COMMUNIQUE DE PRESSE

Le maire de Bordeaux est à l’initiative d’un rassemblement vendredi 21 mai sur le parvis des droits de l’Homme en réaction aux propos racistes et antisémites révélés par l’émission « les infiltrés » sur France 2.

Les élus communistes de la ville n’y participeront pas.

Le mal est fait !
Et la majorité municipale devrait reconnaître publiquement son erreur de 2002, lorsqu’elle a attribué l’église St Eloi aux intégristes religieux.

L’émotion d’un jour ne suffit pas.

La raison doit l’emporter.

« Plus jamais ça » implique des mesures répressives et préventives claires contre les groupes religieux, politiques, et paramilitaires d’extrême droite.

La raison impose que la ville pèse pour le respect de la laïcité, toujours et partout, pour la promotion et la valorisation de l’école de la République, pour faire vivre la mémoire de la Résistance et de la Shoa, pour mieux placer Bordeaux, ville des Droits de l’Homme, de la solidarité et de la coopération envers les peuples du monde.

Enfin, il faut que la ville de Bordeaux affiche ses réserves envers toute action gouvernementale populiste donnant aujourd’hui prise au regain d’influence de l’extrême droite.