Une amie vient de m'adresser ce texte (pdf joint en annexe) qui circule sur le net. C'est l'histoire de l'entourage d'un enfant, Lou, dans une école "réformée" en 2014. Enseignantes mamies, classes surchargées, maternelle payante, heures sup pour les faibles, cantine interdite aux enfants de chômeurs, sans-papiers expulsés... C'est clair, direct. L'atmosphère me rappelle celle des BD de Christin et Bilal... un futur glauque pour une humanité déshumanisée... ça donne froid dans le dos ! Hélas, la fiction est trop proche de la réalité des voeux (avoués ou inavoués) de certains cercles de penseurs et décideurs de droite et du patronat qui réforment pour soumettre notre société aux seules lois du marché.
Si l'avenir sombre pour le petit Lou est bien palpable dès cette année (voir billets précédents) , heureusement que les mobilisations de parents, enseignants, élus montrent que la messe n'est pas encore dite !
Par exemple, la semaine dernière, en vacances dans les hautes alpes, j'ai pu constater que le Dauphiné libéré relatait chaque jour une lutte d'une école de ville ou village contre les suppressions de postes, souvent ponctuée de débats éclairant la nature des réformes en cours dans l'Education nationale. Une lame de fond de résistance à la braderie du service public d'Education est en cours.
A Bacalan, dès lundi, enseignants et parents se retrouvent à nouveau contre le démantèlement des RASED. Ce sera le cas également dans d'autres secteurs du département.
L'Association nationale des élus communistes organise le 14 mars les Etats généraux pour l'école à Valenton (programme en annexe).
Pour Lou... et ses camarades de classe !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA