Pas moins de huit voeux, proposés par la FSU, ont été votés à l'unanimité des membres du Conseil départemental de l'Education nationale. Les représentants des parents d'élèves, des personnels de l'EN, des élus locaux, des associations complémentaires de l'école, ont ainsi dénoncé une nouvelle fois l'insuffisance de moyens à disposition des élèves de Gironde. Je suis intervenu pour insister sur la profondeur des inquiétudes concernant l'avenir de l'école publique, en m'appuyant sur le succès des mobilisations locales et départementales durant cette année scolaire. J'ai pointé deux secteurs, à nouveau fragilisés avec les mesures du CDEN du jour: la maternelle où le bilan de rentrée risque de confirmer une nouvelle chute du taux de scolarisation des moins de 3 ans et l'Education prioritaire, qui d'ailleurs ne porte plus ce nom. J'ai pointé la concurrence déloyale de l'école privée qui elle, tend à scolariser plus facilement les 2 ans, notamment à bordeaux.J'ai également dénoncé les suppresssions de postes dans les collèges Blanqui, E.Vaillant, Gd Parc et au lycée Condorcet (-3) !

Avec JJ Paris, vice pdt du Conseil général, nous avons distribué aux manifestants la déclaration ci-jointe. En annexe également, une partie des déclarations de la FSU.
tract1.jpg