CEWECOLOR en lutte

Monsieur le Préfet,

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur la situation de l’entreprise Cewecolor dont les salariés sont en conflit depuis 3 semaines avec leur direction.

En effet, celle-ci a décidé de fermer le site de Bordeaux.

Cette entreprise est spécialisée dans les développements de photos argentique et numérique. Après des moments délicats ces dernières années, elle vient de réaliser 18 millions de profits pour l’année 2006. Alors qu’elle envisage d’étendre son marché sur l’Espagne et qu’elle se trouve sur un secteur peu concurrentiel (Seul Fujicolor est concurrent), Cewecolor décide de fermer ses sites de Bordeaux et Valence.

C’est inacceptable.

Les salariés du site de Bordeaux font des propositions de redéploiement de production afin, notamment, que leur unité de production récupère le marché espagnol. Ils font valoir d’autres choix qui ne manquent pas de cohérence.

Seulement leur direction est enfermée dans une logique de rentabilité qui ne prend pas en compte le développement de l’entreprise mais le seul critère du taux de profit.

Au vu de cette situation de blocage, je vous demande de bien vouloir prendre les dispositions suivantes : en premier lieu, d’établir un moratoire sur les licenciements et réunir une table ronde afin que la direction de Cewecolor prenne en compte les propositions des salariés et de leurs organisations syndicales.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Vincent Maurin Bordeaux le 17.12.07