Ci-dessous notre tribune libre du journal municipal à paraître en mai...

pasBB-logoR.jpg Pas de bébé à la consigne !

Lors de la journée d'accueil des nouveaux habitants le 13 mars, le Maire a prévenu : «Ne me demandez pas tous une place en crèche ! » Et pour cause... le secteur était déjà en crise avant... il le devient encore plus aujourd'hui avec les nouvelles constructions... il le sera encore davantage demain lorsque Bordeaux sera à 300000 habitants. 50 crèches collectives dont seulement 27 municipales ne peuvent répondre aux besoins... il faudrait doubler la voilure !
Comment se féliciter des 213 places créées l'année dernière (tous modes d'accueils confondus) lorsque l'accueil collectif, 1ère demande des familles, se poursuit par le projet de trois micro-crèches de 12 places en 2010 ?!

Comment ne pas s'interroger sur le fait que Bordeaux est une des villes où le taux d'accès à l'école des moins de 3 ans est le plus bas. Sur Bordeaux-nord, 5 écoles maternelles pourtant en RRS (ex ZEP), ne scolariseront en septembre aucun enfant né en 2008 ?! C'est un net recul !

Comment s'étonner dès lors que la ville attende avec impatience les nouvelles directives ministérielles modifiant les conditions d'accueil de la petite enfance avec pour principe: « accueillir plus d' enfants avec autant de personnels, moins coûteux.» ?

Avec le projet de Mme Morano, les capacités d’accueil en surnombre seraient portées à 20 % au lieu de 10 % actuellement. Le taux d’encadrement pour un projet de jardin d’éveil confirmé serait réduit avec un adulte pour 12 enfants de 2 ans à 3 ans au lieu d’un adulte pour 8 enfants actuellement. Un accroissement de l’accueil par les assistantes maternelle est envisagé avec l’extension des capacités maximales d’accueil de 3 à 4 enfants et la création de regroupements d’assistantes pouvant prendre en charge jusqu’à 16 enfants.

On ne peut que comprendre la forte mobilisation des personnels des crèches, assistantes maternelles, ATSEM des écoles, parents ces derniers mois autour de l'action « Pas de bébé à la consigne. » A Bordeaux plus de 1000 personnes manifestaient le 8 avril.

Que demandaient-elles ?

Le retrait du nouveau décret sur l’accueil collectif des jeunes enfants. L’amélioration des taux actuels de professionnels qualifiés et des ratios d’encadrement. Un plan ambitieux de formation de professionnels qualifiés pour créer 400 000 places d’accueil manquantes. L’accès des professionnelles ayant un CAP petite enfance et des assistantes maternelles agréées qui le souhaitent aux formations d’auxiliaire de puériculture pour travailler en structure collective. Le rétablissement des postes d’enseignants supprimés pour que chaque famille qui le souhaite puisse scolariser son enfant entre 2 et 3 ans dans des conditions adaptées à cet âge. L’exclusion des modes d’accueil collectif et individuel du champ de la directive européenne « services », Le retrait de la proposition de loi créant les maisons d’assistantes maternelles.
En somme, investir dans la petite enfance, plutôt que chercher à y faire des économies !

Vincent Maurin

Natalie Victor-Retali