Pour une raison: l'absence de transparence dans les décisions de la Direction, tant vis à vis des usagers qui ont vu exploser la part fixe "abonnement" de leur facture depuis octobre (+40 à +70 %), que vis à vis des administrateurs (dont je suis) qui ont eu connaissance des difficultés tarifaires par la presse !
Le Président Palau a ouvert le CA en annonçant aux administrateurs ce qu'il venait de dire la veille en conférence de presse: " L'ouverture du marché à la concurrence nous oblige à ventiler le plus clairement possible les coûts liés à l'activité commerciale, donc à l'achat et à la vente de la molécule, et les coûts logistiques, ceux des "tuyaux"". Mais "soucieux des problèmes de pouvoir d'achat de ses clients" il a proposé au Conseil municipal "le gel des tarifs en janvier" alors que "la commission de régulation de l'énergie (Etat) autorisait une hausse de 7 %". "Le manque à gagner pour Gaz de Bx serait de 8 millions d'euros en 2009 ".
J'ai pris la parole pour dénoncer la logique de l'ouverture du marché à la concurrence dont on nous a rebattu les oreilles que c'était dans l'intérêt des usagers qui verraient ainsi les prix diminuer. Mensonge ! J'ai exprimé ma déception vis à vis de la Direction et du Président qui n'ont pas su anticiper la colère des usagers voyant leur montant d'abonnement tripler depuis octobre... sans explication. J'ai exigé qu'une lettre explicative soit adressée aux abonnés stipulant les contraintes liées à la séparation des deux activités (réseau et commerce) et j'ai bien sûr soutenu la proposition de gel des tarifs en janvier qui, d'ailleurs, profitera surtout aux grosses entreprises.
Le Président a reconnu "qu'ils n'avaient pas été très bons dans cette affaire" et s'est engagé à plus de transparence à l'avenir.
Cet épisode montre encore une fois la nécessité d'extirper le secteur de l'énergie des griffes du marché concurrentiel, par la création d'un pôle public contrôlé par les élus, les salariés et les usagers !


voir aussi mon billet du 4.11.08