Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Mot clé - école

Fil des billets

Juppé l'ultralibéral !

Le conseil municipal de lundi fut consacré essentiellement au débat budgétaire (voir billet hier). Mais d’autres délibérations importantes ont permis de vérifier (mais qui en doute vraiment ?) que la majorité municipale UMP revendique et assume ses choix de droite…

Cité municipale : Il s’agissait de valider le contrat de partenariat « Public-Privé » pour un bâtiment de 20 000 m² (architecte Andreu) sur le site de Mériadeck, destiné à recevoir 850 salariés de la ville, pour un coût de 50 millions d’euros. Sans mettre en cause le bienfondé du projet, notre groupe a contesté le montage financier en PPP avec le groupe Bouygues. Contre la livraison de la commande publique aux appétits financiers du privé, nous avons milité pour une opération en MOP (maîtrise d’ouvrage publique). Nous avons repris l’intervention déjà formulée pour dénoncer le montage financier du Gd Stade de Bx-Lac, et parue ce mois-ci dans la tribune libre du journal municipal « Bordeaux Magazine ». Voir : http://www.vincentmaurin.fr/2011/11/10/partenariat-public-prive-cest-non/.

Charte européenne de vidéo-protection : Nous avons rappelé notre opposition au principe liberticide de vidéo-surveillance et du développement des caméras dans la ville. Avons contesté leur efficacité et leur coût. Avons rappelé notre préférence aux mesures de prévention basées sur une présence humaine plus soutenue. Partageons toute mesure visant à renforcer le contrôle éthique de ce système.

Crèche Mirassou déléguée au Privé :
La majorité municipale avait décidé le 2 mai de déléguer la gestion de cette crèche municipale, rue Mirassou, à un prestataire associatif ou privé. C’est la société privée Babilou qui a emporté le marché parmi les six candidats. Nous avons rappelé que « l’accueil de la petite enfance ne peut faire l’objet de concurrence et d’objectifs lucratifs. La ville doit rester maîtresse de sa compétence, avec son personnel municipal statutaire, qualifié, expert dans son domaine. » Nous contestons la volonté du Maire de placer désormais en Délégation de service public (DSP) toutes les nouvelles structures municipales de petite enfance.

Subvention aux écoles privées : C’est à marche forcée, que le Maire favorise l’école privée sur la ville. Cette année, la subvention municipale par élève augmente de 8 ,5 % ! Nous avons rappelé que la loi n’imposait pas l’aide aux élèves d’école maternelle, or Bordeaux les prend en charge. Et avons jugé indécente une telle faveur au privé au moment où l’école publique est malmenée par l’Etat et quand la Ville « décide d’y geler ses dépenses de fonctionnement pour les fournitures scolaires, les classes découvertes et les déplacements ».

Archives municipales : Les investissements municipaux structurels pour la culture sont si rares, qu’il faut se féliciter de la réalisation des nouvelles archives sur le site Bastide Niel. Nous appuyons notamment le choix de création en leur sein d’une « salle dédiée à des animations et conférences largement ouvertes au public ».

Contrat urbain de cohésion sociale : Ce CUCS concerne les 7 quartiers « prioritaires » de la Ville. Ceux qui concentrent les plus grandes difficultés sociales, conséquences de choix économiques et urbains inégalitaires. Outre que la Ville se voit contrainte de corriger les effets d’une crise capitaliste qui paupérise davantage les populations, quand l’Etat se désengage de ses responsabilités, nous avons insisté sur les enjeux sociaux à ne pas simplement « accrocher » les nouvelles opérations urbaines du Lac, Bastide, Bacalan, Belcier, St Michel, Gd Parc… aux anciens quartiers dégradés, mais de parler plutôt de « liens » à renforcer. Nous avons insisté sur les enjeux de « mixité scolaire ». Nous avons pris l’exemple du nouveau collège de Bruges Le Tasta qui accueillera et les nouvelles populations des projets urbains Tasta et Ginko et une partie des élèves des Aubiers.

Mécénat en faveur de la biennale d’architecture Agora : 23 sociétés vont soustraire de leurs bénéfices imposables 475 000 euros par leurs dons à Agora 2012. En échange, la Ville leur dédiera des espaces de conférence et débats… Encore une privatisation de l’espace public ! Notre groupe fut, une nouvelle fois, le seul à s’opposer au mécénat culturel.

Réseau de chaleur des Bassins à flot : Ce réseau aura pour opérateur la société Mixener, filiale de REGAZ, Gaz de Bx. Nous avons profité de cette délibération pour interpeler le Maire sur l’avenir de Gaz de Bx. En lui demandant « une communication lors du prochain conseil municipal évoquant la stratégie économique de Régaz Gaz de Bx, sa politique tarifaire, son dialogue social ».

Tableau des effectifs de la Ville : Nous nous sommes abstenus parce qu’il n’évolue pas en proportion de l’augmentation de la population bordelaise et que, bien qu’en diminution, persistent la précarité et le temps partiel imposé, notamment dans les écoles. De plus, les nouvelles formes de prise en charge de la sécurité de voie publique devant les écoles par des agents volontaires recrutés en contrat de 17h30 semaine, posent questions.

Promenade Martin Luther King : C’est le nom attribué au chemin longeant le Parc des sports de St Michel. Nous nous sommes félicités de cet hommage au père des droits civiques américains. Nous avons rappelé notre « demande qu’une artère ou édifice public de la ville porte le nom de Nelson Mandela, dont on fêtera en 2013, le 20ème anniversaire de l’attribution du Prix Nobel de la Paix« . Ainsi que pour Roger Lafosse, créateur de SIGMA.

 

conseil municipal: ne rien lacher !

Voici mes principales interventions lors du conseil municipal de Bordeaux lundi...

Lire la suite...

 

L’école publique en danger

Les suppressions de postes et fermetures de classe mettent à mal la qualité du système éducatif, avec en conséquence directe l'augmentation du nombre d'élève par classe. L’ensemble des orientations gouvernementales, à commencer par le dogme de suppression d’un poste de fonctionnaire sur deux qui justifierait tous les sacrifices, conduisent à une dégradation générale des conditions d’études pour les jeunes.

En supprimant l'accès à la maternelle dès 2 ans dans la plupart des écoles, le ministre de l'éducation nationale minimise l’importance de la scolarisation des jeunes enfants. La qualité de l'accueil est ainsi diminuée pour réaliser des économies sur le dos des familles et des collectivités auxquelles il incombera de financer des places d'accueil pour la petite enfance. ? Réduire les inégalités scolaires passe au contraire par un allongement de la scolarisation obligatoire des enfants jusqu'à 18 ans, en la rendant accessible dès 2 ans!

Les moyens consacrés aux zones d'éducation prioritaire, les assistants d’Education, les Emplois de Vie scolaire, ou encore les postes RASED, pour combattre les difficultés scolaires, sont supprimés par ceux-là même qui tiennent un discours hypocrite sur « l’égalité des chances ».

Dans la logique d’une marchandisation des savoirs et d’une formation qui répondrait aux seuls besoins immédiats des entreprises, l'individualisation des parcours et la concurrence entre établissements sont devenues la règle, témoignant de l'instauration d'une école à plusieurs vitesses, avec laquelle on renonce à mettre l'excellence à portée de tous. ? Nous refusons de laisser s’accroître cette concurrence et les inégalités entre les établissements.

A Bordeaux, l’école privée scolarise les 2 ans et a des moyennes d’effectifs souvent inférieures aux écoles publiques...et on ferme les yeux !
A Bordeaux, le Maire gèle les moyens de fonctionnement des 95 écoles publiques (Fournitures scolaires, transports, classes de neige…). Mais promeut l’école privée, dont les crédits municipaux augmentent chaque année !
A Bordeaux, le Maire ose augmenter de 33% les tarifs des repas des enfants des classes moyennes afin de diminuer de façon symbolique les tarifs des enfants de chômeurs… mais ceux-là n’ont pas le droit de manger chaque jour à la cantine, faute de place !
A Bordeaux, les dispositifs périscolaires sont délégués. Les tarifs, projets, prestations sont inégaux d’un quartier à l’autre.
A Bordeaux, les enseignants, parents et personnels municipaux attachés au service public sont mécontents !

 

0 poste pour 600 élèves de plus..!

C'est ainsi que l'on peut résumer ce qui attend la Gironde à la prochaine rentrée scolaire...

Lire la suite...

 

Du neuf pour Bordeaux-Sud !

Emploi : Non au quartier d’affaires !
Avec 18% de chômeurs (contre 11% en Gironde), Bx Sud a besoin d’un nouveau souffle. Le projet « Euratlantique », quartier d’affaires, s’inscrit dans une logique de concurrence entre villes européennes, contraire aux objectifs de développement durable. Emplois de bureaux (délocalisés pour beaucoup) et de services (précaires sans doute) sont une mauvaise réponse à une vraie question. Vincent Maurin intervient régulièrement à la CUB pour insister sur le besoin de projets diversifiés en lien avec les filières de maintenance SNCF, agro-alimentaires à partir du MIN et batellerie. A l’opposé du consensus entre UMP, PS et Verts, les élus communistes de Bx, Bègles, Floirac et CUB se mobilisent pour d’autres orientations économiques.

Des logements pour tous !
A Bordeaux sud, comme sur le reste de la ville, ce sont les programmes de logements défiscalisés qui ont envahi le paysage ces dernières années. Avec de vrais ratés, comme à Carle Vernet. Or, Euratlantique reste dans cette logique de la part belle au privé (65% d’accession). Et la spéculation immobilière continue… au point que les échoppes sont hors de prix ! Les 15-29 ans représentent 37% de la population du canton (contre 19% en Gironde). Si on veut qu’ils puissent demain habiter leurs quartiers, il faut porter à 50% la part du logement social dans les nouveaux programmes. Nous proposons d’initier de nouveaux programmes locatifs accessibles aux jeunes travailleurs pauvres (tps partiels, services civiques, contrats d’avenir…, aux séniors et le gel des loyers dans les HLM.

Un nouveau collège public pour le canton !
La période de reconstruction du collège Aliénor d'Aquitaine est difficile à vivre. Département et Inspection académique se doivent désormais de réfléchir à améliorer la mixité scolaire dans ce secteur sud. Les classes « musique, artistique ou internationales » ne peuvent être les seules réponses... Sauf à encourager encore l'évitement scolaire vers le privé, l'urbanisation du quartier Belcier impose de vite y dessiner un deuxième collège public. Lors du CDEN du 25 janvier, Vincent Maurin a interpellé le Conseil général et l'Inspection académique, sur le besoin de plus d'anticipation, de concertation et de transparence entre Mairie-Conseil Général-Personnels-Parents, pour la carte scolaire des collèges de Bx !

Non à la privatisation de la crèche Ginestous !
Juppé veut déléguer à une entreprise privée la gestion de la crèche Ginestous. Parallèlement au désengagement de l’Etat pour la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, c’est le début de la privatisation des crèches bordelaises. Alors que l’offre de places ne suit pas la demande des nouveaux couples du canton en liste d’attente. Nous proposons de doubler les programmes de construction de structures petite enfance et de renforcer les effectifs PMI et MDSI du secteur.

Equipements publics à prévoir !
Le canton est connu pour ses structures culturelles très appréciées et un pôle de fête nocturne controversé. Il lui faut rattraper son retard dans les domaines sportif et citoyen.
Gymnase et piscine sont à décider en lien avec les opportunités SNCF. Il faut créer une salle municipale sur le secteur André Meunier. Lors du Conseil municipal du 28 février, Vincent Maurin s’est opposé à la délégation au privé de l’auberge de jeunesse Barbey.

Un train de ceinture et des navettes fluviales
La LGV et le tramway ne peuvent être les seules réponses aux défis de déplacements à venir. La proposition des élus communistes de création d’un TER circulaire de St Jean à Ravesies via Cenon et Arlac est désormais à l’ordre du jour. A la CUB, ils proposent de nouvelles navettes fluviales. Pourquoi pas une halte à Ste Croix et Paludate ?

Un Conseil cantonal citoyen
L’avenir du canton doit dépasser les querelles de boutiques entre Mairie et Conseil général. La compétence et la diversité du monde associatif devraient faciliter une nouvelle gouvernance apte à faire avancer l’intérêt général. Nous proposons de réunir, trois fois par an, un Conseil cantonal citoyen.

 

Luttes de classes avant vacances...

Parents et enseignants des écoles Joséphine, Dupaty, Labarde, Pt du jour, Achard et Charles Martin ont voulu marquer la fin d'année scolaire par des mobilisations autour de la tenue du dernier conseil d'école de l'année scolaire.
Voir article presse ici.

Lire la suite...

 

Le CDEN se lève ...

DSC00017.JPG
Lundi matin, je siègeais, au titre de la CUB, au Conseil départemental de l'Education Nationale. L'ordre du jour traitait des rythmes scolaires et de la préparation de la rentrée scolaire dans les écoles de Gironde.
Afin de protester contre les annonces de suppressions de postes et les annoces du ministre, les enseignants, parents et élus siégeant dans cette instance présidée par l'inspecteur d'académie, ont décidé de lire une déclaration commune et de quitter la séance.
Voici le texte lu par la secrétaire de la FSU33:

Lire la suite...

 

La boldochévique du 23 mars...

10-03-24-0b30e.jpg
Plus de 20000 manifestants à Bordeaux hier... retraites, emploi, salaires, service public, formation... de la colère et la volonté de ne pas se rendormir après le vote sanction de dimanche dernier... ça fait du bien !
Quelques photos des manifestants de mon école (20 grévistes sur 20 !)...
DSC00017.JPG
DSC00013.JPG
DSC00008.JPG

Et cette chanson de FERRAT, trop peu diffusée: la boldochévique.
Jean Ferrat LA BOLDOCHÉVIQUE

Si les paysans bretons Si les paysans bretons Vous font pousser des boutons Vous font pousser des boutons Si vous avez des vapeurs Devant les viticulteurs Si les cris des commerçants Si les cris des commerçants Ramollissent vos tympans Ramollissent vos tympans Si devant les ouvriers Vous vous sentez des nausées Ne soyez donc plus si morose Un petit régime s'impose

La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois

Si devant les fonctionnaires Si devant les fonctionnaires Vous durcissez des artères Vous durcissez des artères Si devant les étudiants Vous avez très mal aux dents Si devant les professeurs Si devant les professeurs Vous éprouvez tant d'aigreurs Vous éprouvez tant d'aigreurs Si même vos policiers Arrivent à vous constiper Ne vous rongez plus la cervelle Vous retournerez à la selle

La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois

Si ces sacrés syndicats Si ces sacrés syndicats Vous démolissent le foie Vous démolissent le foie Si devant les grandes grèves Votre estomac se soulève Si les manifestations Si les manifestations Font sauter votre tension Font sauter votre tension Si devant l'unité d'action Vous frisez la congestion Votre régime en est la cause Un petit changement s'impose

La boldochévique la boldochévique La bonne tisane du bourgeois La boldochévique la boldochévique La boldochévique vous guérira

 

Nos enfants nous accuseront...

A quelques jours de la reprise scolaire des écoles de notre zone, j'ai évidemment X sujets d'inquiétude qu'il me semblerait utile de vous faire partager en tant que professionnel de l'Education, parent, élu local. Démantèlement des IUFM et des RASED, menaces sur l'Education prioritaire, la maternelle, le remplacement des enseignants... Promotion de l'école privée... Concurrence...etc.
Autant de sujets absents des débats "officiels" du Ministère, mais que nous devrons poser sur la table des consultations autour des rythmes scolaires et de la violence à l'école...
En attendant, un peu de fraîcheur dans cet océan capitaliste avec cette initiative originale d'un maire communiste d'une petite commune du Gard autour des questions de restauration scolaire et de malbouffe que présente mon collègue Michel Hilaire sur son blog ici.

 

Premier logo d'asso avec le pont Bacalan Bastide ?

logo_usep.jpg
Je préside l'association sportive USEP de l'école Charles Martin.
L'USEP fait partie de ces associations dites "complémentaires" de l'école si utiles dans les domaines de l'éducation à la citoyenneté, de la solidarité, de l'ouverture aux champs culturels et sportifs..., essentielles à l'ambition de réduction des inégalités. Mais pourtant menacées ! En effet, les réductions de postes au ministère de l'Education nationale les ont frappées durement. Elles ont perdu une grande partie des décharges de service et mises à disposition qui leur permettaient de fonctionner et d'aider les écoles.
Pour nombre d'associations locales "résistantes", il faut donc déployer des trésors d'énergie pour vivre et grandir... C'est ce que nous essayons de faire dans mon école... grâce à l'investissement des enseignants, des élèves, des parents d'élèves, et des partenaires associatifs.
C'est dur, prenant, fatiguant... mais quel plaisir et fierté de permettre à ces enfants de quartier populaire de vivre des expériences sportives, culturelles et citoyennes de qualité !
Un exemple, parmi plein d'autres: j'accompagnerai, le 28 mars à Pau, une équipe de 10 joueurs d'échecs, qualifiée pour les championnats académiques scolaires d'échecs... et non "d'échec scolaire"... comme je me suis amusé à dire à une réunion en présence de l'Inspecteur d'académie... où l'on débattait des difficultés scolaires de Bacalan !
Ci-dessous l'article de SudOuest.
ARTICL_1.JPG

 

Ecole en colère

J'ai participé ce matin au rassemblement syndical devant l'Inspection académique, contre les fermetures de postes de RASED et contre le manque de remplaçants...
Au moment où les questions de violence à l'école appellent le retour conséquent de moyens humains d'encadrement dans les lycées, comme le réclament profs, élèves et parents mobilisés en région parisienne, il est nécessaire de ne rien lacher sur la contestation des réformes en cours... de la maternelle à l'université.

DSC00282.JPG

DSC00280.JPG

DSC00281.JPG

 

La fonction publique dans la rue

La grève d'aujourd'hui a permis de lever le voile sur la poursuite de la marche forcée gouvernementale qui privatise, précarise, réduit les postes, casse les formations, organise la concurrence entre les hommes et leurs territoires...
Les enseignants et les agents des écoles mobilisés ont montré le ras le bol de professions à qui on demande toujours davantage... avec des moyens en baisse !
Ecoutez l'interview de Gérard Aschieri, secrétaire de la FSU, sur France Info.

D:\DCIM\103DICAM\DSCI0003.JPG
D:\DCIM\103DICAM\DSCI0016.JPG

 

Enseigner s'apprend !

D:\DCIM\100DICAM\DSCI0017.JPG
Mardi 15 décembre, je serai devant mon école, comme mes collègues, dès 8h, avec mon gilet jaune symbolisant "l'école en danger", pour distribuer un tract d'information aux parents d'élèves, sur le démantèlement de la formation initiale des enseignants. Voir annexe.

 

J'étais en grève...

DSC00121.JPG

Education nationale.

Comment rester sans voix face aux 16000 suppressions de postes annoncées ? A la suppression de la formation des maîtres ? A la fin de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans ? A la fin des réseaux d'aide (RASED) ? A la fin de l'Education prioritaire ? Aux réformes du lycée et de l'enseignement supérieur qui "élitisent" davantage...?

Comme 30 % des enseignants, j'ai répondu à l'appel de la FSU-CGT-SUD, et fait grève ce jour.... pour dire NON !

 

Un vélo et une ramette

Le Maire invite chaque année les Directeurs d'école de la ville de Bordeaux à une réunion-repas en présence de l'Inspecteur d'Académie.
Cette rencontre permet à l'adjointe au Maire en charge de l'Education de rappeler les efforts de la ville pour l'enseignement et à l'Inspecteur d'Académie de la remercier.
C'est le genre de réunion où l'on peut s'ennuyer facilement et regretter d'y avoir perdu son temps... Malgré les questions des Directeurs, souvent liées au manque de moyens humains et matériels pour le fonctionnement de l'école. Hier, c'était à nouveau le budget photocopie et papier pour tirer les mails qui faisait débat... afin d'éviter que la salle ne se soulève, l'adjointe a concédé la promesse de doter d'une ramette de papier de plus chaque directeur ! Ouf !
Pour ma part, devant l'inspecteur d'académie, j'ai cité le Maire de Bx, qui dans son blog, témoignait de la plainte des directrices et directeurs d'écoles du manque de considération à leur égard... J'ai ensuite témoigné du malaise de la profession contrainte de subir des réformes contre son gré. Silence à la tribune...
Puis, ce fut le repas en présence du Maire. Cette année, développement durable oblige, Alain Juppé annonce que chaque directrice et directeur qui le souhaite pourra bénéficier d'un vélo "ville de Bordeaux"...
Bravo ! Si ça n'est pas de la considération... c'est peut-être Noël en mai ?
Ou tout simplement une forme de clientélisme bon marché... "un vélo et une ramette"... ou la "paix sociale" discount ! *

Je crée une nouvelle rubrique "Ouvre-boîte" dans laquelle je livrerai des anecdotes.

 

Réformes Darcos... toujours NON !

Ce matin, agitation devant l'école: parents délégués et enseignants déploient une banderole " Darcos tes réformes ont un NON" et invitent les parents à écrire et signer... Café, solidarité... motivés, ils rappellent leur NON aux suppressions de postes Rased et autres, aux menaces sur la maternelle, sur les EVS... etc.
Pas fatigués, ils prévoient de nouvelles actions la semaine prochaine !

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0018.JPG

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0020.JPG

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0025.JPG

 

Etats généraux pour l'école (2)

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0053.JPG
J'y étais ! Comme 250 autres élus de 34 départements, dont Françoise Gomez, de Floirac. Un travail remarquable a été réalisé par l'ANECR qui avait préparé 12 ateliers permettant un large échange d'expériences. Je suis intervenu dans l'atelier "maternelle" et dans le débat en plénière. J'ai particulièrement apprécié le discours argumenté de Stéphane Bonnery, animateur du réseau "école" du PCF. Je vous en dirai plus. Pour l'instant, en annexe le texte de l'appel et le lien ci-dessous vers les résumés des débats des ateliers...

http://www.elunet.org/spip.php?article8337

 

RASED... la mobilisation se poursuit !

Nouvelle journée d'occupation des quatres écoles de Bacalan vendredi 6 mars !
Les parents d'élèves sont déterminés à ne pas lacher sur la revendication de conserver les 2 postes RASED que l'Inspecteur d'académie envisage de supprimer. Ils ont obtenu un rendez-vous lundi matin à l'Inspection académique. Ils se sont réunis hier soir en présence des enseignants des 4 écoles pour faire le point. J'ai valorisé le fait que la mobilisation exceptionnelle du quartier depuis septembre avait déjà contraint l'IA à ne prononcer aucune fermeture de classe, et à accepter la création d'un poste enfant du voyage, que les difficultés propres au quartier de Bacalan nécessitaient de conserver le RASED complet et qu'aujourd'hui, il fallait créer un rapport de force, local et national pour faire revenir le ministre sur les 6000 suppressions de postes des écoles (dont 1500 RASED), que la grève du 19 mars serait un nouveau temps fort pour dire STOP !

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0023.JPG

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0022.JPG

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0024.JPG

 

FIL à retordre au conseil municipal !

Il ne se passe plus un conseil municipal sans que les délibérations autorisant le Maire à financer les actions au titre du Fonds d'intervention local, suscitent débats et un certain embarras de la majorité municipale à développer des arguments de défense d'un système aux finalités plus "clientélistes" que citoyennes. Le plus aberrant à mes yeux est le traitement des dotations aux écoles !

Lire la suite...

 

Lou ne vivra pas l'enfer de cette école-là !

Une amie vient de m'adresser ce texte (pdf joint en annexe) qui circule sur le net. C'est l'histoire de l'entourage d'un enfant, Lou, dans une école "réformée" en 2014. Enseignantes mamies, classes surchargées, maternelle payante, heures sup pour les faibles, cantine interdite aux enfants de chômeurs, sans-papiers expulsés... C'est clair, direct. L'atmosphère me rappelle celle des BD de Christin et Bilal... un futur glauque pour une humanité déshumanisée... ça donne froid dans le dos ! Hélas, la fiction est trop proche de la réalité des voeux (avoués ou inavoués) de certains cercles de penseurs et décideurs de droite et du patronat qui réforment pour soumettre notre société aux seules lois du marché.
Si l'avenir sombre pour le petit Lou est bien palpable dès cette année (voir billets précédents) , heureusement que les mobilisations de parents, enseignants, élus montrent que la messe n'est pas encore dite !
Par exemple, la semaine dernière, en vacances dans les hautes alpes, j'ai pu constater que le Dauphiné libéré relatait chaque jour une lutte d'une école de ville ou village contre les suppressions de postes, souvent ponctuée de débats éclairant la nature des réformes en cours dans l'Education nationale. Une lame de fond de résistance à la braderie du service public d'Education est en cours.
A Bacalan, dès lundi, enseignants et parents se retrouvent à nouveau contre le démantèlement des RASED. Ce sera le cas également dans d'autres secteurs du département.
L'Association nationale des élus communistes organise le 14 mars les Etats généraux pour l'école à Valenton (programme en annexe).
Pour Lou... et ses camarades de classe !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

- page 1 de 2