Pourquoi faut-il manifester contre l'OTAN à Strasbourg le 4 avril ?

Ce sera le 60e anniversaire de l’OTAN, une instance politico- militaire qui organise, structure sur le plan opérationnel et hiérarchise une hégémonie occidentale dans une vision du monde fondée sur la logique de force, sur la guerre, dans la défense d’intérêts stratégiques et économiques communs.

L’OTAN a pour mission d’assurer dans la durée les conditions de la sauvegarde des intérêts liés au capitalisme. Pour certains, l’OTAN n’a plus lieu d’être puisque sa raison initiale d’existence, le bloc de l’Est, a disparu avec la chute du mur et les bouleversements de l’histoire. C’est vrai. Mais lors de ce sommet de 2009, les 27 membres de l’Alliance adapteront pour la troisième fois (après 1991 et 1999) le « concept stratégique » de l’OTAN. Donc le problème essentiel n’est pas que l’OTAN serait Faire respecter le droit à l’information une Alliance du passé. La question est justement que sa stratégie actuelle et ses projets produisent et aggravent des tensions et des conflits sans résoudre les problèmes du monde, sans apporter de réponses aux questions du développement humain, des besoins sociaux, des attentes démocratiques.

La crise systémique du capitalisme montre qu’il faut aussi changer de stratégie, de vision du monde, de conception de la sécurité internationale.

Sauf à accepter une impasse dangereuse et une escalade permanente entre crises et réponses militaires et sécuritaires. On en voit dès aujourd’hui les limites au Moyen-Orient et en Asie.

Les citoyens de France ont une raison supplémentaire d’aller manifester à Strasbourg, c’est la décision prise par Nicolas Sarkozy de réintégrer complètement la France dans le commandement militaire de l’Alliance.

Etant donné ce qu’est l’OTAN, on ne peut s’étonner du choix annoncé. Le Président de la République s’est en effet présenté dès le départ comme un pro-américain fermement décidé à jouer le rôle de meilleur allié des Etats-Unis dans la « famille occidentale ». Il affirme contre toute évidence que son choix conforte l’indépendance nationale.

Comme si une hiérarchie de puissances, un consensus obligé sur une politique et une stratégie communes, une chaîne de commandements ne constitueraient pas pour la France des contraintes, un affaiblissement et un alignement consenti !… Quant à la politique européenne de sécurité et de défense, les Traités - c’est noir sur blanc - la maintiennent dans une forme de compatibilité/subordination par rapport aux engagements souscrits dans le cadre de l’OTAN.

La manifestation de Strasbourg n’est donc pas réservée aux experts en stratégies… Cela concerne tout le monde. C’est un moment de rassemblement citoyen et pacifiste. C’est une autre façon d’agir pour changer de politique en France et changer d’Europe. D’ailleurs cette manifestation sera internationale, un moment d’expression des convergences progressistes européennes à construire dans l’action.

Le besoin d’une dissolution de l’OTAN et d’un nouveau système de sécurité collective et préventive se fait sentir avec force, pour l’Europe et pour le monde, pour favoriser les conditions économiques et sociales d’une sécurité humaine fondée sur la justice, la solidarité et la paix, dans la réponse aux attentes sociales qui montent partout dans le monde

Jacques Fath

Responsable des relations internationales du PCF