J'ai parcouru samedi les quais de la deuxième fête aux bassins à flot...
J'y ai découvert, grâce à la revue Le Festin, Louis Emié... surprenant.

Mais mon opinion, mes craintes exprimés dans un billet il y a un an n' ont pas changé. Je vous y renvoie ici.

A voir comment l'adjointe de quartier, en conseil municipal, s'est répandue de louanges pour cette initiative qu'elle s'est honorée de largement "porter", on peut penser que "l'institutionnalisation" et la "privatisation" de ce rassemblement de logos vont dans le sens d'un Maire qui a livré les quais aux vendeurs de fringues et aux cours de salsa.
L'avenir des basssins ? Des apparts de standing, des bureaux, quelques plaisanciers pour le fun du lieu, deux grues pour le patrimoine, quelques guinguettes, et "de la gouaille" en littérature pour les nostalgiques d'un Bacalan "canaille"... bref une boboïsation du site tout en douceur... ou en flambe, comme le suggère cet embrasement de la base sousmarine récupéré avec lourdeur ce tantôt, en séance, par l'adjointe !
Allez, Bacalan Militant, écris une vraie story pour le devenir du quartier, please !