSC00008.JPG

Et cette chanson de FERRAT, trop peu diffusée: la boldochévique.
Jean Ferrat LA BOLDOCHÉVIQUE

Si les paysans bretons Si les paysans bretons Vous font pousser des boutons Vous font pousser des boutons Si vous avez des vapeurs Devant les viticulteurs Si les cris des commerçants Si les cris des commerçants Ramollissent vos tympans Ramollissent vos tympans Si devant les ouvriers Vous vous sentez des nausées Ne soyez donc plus si morose Un petit régime s'impose

La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois

Si devant les fonctionnaires Si devant les fonctionnaires Vous durcissez des artères Vous durcissez des artères Si devant les étudiants Vous avez très mal aux dents Si devant les professeurs Si devant les professeurs Vous éprouvez tant d'aigreurs Vous éprouvez tant d'aigreurs Si même vos policiers Arrivent à vous constiper Ne vous rongez plus la cervelle Vous retournerez à la selle

La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois

Si ces sacrés syndicats Si ces sacrés syndicats Vous démolissent le foie Vous démolissent le foie Si devant les grandes grèves Votre estomac se soulève Si les manifestations Si les manifestations Font sauter votre tension Font sauter votre tension Si devant l'unité d'action Vous frisez la congestion Votre régime en est la cause Un petit changement s'impose

La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois La boldochévique la boldochévique La boldochévique vous guérira

 

Nos enfants nous accuseront...

A quelques jours de la reprise scolaire des écoles de notre zone, j'ai évidemment X sujets d'inquiétude qu'il me semblerait utile de vous faire partager en tant que professionnel de l'Education, parent, élu local. Démantèlement des IUFM et des RASED, menaces sur l'Education prioritaire, la maternelle, le remplacement des enseignants... Promotion de l'école privée... Concurrence...etc.
Autant de sujets absents des débats "officiels" du Ministère, mais que nous devrons poser sur la table des consultations autour des rythmes scolaires et de la violence à l'école...
En attendant, un peu de fraîcheur dans cet océan capitaliste avec cette initiative originale d'un maire communiste d'une petite commune du Gard autour des questions de restauration scolaire et de malbouffe que présente mon collègue Michel Hilaire sur son blog ici.

 

Premier logo d'asso avec le pont Bacalan Bastide ?

logo_usep.jpg
Je préside l'association sportive USEP de l'école Charles Martin.
L'USEP fait partie de ces associations dites "complémentaires" de l'école si utiles dans les domaines de l'éducation à la citoyenneté, de la solidarité, de l'ouverture aux champs culturels et sportifs..., essentielles à l'ambition de réduction des inégalités. Mais pourtant menacées ! En effet, les réductions de postes au ministère de l'Education nationale les ont frappées durement. Elles ont perdu une grande partie des décharges de service et mises à disposition qui leur permettaient de fonctionner et d'aider les écoles.
Pour nombre d'associations locales "résistantes", il faut donc déployer des trésors d'énergie pour vivre et grandir... C'est ce que nous essayons de faire dans mon école... grâce à l'investissement des enseignants, des élèves, des parents d'élèves, et des partenaires associatifs.
C'est dur, prenant, fatiguant... mais quel plaisir et fierté de permettre à ces enfants de quartier populaire de vivre des expériences sportives, culturelles et citoyennes de qualité !
Un exemple, parmi plein d'autres: j'accompagnerai, le 28 mars à Pau, une équipe de 10 joueurs d'échecs, qualifiée pour les championnats académiques scolaires d'échecs... et non "d'échec scolaire"... comme je me suis amusé à dire à une réunion en présence de l'Inspecteur d'académie... où l'on débattait des difficultés scolaires de Bacalan !
Ci-dessous l'article de SudOuest.
ARTICL_1.JPG

 

Enseigner s'apprend !

D:\DCIM\100DICAM\DSCI0017.JPG
Mardi 15 décembre, je serai devant mon école, comme mes collègues, dès 8h, avec mon gilet jaune symbolisant "l'école en danger", pour distribuer un tract d'information aux parents d'élèves, sur le démantèlement de la formation initiale des enseignants. Voir annexe.

 

J'étais en grève...

DSC00121.JPG

Education nationale.

Comment rester sans voix face aux 16000 suppressions de postes annoncées ? A la suppression de la formation des maîtres ? A la fin de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans ? A la fin des réseaux d'aide (RASED) ? A la fin de l'Education prioritaire ? Aux réformes du lycée et de l'enseignement supérieur qui "élitisent" davantage...?

Comme 30 % des enseignants, j'ai répondu à l'appel de la FSU-CGT-SUD, et fait grève ce jour.... pour dire NON !

 

ECOLE EN COLERE !

500 élèves de plus en septembre en Gironde, 57 postes en moins..!
Les conséquences seront des effectifs en hausse dans les classes, une nouvelle baisse du nombre d'enfants de moins de 3 ans scolarisés, début de la fin des prises en charge RASED, moins de remplaçants, moins de formation initiale et continue.
Inacceptable ! déclarent parents, enseignants, élus locaux, associations.
C'est pourquoi je participerai à la prochaine manifestation SAMEDI 17 Janvier à 14h place Bey Berland.

ci-dessous photos du rassemblement de mercredi dernier devant l'Inspection académique.

D:\DCIM\100DICAM\DSCI0022.JPG

D:\DCIM\100DICAM\DSCI0023.JPG

D:\DCIM\100DICAM\DSCI0024.JPG

D:\DCIM\100DICAM\DSCI0026.JPG
Hélène Alcon prend la parole pour le SNUipp

 

CANTON 1: ZEP + !

Le premier canton ne doit pas être le dernier !

Chaque jour, sur mon blog, je vous livre quelques propositions pour le canton. Après l'emploi, le logement, les transports, aujourd'hui l'Education... ce week end: la vie associative.

EDUCATION

Les 2 ZEP rassemblent un public très hétérogène. Les professionnels y sont dévoués et compétents. Il faut les aider à lutter contre l’échec scolaire et offrir le plus haut niveau de formation à tous. « L’école après l’école », le « Projet de réussite éducative » que met en place le gouvernement tente de masquer la diminution des moyens Education nationale sur le temps scolaire. On le voit avec l’absence de réponse à la spécificité de l’accueil des enfants de l’aire de gens du voyage de Bacalan. Or c'est d'abord durant le temps scolaire obligatoire, qu'il faut "mettre le paquet": effectifs allégés, plus de maîtres que de classes, accueil des 2 ans, travail en 1/2 groupes, classes découvertes, projets innovants, options rares... Les annonces gouvernementales sont très inquiétantes et vont accroître l'école à 2 vitesses !
Cela fait 10 ans que je siège au CDEN (conseil départemental de l'Education nationale), d'abord au titre de mon syndicat, puis en tant qu'élu représentant la CUB. J'ai pu mesurer le retard de la Gironde en terme de nombre de professeurs mais aussi combien la politique de soutien aux ZEP nécessitait un combat permanent des syndicats, parents, élus locaux ! Il y a régression de moyens dans nos ZEP... et les résultats des élèves en difficulté s'en ressentent. Ce n'est pas normal.

Un 3éme collège est nécessaire sur ce canton en expansion démographique. Il devra se situer sur la ZAC des Berges du lac avec le souci de mixité sociale permettant d’y accueillir les élèves des Aubiers. La construction d’un gymnase doit être à l’ordre du jour sur le stade Charles Martin en lien avec la Mairie (voir mes propositions "sport" lundi prochain.

Conseiller général, je réunirai au moment de chaque rentrée scolaire les chefs d’établissements, Directeurs d’écoles et associations de parents d’élèves des deux ZEP du canton pour préciser les besoins et élaborer les demandes auprès de l’inspection académique et des collectivités.

ça barde à Labarde

école Charles Martin
il y a 1 an