Lors du Conseil d'administration de Regaz le 25 juin, suite à une intervention argumentée de la CGT de l'entreprise, j'ai proposé que le C.A vote une motion à destination du Maire de Bordeaux, ville actionnaire majoritaire, afin que celui-ci saisisse les autorités compétentes pour obtenir que Bordeaux ne soit pas soumis à l'obligation juridique de séparation des activités de gestion de réseaux et de commercialisation (voir mes billets précédents à ce sujet).
Lors du Conseil municipal du 20 juillet, j'ai demandé au Maire ses intentions. Il m'a répondu qu'il avait écrit à la Ministre et à la commission de régulation de l'énergie... sans retour à ce jour.
Voir motion en annexe.