La droite de Sarkozy cogne dur, très dur … retraites, services publics, santé, éducation, justice, immigration… patronat et gouvernement veulent casser le « socle » qui fait que notre pays n’a pas encore touché le fond ! Les premières réactions sont encourageantes. Celles des salariés qui défendent leurs emplois, leurs retraites ou le service public, comme celles des étudiants contre la soumission de l’université aux lois du marché. Le PCF, ses militants, ses élus se battent pour rendre crédibles d’autres choix politiques. Non, il n’est pas inéluctable de faire rimer Europe avec nivellement par le bas. Non, il n’est pas écrit d’avance que l’augmentation des salaires favorisera les délocalisations. Non, il n’y a pas égalité, quand les sacrifices sont imposés au peuple pour des cadeaux fiscaux aux plus riches. Mais il manque cette voix forte que la gauche devrait mieux faire entendre pour dire STOP. Ce souffle d’espoir qui aiderait à relever la tête… TOUS ENSEMBLE ! Les communistes y travaillent… par exemple pour obtenir un référendum sur le traité européen. Et puis il y a le rendez-vous électoral des 9 et 16 mars 2008. La droite veut porter l’estocade. Il faut l’en empêcher. Bordeaux a bien résisté à la vague UMP de mai dernier et fait mordre la poussière à l’un de ses leaders locaux. Les Bordelaises et Bordelais sauront faire entendre leur désir d’un autre élan pour leur ville. De nouveaux choix pour le développement économique tourné vers le Port, pour le logement accessible à tous, pour rattraper le retard dans les infrastructures petite enfance, séniors, scolaires, sportives, associatives, culturelles…, pour de nouvelles formes de vie démocratique en faveur des quartiers… La gauche bordelaise, enfin rassemblée autour du PS, PCF, Verts et de personnalités, peut gagner en 2008. Les débats que nous initions autour de thèmes importants de notre vie quotidienne, seront des moments forts de la construction d’une alternative portée par la gauche. Nous vous y invitons.