Une cinquantaine de militants ont voulu rappeler que l'esclavage n'avait pas totalement disparu en France et en Europe.
Pourtant loin du lieu de commémoration officielle, et aucunement menaçants, ils ont été bousculés, leur mégaphone arraché, une élue de Lormont arrêtée. Ma collègue Natalie Victor-Rétali était au milieu, avec RESF... elle a subi, comme les autres, une privation de liberté de circuler de 2 heures car les CRS les ont encerclés et empêchés de sortir !
Il semble aujourd'hui plus facile pour le pouvoir de parler des exactions du passé que d'éviter d'en commettre de nouvelles !
C'est triste non ?

commemoration-esclavage_100509.jpg