Lors du débat de TV7 opposant des colistiers de Juppé et Rousset , Michel Duchène, adjoint à l'urbanisme s'est emporté pour justifier l'exemplarité du mode de concertation précédant les projets urbains commandités par le Maire. Alors qu'Etienne Parin évoquait à juste titre le cas du plan-guide des Bassins à flot de l'architecte Grumbach, Duchène a répliqué : "demandez à votre colistier Maurin, il a participé au(x) Conseil(s) de quartier."
Etienne n'a pas relevé... il savait pourtant... et il aurait pu simplement le renvoyer dans les cordes de la mauvaise foi en rétorquant que mon nom était mal choisi à propos du projet Grumbach car dès sa présentation en conseil de CUB, en juillet 2003, je fus le seul à intervenir pour dénoncer la rupture avec toute perspective de développement économique en lien avec le fleuve et signifier le vote CONTRE du groupe communiste (voir procès verbal en ANNEXE)
Dans les 4 ans qui ont suivi, le projet a été montré 2 fois aux habitants (j'ai bien écrit "montré" et non "débattu" !). D'abord à l'initiative de l'association Vie et Travail à Bacalan (dont je suis vice-pdt), en présence d'élus de tous bords , du PAB et du Directeur de l'agence d'urbanisme. Puis une fois en Conseil de quartier où j'ai confirmé les réserves déjà clairement émises en 2003.

Je sais que ce dossier irrite beaucoup M.Duchène tant il a mis du coeur à l'ouvrage ... pour prolonger la boboïsation des quais jusqu'à ce lieu magique qui, à ses yeux, ne pouvait devenir qu'une marina pour promeneurs du dimanche, les formes de radoub transformées en serres tropicales (sic), des quais avec tapas et cornets de glaces, quelques bureaux pour animer la semaine... et une belle photo de promo pour le calendrier de l'office du tourisme !

Bref, pour rester sur l'objet de mon droit de réponse, non M.Duchène, il n'y a pas concertation autour de vos projets. Ils sont concoctés dans les salons feutrés du Palais Rohan, scriptés par des architectes obéissant à une commande politique, mijotés par vos services et surtout pas "discutés", "débattus", "confrontés"... ni avec les élus d'opposition... ni avec les associations... et encore moins avec les citoyens !
Pour conclure, je vois que M.Duchène a visité l'expo de la base sousmarine sur 68 et qu'en refaisant l'histoire des positions des uns et des autres, il fait sien ce slogan: "Prenez vos désirs pour des réalités"
écluses de Bacalan