La colère des usagers face aux augmentations de tarifs d'abonnement de Gaz de Bordeaux est en train de se transformer en combat. Voir article sur http://www.sudouest.com/accueil/actualite/economie/article/532442/mil/4294678.html#comment_ecrire et le site des usagers sur http://usagersgdb.unblog.fr/.
Comment ne pas comprendre l'exaspération des usagers qui ont vu leurs factures exploser depuis octobre 2008 ? Comment justifier l'absence de transparence et d'information concernant les raisons de fond qui ont présidé à ces changements de tarifs ?
Je suis d'autant plus à l'aise pour m'exprimer sur ce sujet qu'au Conseil municipal, mon groupe fut le seul à s'opposer à la séparation de GDB en deux entreprises (Regaz + Gaz de Bordeaux énergie service), le seul à s'opposer à l'ouverture du capital aux trust ENI et Altergaz.
Comme administrateur, je fus également le seul à dénoncer en CA les conséquences de l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence européenne. Le premier à demander que la Direction s'explique sur la nature et l'ampleur des augmentations.
Je sais que vous êtes nombreux à avoir réagi par l'intermédiaire de mon blog.
Aussi, pour enrichir le débat et contribuer à élargir encore la prise de conscience en faveur d'un service public de l'énergie libéré des contraintes de la concurrence et de l'enrichissement des actionnaires, je vous invite à relire mes analyses et prendre connaissance des commentaires de lecteurs sur mes deux billets précédents: http://vincent.maurin.elunet.fr/index.php/post/04/11/2008/GAZ-de-BORDEAUX-coupe-en-deuxs:

et http://vincent.maurin.elunet.fr/index.php/post/25/01/2009/De-leau-dans-le-Gaz