Ils ont ainsi dénoncé les conséquences des 10000 suppressions de postes engagées dans l'Education nationale, notamment sur les effectifs de classes, la disparition des RASED, la réduction de la scolarisation des 2 ans, l'absence de formation des maîtres...
Occupations d'écoles, motions et "nuit des écoles" ont permis de maintenir la pression sur le Ministère en avertissant qu'il faudra compter sur les personnels et parents pour refuser l'inacceptable à la rentrée de septembre...
Des actions sont d'ailleurs envisagées dès le 2 septembre... à suivre...

Photos-0001.jpg
Photos-0007.jpg