Le journal de quartier "Bacalan" publie ce mois-ci un dossier sur la culture. En février dernier, dans le cadre de la mobilisation en faveur du théâtre du Pont Tournant, il m'avait interrogé. Il publie des extraits de mon interview. La voici dans son intégralité:

salle Point du jour -Pierre Tachou

Du Théâtre et du Cinéma pour les Bacalanais !

• Faire vivre les outils culturels existants (et à venir)

Le Théâtre du Pont Tournant est menacé, il faut le sauver ! - Les subventions publiques doivent passer de 70 000 € à 160 000 € par an (40 000 € pour chacune des 4 instances : Etat, Mairie, Conseil Général, Conseil Régional). – La Ville de Bordeaux consacre d'importants moyens pour financer des structures prestigieuses comme l'Opéra ou le TNBA, et c'est bien... à condition qu’elle aide aussi les lieux décentralisés dans les quartiers défavorisés... qu’elle tende vers plus d'équité entre subventionnés... qu’elle se batte pour que l'Etat assume mieux ses responsabilités dans ses compétences (Opéra, Conservatoire, TNBA...) – De plus, la Ville et le Conseil Général devraient promouvoir dans ce théâtre l'exercice d'une tarification adaptée aux plus petits budgets.

Les Associations constatent la diminution de leurs aides publiques, sur fond de difficultés nouvelles des collectivités locales, suite à des transferts de charges de l'Etat et un désengagement progressif: c'est injuste... car c’est la fiscalité locale qui est mise toujours plus à contribution… Certaines, l'Amicale Laïque notamment, ont du mal à payer leurs salariés et sont parfois obligés de réduire les prestations aux adhérents ou empêchés d'en promouvoir de nouvelles, surtout dans le champ culturel. Le « Salon du Lire » et « les 3 jours en Octobre » de Bacalan sont frappés par ces restrictions. Il faut, au contraire, davantage aider ces associations, « poumons » d'un quartier, espaces de liberté et de citoyenneté.

La Salle Polyvalente doit d'emblée devenir le lieu emblématique de la vie culturelle du quartier... en facilitant l'expression des associations du quartier... en accueillant des initiatives culturelles décentralisées (du Conservatoire ou de l’Opéra notamment) avec une politique volontariste en direction des enfants les plus défavorisés ! Cette salle doit faire renaître un cinéma de quartier ! Je propose qu'on engage un partenariat avec le cinéma Jean Vigo ou l'Utopia pour des projections décentralisées de films sur des thématiques concertées avec les associations du quartier, avec des fréquences progressives : du « film du mois » vers le « mois du film » par exemple.

• Aider les bacalanais à investir les lieux culturels du centre-ville

– Obtenir chaque mois, au départ de Bacalan, un bus municipal pour la visite des musées de la ville. – Définir avec la Ville, l'Opéra et le TNBA (prioritairement) une politique de mise à disposition de places (à prix symbolique) pour des spectacles au Grand Théâtre, au Palais des Sports ou au théâtre du Port de la Lune et aider les associations à organiser les déplacements des familles les plus démunies. – Rendre les classes de nos écoles ZEP, prioritaires pour les spectacles « scolaires » des structures précitées. Mobiliser les associations qui ont la charge de l’accompagnement à la scolarité, ainsi que le dispositif « école ouverte » du collège pour investir ces lieux (lors des concerts et théâtre « jeune public ») en soirées ou vacances.

Vincent MAURIN Conseiller Municipal de Bordeaux Conseiller Communautaire Groupe Communiste