La réunion du Conseil départemental de l'Education nationale (CDEN) du 7 avril a pointé et condamné les conséquences d'une politique gouvernementale qui réduit chaque année le nombre de postes d'enseignants (- 50000 en France en 4 ans).
Plusieurs secteurs ont fait l'objet de vives interventions de la part des Parents, Enseignants, élus et associations. Hausse des moyennes d'effectifs par classe, nouveau recul de la scolarisation des moins de 3 ans, aggravation des conditions d'études en RRS (ex ZEP), fin des RASED, manque de remplaçants, disparition de la formation initiale...

Pour ma part, j'ai insisté sur des indicateurs nécessitant une mobilisation accrue ""afin de vous aider, monsieur l'Inspecteur d'académie, à obtenir les 200 postes dont vous avez besoin pour faire une bonne rentrée 2011"".
A propos des enfants de moins de trois ans, j'ai souligné que la baisse du taux de scolarisation allait particulièrement frapper les RRS.
J'ai alerté sur la nécessité d'anticiper le déblocage de nouveaux moyens pour la scolarisation des enfants Roms sur le territoire de la CUB et de Bordeaux qui compte entre 500 et 1000 roms sur la ville.
J'ai dénoncé la conséquence mécanique du manque de postes qui oblige l'Inspecteur à proposer en avril la fermeture de 58 classes pour seulement 23 ouvertures.

Enfin, J'ai créé la surprise en annonçant que si l'Inspecteur d'Académie n'osait pas, chaque année, nous fournir les effectifs des établissements privés de Gironde, je pouvais aujourd'hui donner (source ville de Bx) quelques exemples du traitement de faveur de l'école privée par la politique actuelle:
"C'est l'école réputée pour concentrer le plus fort taux de familles très favorisées, Albert Legrand, qui a une des moyennes d'effectifs par classe des moins élevées: 24,16 en élémentaire et 26,5 en maternelle !"
J'ai livré d'autres exemples comme St Seurin à 24,75 en maternelle et 25,85 en élémentaire, l'Assomption avec 26,5 en élémentaire et Ste Thérèse qui bat les records avec 22,3 en maternelle et 20,4 en élémentaire !

J'ai dénoncé la concurrence favorisée par les moyens que l'Etat met à disposition de ces institutions en faisant supporter les suppressions de postes principalement à l'école publique. Alors que l'enseignement privé bordelais se permet d'accueillir les enfants de 2 ans, propose aux maternelles l'initiation à l'anglais et affiche des moyennes d'effectifs indécentes en rapport des mesures de carte scolaire présentées par l'IA pour le public (11 fermetures de classes en RRS, les écoles du Gd Parc à plus de 26... !)

Bref, et ce fut ma conclusion, "heureusement que parents, enseignants, élus locaux ont su se mobiliser et sauront encore jusqu'à la rentrée afin d'obtenir les 200 postes estimés indispensables pour l'école de la République en Gironde."

CIMG5796.JPG
Les enseignants de Bacalan étaient en grève lundi 4 avril contre deux menaces de fermeture de classes. Reçus par 3 adjointes au Maire et l'Inspecteur d'académie, ils ont obtenu gain de cause... La lutte paye !
CIMG5793.JPG