Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

mairie de Bordeaux

Fil des billets

Conseil municipal de juillet...

Photos-0008.jpg
Les conseils municipaux se suivent... se ressemblent... mais perdent en sérénité.
Le Maire défend avec de moins en moins de brio une politique de droite municipale pourtant peu subversive à Sarkoland.
Il perd patience pour un oui ou un non (plus pour les non à vrai dire)...

Lire la suite...

 

Conseil municipal du 26 avril 2010...

Voici mes interventions prononcées lors du dernier Conseil municipal. Les délibérations et la retransmission video sont disponibles sur le site bordeaux.fr.

P1040009.JPG
P1040010.JPG
P1040011.JPG
P1040012.JPG
P1040013.JPG
P1040014.JPG
P1040015.JPG
P1040016.JPG
P1040017.JPG

 

Infiltrés: réponse du Préfet

Le Préfet vient de répondre à mon courrier (rappel lien).
Il confirme l'ouverture d'une enquête à l'encontre des protagonistes... c'est la moindre des choses ! Par contre il qualifie "d'amalgame douteux" ma dénonciation de la politique gouvernementale concernant l'identité nationale, les sans-papiers...etc. Une position de soutien à mes propos aurait été surprenante... et probablement fatale à la carrière de Monsieur le Préfet !
Sur l'affaire elle-même, je persiste à pointer la responsabilité de l'Eglise (peu de politiques ont eu ce courage) qui conventionne avec l'Institut du Bon Pasteur (lien ici), celle de la Ville (Claude Mellier et moi avons eu raison -avec Ps et Verts- de ne pas voter la délibération du 28 janvier 2002 attribuant l'église St Eloi aux intégristes), et celle de l'Etat plus prompt à chasser un sans-papiers qu'un facho !

P1040008.JPG

 

Tolérance zéro avec le racisme et l'antisémitisme !

Suite aux révélations de l'émission "Les Infiltrés" (lien ici) sur France 2 mardi, voici ma réaction en direction du Préfet de la Gironde:

à Monsieur le Préfet de la Gironde,

copie à monsieur le Maire de Bordeaux,

Comme beaucoup, j’ai été atterré par les propos tenus dans le reportage des Infiltrés, « à l’extrême droite du père ».
Le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, le révisionnisme historique, le fascisme et l’anticommunisme, suppurent de la bouche de membres de Dies irae, de l’Institut du Bon pasteur, comme de l’école St Projet. Outre l’idéologie visant à combattre « la démocratie moderne », l’entraînement paramilitaire de jeunes militants et l’endoctrinement de jeunes enfants à l’école sont des éléments suffisamment graves pour que les responsabilités soient recherchées et les auteurs poursuivis.

Ce phénomène, certes groupusculaire et sectaire n’est pas moins favorisé de façon directe ou indirecte par tout un contexte qui appelle selon moi que les uns et les autres s’interrogent sur leurs choix.

D’abord l’Eglise, qui conventionne l’Institut du Bon Pasteur : « L’Archevêque, affectataire de l’église St Eloi, commet au curé de la paroisse personnelle confiée à l’Institut du Bon Pasteur les droits et les devoirs de l’affectataire. » (extrait de la convention signée par Mgr Ricard et l’abbé Laguérie)

Ensuite, la municipalité qui a un devoir de discernement sur l’usage des locaux qu’elle met à disposition.

Et bien sûr l’Etat, responsable du respect des lois de la République.

Enfin, comment isoler ce phénomène du climat nauséeux entretenu ces derniers mois par les déclarations et décisions du gouvernement français ? Faux débat sur l’identité nationale, chasse aux sans-papiers, déclarations populistes sur les banlieues, réponses déplacées face à la violence scolaire, loi sur le voile intégral… bref, une conception de la vie en société basée sur la stigmatisation, l’amalgame, la récupération politicienne de faits divers… à l’opposé de la nécessaire réflexion sur les moyens à déployer pour garantir le « mieux-vivre ensemble » (emploi et logement pour tous, service public, laïcité, école publique, protection sociale…)

Et puis, quand on voit les dérapages idéologiques de cette petite école privée bordelaise, certes « hors contrat » avec l’Etat, on doit s’interroger sur tout ce qui peut tendre à privilégier un type d’établissement, où se mêlent religion et fonds privés, basé sur la sélection et la concurrence… et se mobiliser pour défendre, valoriser et promouvoir l’école publique, l'école de tous, première école de la République, garante d’égalité des jeunes sur son territoire, aujourd’hui pourtant fort malmenée par le gouvernement (suppressions de postes, casse des IUFM, des RASED, menaces sur la maternelle... ).

Aussi, je vous demande, monsieur le Préfet, quelles poursuites vous comptez mener à l’encontre des personnes, groupes et institutions incriminées par le reportage de France 2, quelles dispositions vous comptez prendre pour garantir le respect des valeurs de la République, la laïcité, la protection de l’enfance, la promotion de l’école publique.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

V.Maurin

 

Anniversaire de la libération des camps de la mort

J'ai participé ce matin aux commémorations de la libération des camps et à l'hommage aux victimes de la déportation. La Ville de Bordeaux appelait à quatre rendez-vous: à la stèle de Caudéran, au caveau des fusillés de Souge cimetière de la Chartreuse, messe à la cathédrale, cérémonie au Fort du Hâ...

Lire la suite...

 

Droits des Rroms... des discours à la réalité !

Liberte_fichefilm_imagesfilm.jpg
Le 8 avril, j'ai assisté à la projection du film "liberté" de Tony Gatlif (bande annonce), suivi d'un court métrage sur le squatt bulgare de Floirac, puis d'un débat en présence de Médecins du monde, les amis des voyageurs, pôle emploi, service MOUS de la préfecture et le Maire de Bordeaux... qui avait pris l'initiative de la soirée à l'occasion de la journée internationale en faveur des Rroms.
En réaction à l'aplomb du Maire de vanter son courage politique pour avoir "imposer la création d'une aire d'accueil des gens du voyage contre la volonté de la population et des associations de Bacalan", il a fallu que je rétablisse la vérité sur trois aspects:"Non la ville de... Bx n'est pas solidaire car il n'y a qu'une aire de gens du voyage... à l'extrémité nord du quartier de Bacalan... sur un site qui ne répond en rien aux recommandations de la loi Besson (quartier stigmatisé car le plus lourdement frappé par le chômage et accueillant déjà 700 personnes de la communauté gitane). Les Bacalanais posaient simplement la question d'une offre d'accueil partagée avec d'autres quartiers, comme Caudéran, qui dispose aussi d'espaces aménageables ou préemptables.
Je pointais ensuite la question essentielle "Vous passez sous silence le problème n°1 pour les Rrom de l'Est: la régularisation administrative, seule porte vers l'emploi, la formation, les soins, le logement... des papiers que vos amis Hortefeux-Besson refusent... Non Monsieur Juppé, le gouvernement que vous soutenez ne veut rien régler car il refuse de prioriser le logement social. Sachez que pour 10 euros de cadeaux fiscaux au logement privé, l'Etat ne dépense qu'un euro pour le logement social !"... M.Juppé n'a pas apprécié que je ternisse son coup de pub... jusqu'à m'invectiver à la sortie... en assurant qu'il y aurait prochainement une annonce pour un accueil à Caudéran... tant mieux !

Cette soirée fut également marquée par ce témoignage terrible d'une personne de la communauté des gens du voyage de Mérignac qui relatait un contrôle policier avec prise d'empreintes et ADN ... qui n'était pas sans lui rappeler quelques scènes du film de Gatlif... froid dans le dos !
Quand la réalité efface la visée "bisounours" du discours...

Ci-dessous un site sur les tziganes durant la guerre et un dossier de l'Humanité.
site 39-46
l'huma 1
l'huma 2
l'huma 3

 

Crèches en panne...Bordeaux maritime en rade... mais Juppé parade !

Ce matin, j'ai participé à la réception des nouveaux habitants de Bordeaux par le Maire et son Conseil municipal.
En quoi consiste cette initiative ?
Pour les 2000 nouveaux habitants (en 4 mois !) invités par un courrier mairie, il s'agissait de profiter de l'ouverture du Palais Rohan pour se documenter (culture, déplacements, tourisme, écocitoyenneté...) et pour certains, récupérer un vélo "ville de Bordeaux", mis à disposition dans la cour.
Pour le Maire, il s'agit d'abord de promouvoir son action, de présenter les projets, de prévenir qu'il n'a "pas de baguette magique", de placer ses adjoints de quartier, de poser en photo entre deux gd-mères, de faire style "je suis proche de vous"...

Mais... malgré la forte mobilisation et le bon professionnalisme du cabinet et des services municipaux... je fus témoin de deux bugs :
Le premier concerne la petite enfance. Ma fille est venue avec son bébé dans l'espoir d'en savoir plus sur les perspectives d'entrée de son fils en crèche. Je l'oriente vers l'adjointe à l'Education et petite enfance... qui lui tient son traditionnel discours "vieille France": "le mode de garde collectif n'est pas idéal, si on construit de nouvelles crèches il faudra augmenter les impôts..." Pour finir par une sentence qui a le mérite de la franchise: "votre enfant ne sera pas prioritaire car à 8 mois il est trop grand pour une entrée en crèche." Sauf que la demande d'inscription a été faite il y a un an !
Fin stratège, Juppé a précautionneusement souligné d'emblée dans son discours qu'il savait qu'il n'y avait pas assez de places pour l'accueil en crèche... Sauf qu'il n'en fait pas une priorité !
Deuxième bug: cette journée d'accueil permet au Maire d'aider ses huit adjoints de quartiers à remplir leur carnet d'adresse... Les participants sont pointés sur liste dès leur arrivée. On leur remet un flyer avec le nom du quartier et de l'élu attitré... puis les habitants sont censés retrouver le stand de l'adjoint... et y remplir une nouvelle fiche avec leurs coordonnées ! Sauf que un stand est resté vide... celui de Bordeaux-maritime... deux autres étaient occupés par des conseillers municipaux ou des agents mairie (Gd Parc et St Michel) ! Le Maire n'avait visiblement pas été prévenu de leur absence car au moment de l'appel, scrutant la tribune derrière lui, embarrassé, il n'a pu les excuser ! 38% d'absentéisme pour une réunion qui ne se tient que 3 fois par an... peut mieux faire en terme de proximité et d'accueil !
...Quant à moi, par cinq fois sollicité en tant qu'élu habitant Bx Nord, mon ego est sauf... car Juppé m'a intronisé de la sorte: "l'opposition, c'est M.Maurin"... et je fus le seul applaudi !
Et puis, ne le répétez pas... j'ai pu obtenir au stand vélocité, un brassard fluo, distribué au compte-goutte... au logo de "Bordeaux ma ville"... oui, ma ville... et je l'aime... sans perdre la raison... puisque je suis dans l'opposition !

DSC00336.JPG

DSC00334.JPG
le stand de Bx Maritime, à gauche

 

Bassins à flot... projet bobo ?

Le conseil municipal de lundi donnait l'occasion au Maire de présenter le projet de Nicolas Michelin pour l'aménagement du site des Bassins à flot... Ci-dessous mon intervention...
Voir aussi mon billet d'octobre 2008.

Lire la suite...

 

« Pour un football populaire, stop business ! »

virage-sud-11_11_08_greve.jpg

Le conseil municipal de ce jour décidait du lancement de la procédure pour le montage juridique et financier du Grand Stade sous forme de Partenariat Public Privé.
Voici mon intervention:

Lire la suite...

 

Voeux 2010: "gardez l'espoir... à gauche... résolument !"

respublica

Près d'une centaine de personnes ont répondu à mon invitation traditionnelle des voeux. Plusieurs dizaines se sont excusées. Merci à tous.
J'ai remercié particulièrement mes collègues élus de Bacalan (Philippe Dorthe et Martine Diez), les responsables associatifs du quartier, les militants syndicaux, les amis du PCF et j'ai présenté Michel Dubertrand, tête de liste Gironde du Front de gauche pour l'élection régionale du 14 mars.
Mon allocution a consisté à commenter le sens donné à la photo ci-dessus (voir mes voeux). J'ai bien sûr évoqué le drame d'Haïti, l'Europe libérale, la France dépouillée de ses valeurs et principes républicains par la droite de Sarkozy, le quartier de Bacalan et ses luttes, pour le tram, l'emploi, la Poste, l'école, le tissu associatif...J'ai taclé la dirigeante du PS abdiquant sur le combat de la retraite à 60 ans... et appelé à garder l'espoir, à relever la tête contre les injustices, à construire un autre monde pour les générations à venir !
J'ai conclu par ce film du Front de gauche qui appelle à la mobilisation dans les urnes le 14 mars.


P1020684.JPG
P1020690.JPG
P1020691.JPG
P1020703.JPG
P1020681.JPG
P1020704.JPG
P1020710.JPG
P1020717.JPG
Gérard Boulanger, tête de liste Aquitaine du Front de gauche, accompagné de militants du Parti de gauche nous a rejoints à la fin (il arrivait d'une réunion à Bayonne)...

 

Gaz de Bordeaux: + 6% depuis janvier

D:\DCIM\101DICAM\DSCI0033.JPG

J'ai participé jeudi au conseil d'administration de Regaz-Réseaux Gaz de Bordeaux.
Il était question de bilan et de budget.
J'avais la procuration du représentant de l'assemblée des collectivités locales actionnaires. Il me demandait de relayer l'émotion des usagers et des élus, causée par l'annonce de la hausse de 6% du prix de la molécule de gaz. Emotion d'autant plus vive, qu'en octobre, Gaz de Bx aurait pu baisser la facture, dans le cadre de l'indexation au cours du pétrole (avec effets différés).
En ce sens, j'ai développé l'idée que la mise en concurrence, la libéralisation du marché de l'énergie ne conduisait pas à faire baisser les coûts pour l'usager... au contraire !
J'ai interrogé la logique "partenariale" d'actionnaires de GDB, également concurrents... qui ne font pas de cadeau à la petite ELD (entreprise locale de distribution). J'ai prôné le principe de coopération, notamment avec GDF-SUEZ, à qui on achète la molécule au prix fort !
J'ai posé la question de nos marges de manoeuvre en matière d'approvisionnement et de tarifs. J'ai demandé que GDB prenne position sur l'opportunité offerte par un port méthanier au Verdon.
Le débat sur les tarifs a montré à nouveau des différences d'approche entre administrateurs. Prochainement, la taxe carbone va sensiblement augmenter encore la note !

 

Belle et rebelle... la bonne année !!

INVITATION
Mercredi 20 janvier à 18 h

salle Pierre Tachou

à Bacalan

respublica

J'ai pris cette photo de l'entrée sud de mon quartier de Bacalan pour illustrer mes voeux pour 2010:
- emploi
- logement
- services publics...
... trois conditions pour garantir des principes d'égalité, de solidarité, de justice sociale constitutifs de la République.
RESPUBLICA, l'oeuvre de Nicolas Milhé, rend hommage à la "chose publique". Tel un message publicitaire à l'américaine, il trône sur les ex-silos à grains et interpelle. « C’est un geste politique, une piqûre de rappel. Il faut que les gens s’interrogent sur le système qui les dirige, et se réapproprient la république." explique l'artiste.

J'ai choisi ce symbole que j'estime d'autant plus fort que les valeurs de notre République, de notre démocratie, n'ont, depuis longtemps, jamais été si menacées par la politique menée par le Président et son gouvernement.
Santé, Education, Logement social, Poste, Energie, Justice... tous les secteurs incarnant une forme de protection ou de régulation des effets dévastateurs des lois du marché sont sur la sellette. La réforme des collectivités territoriales et l'instauration d'un système institutionnel ultra présidentiel sont le point d'orgue d'une régression démocratique sans précédent. Et on touche le fond avec un débat sur l'identité nationale qui réveille les vieux démons xénophobes. Bref, comme beaucoup d'entre vous, j'ai "mal" à ma République et pense qu'il est temps de bâtir une sixième République, mieux démocratique, solidaire et porteuse de droits nouveaux.

2010 sera une année importante. En luttant et votant nous manifesterons notre espoir d'une société plus juste...
Ce ne peut donc être qu'une BONNE ANNEE !
Je nous la souhaite belle et rebelle... et vous invite à la fêter ensemble:


Mercredi 20 janvier à 18 h

salle Pierre Tachou
à Bacalan (tram Claveau)

P1020565.JPG

 

Conseil municipal: budget de droite !

Le conseil municipal de décembre traitait du budget de la ville. Nous avons voté contre !

Voir mon intervention en séance (curseur à 2:07) et interview sur reportage TV7 (curseur à 5:30)

 

Grand Stade... tout privé ou public-privé ?

Lors du conseil municipal du 23 novembre, le Maire a fait une communication sur le projet de Grand Stade à Bordeaux (voir annexe).
J'ai réaffirmé un certain nombre de réserves quant au contenu d'un partenariat public-privé risquant de dessaisir les collectivités de leurs pouvoirs quant à la gestion d'un tel équipement...

voir interview au journal de TV7 (curseur à 6:10)

et article sud ouest

voir également mon billet du 12 octobre.

 

Logement social à Bordeaux ? Le juste combat:

L'actualité récente a permis à la majorité municipale de Bordeaux de tenter de "prendre la main" sur la question du logement social. D'abord en profitant d'une provocation d'un élu socialiste, dénonçant sans argument, une "chasse aux pauvres" de la part de l'aménageur Mairie-CUB InCité, d'autre part avec la préparation de son 3ème projet social et la tenue d'un forum le 7 novembre. La Ville s'affiche ainsi comme obnubilée par la mixité sociale et le retour des familles modestes en centre ville. Mais c'est faux ! Les faits sont têtus... La part du logement social sur la ville ne décolle pas et plafonne à 15%. Et ce pour trois raisons:
- la production de logements privés a été plus importante, notamment grâce aux opérations défiscalisées De Robien/Scellier
- Les ZAC bordelaises ont minoré le logement social. Chartrons, Bonnac, Coeur de Bastide...ont moins de 20 % de logements conventionnés, sans PLUS (logements vraiment accessibles à tous).
- la restructuration du Centre historique a, dès le départ, affiché une ambition limitée en terme de mise sur le marché de logements locatifs publics.

Aussi, aujourd'hui, les déclarations de principe du Maire et les efforts louables de quelques nouveaux conseillers municipaux de sa majorité ont le mérite d'exister mais se heurtent au pêché originel d'une droite qui, de l'Europe, au gouvernement français n'a pas vocation à promouvoir l'égalité et le progrès social. C'est pourquoi je suis très réservé sur le projet social en préparation, tant l'échec du Maire sur cette question est patent. C'est d'ailleurs cette question qui recueillait le plus mauvais indice de satisfaction des bordelais sondés il y a quelques mois par la Mairie. Et oui, il faut assumer les responsabilités d'un libéralisme qui fabrique toujours plus de pauvres ! Il faut aussi assumer les choix stratégiques portés vers une ambition économique bordelaise "petit bras", un budget du CCAS qui stagne, des programmes de logements sociaux insuffisants, des listes d'attente énormes pour les crèches...
Bref, pas de quoi pavoiser... mais peut-être faire suivre discours et forum d'actes... réellement !

 

Gaz de Bordeaux... motion du CA

Lors du Conseil d'administration de Regaz le 25 juin, suite à une intervention argumentée de la CGT de l'entreprise, j'ai proposé que le C.A vote une motion à destination du Maire de Bordeaux, ville actionnaire majoritaire, afin que celui-ci saisisse les autorités compétentes pour obtenir que Bordeaux ne soit pas soumis à l'obligation juridique de séparation des activités de gestion de réseaux et de commercialisation (voir mes billets précédents à ce sujet).
Lors du Conseil municipal du 20 juillet, j'ai demandé au Maire ses intentions. Il m'a répondu qu'il avait écrit à la Ministre et à la commission de régulation de l'énergie... sans retour à ce jour.
Voir motion en annexe.

 

Pont Bacalan-Bastide acte V...

Mon intervention au conseil municipal du 20 juillet:

Pont Bacalan-Bastide

Vous connaissez la position de notre groupe. Elle repose sur 3 principes :

1- Urgence de réaliser une nouvelle traversée interurbaine au nord de Bordeaux, pour réduire les temps de déplacement domicile-travail des salariés de la CUB, notamment des habitants de la rive droite.

2- Créer une liaison "Tram" ou « tram-train » entre les gares de Cenon Pont rouge et Bx St Louis-Ravesie afin de limiter l’usage de la voiture.

3- Permettre l’accès aux bateaux à fort tirant d’air (paquebots, voiliers…) afin de conserver la vocation portuaire du Port de la lune.

Pour ces raisons, nous estimons qu’il ne faut plus tergiverser. Le débat a eu lieu. Il dure depuis 10 ans. La consultation des citoyens a eu lieu. Les arguments des opposants à ce pont ont été médiatisés. Les recours administratifs ont eu lieu. Aujourd’hui, l’Unesco demande des ajustements qui ne remettent pas en cause la nature du projet, validons la démarche. A savoir une zone de mouillage pour les très gds navires à Bassens et la réduction de hauteur de 6 mètres des pylônes.

Accélérons les études pour réactiver la ligne de ceinture SNCF et anticiper le tram-train sur ce pont, travaillons bien les fonctions urbaines des accès Lucien Faure et Brazza… et préparons-nous à accueillir les milliers de visiteurs !

Bref, après toutes ces années perdues et cet argent gaspillé, il est enfin grand temps que ce pont sorte du tunnel !

 

TRAM ligne D

Le débat du Conseil municipal du 20 juillet fut dense et finalement le tracé "Fondaudège" adopté à l'unanimité moins une abstention. Voici mon intervention... à noter que ma réflexion sur le logement social a été intégrée au texte définitif.

Desserte quadrant Nord-Ouest

Nous prenons acte des conclusions des études concernant les possibilités de tracé de cette nouvelle ligne de tramway et partageons l'idée qu'il faut traiter le dossier dans sa globalité "Bx Bouscat Eysines".
Si le tracé Fondaudège apparaît le mieux adapté (connexion tram C, desserte boulevards, circulation vélos, vie locale, expropriations, coûts…), il faut évidemment traiter de façon adaptée les deux points noirs de l’opération :

- La compensation de la suppression de 63% des places de stationnement.

- La survie des nombreux commerces.

En ce sens, nous souscrivons aux six conditions que vous émettez. Notamment la création de parking de proximité pour les résidents et un système de stationnement minute adapté aux commerces.

Toutefois, je souhaiterais évoquer une dimension qui ne figure, sur ce dossier, ni dans les préoccupations communautaires, ni dans les conditions que vous nous proposez d’adopter :

- En effet, la dimension sociale de l’investissement tramway a conduit la CUB et les communes à décider les dessertes en fonction de différents besoins dont celui lié au désenclavement de quartiers à fort habitat social. Les 3 lignes ABC ont répondu, sur Bordeaux, à ces principes, en desservant les 7 quartiers prioritaires de la ville, même si, pour Bacalan, il a fallu mener bataille en 2005-2006. Avec la ligne D, la partie bordelaise ne va desservir quasiment aucun habitat social, ce qui ne sera pas tout à fait le cas au Bouscat et Eysines. Aussi, compte tenu de l’impact du tram, sur le niveau de prix du foncier, et compte tenu du déséquilibre manifeste dans la répartition bordelaise des sites d’implantation du logement social, je propose d’ajouter une condition au cahier des charges de la CUB : celle de réserver les opportunités foncières et immobilières à des programmes d’habitat social.

Enfin, le rapport évoque la préoccupation légitime de la desserte du quartier de Caudéran. Ce n’est pas un détail. Et si la perspective de bus à haut niveau de service doit être fouillée, la piste ligne de ceinture SNCF ne doit pas être simplement soumise aux impératifs régionaux de créations de TER, que nous sommes les premiers pourtant à défendre. En effet, il me semble que la ville doit peser pour que le cadencement de la desserte de la gare de Caudéran (située à 10 minutes et de St Jean et de St Louis) facilite l’accès du quartier au réseau TCSP de la CUB.

 

Agenda 21

AGENDA 21 - Communication du Maire

Voici mon intervention au Conseil municipal du 20 juillet:

La communication de ce jour est un point d’étape de la mise en œuvre de l’Agenda 21 de la Ville et vous avez eu l’idée, Monsieur le Maire, de faire précéder la communication de ce bilan par un sondage. Quelques commentaires sur ce sondage : 1- Je le trouve très approximatif pour ne pas dire de mauvaise qualité (j’espère qu’il n’a pas coûté trop cher) et je prends deux exemples : - Puisque c’est la question du stationnement qui est pointée comme échec de l’action municipale (71% d’opinions négatives) alors que,paradoxalement, le premier souci en matière d’environnement est la pollution de l’air par l’automobile (50%), pourquoi le sondeur ne pose-t-il aucune question sur le niveau d’engagement de la Ville et le niveau d’implication des bordelais en matière d’usage des transports en commun, du vélo, ou de la marche ? - On demande aux bordelais si, à Bordeaux ils sont préoccupés par les produits utilisés pour l’agriculture, mais on ne leur demande pas s’ils connaissent l’existence du jardin botanique ou du parc floral.

2- il est donc bien difficile d’y trouver un quelconque étayage à une évaluation plausible de 6 mois d’agenda 21. Bien dommage car si la question: « à votre avis la municipalité a-t-elle mis en place un agenda 21 ? » n’est validée que par 4 bordelais sur 10, il aurait été utile me semble-t-il de mieux travailler dans ce sondage le niveau de perception des actions de dvpt durable.

3- Bref, ce qui me fait dire qu’au fond, ce qui vous importait surtout, M.le Maire avec ce sondage, ce n’est pas la première question qui voit l’action de la ville plébiscitée par 95 % des sondés pour la valorisation du patrimoine et critiquée par près d’un bordelais sur 2 concernant l’accès au logement et l’aide aux plus démunis, mais ce sont les 2 dernières questions : quand la municipalité est « mobilisée » pour le dvpt durable pour 76 % des sondés, son Maire lui l’est pour 87 % (à noter tout de même le faible score de « très mobilisé » : 16 et 29% et au final à la question sur l’avance et le retard de la ville et du maire sur la thématique dvpt durable 70% des sondés les jugent « ni en avance, ni en retard » avec un bonus au Maire qui a 6 points d’avance sur la ville ! Félicitations !

A propos du bilan d’étape thème par thème :

- Je ne soulèverai pas à nouveau votre ire en rappelant l’inadéquation entre développement durable et capitalisme que développe très bien le non communiste Hervé Kempf dans ses deux derniers ouvrages et je resterai sur le document d’aujourd’hui :

- Sur les énergies renouvelables, j’avais compris que la ville engagerait une étude sur l’énergie hydrolienne entre les piles du pont de pierre. Qu’en est-il ?

- Sur les déplacements doux, je ne reviens pas sur les critiques émises le 22 décembre concernant l’absence de référence à la ligne de ceinture SNCF et à l’absence de projets concernant les navettes fluviales. Mais je propose qu’on se fixe de nouveaux objectifs en terme d’usage du vélo notamment par rapport aux ruptures de continuité des trajets en sites propres. Et qu’on travaille également à partir de l’indicateur accidentogène.

- sur la consommation d’eau, ok pour la mise en place de poches en plastique dans les chasse d’eau des toilettes des écoles, mais il faut vite dégager des solutions pour que les jardins pédagogiques des écoles puissent bénéficier de récupérateurs d’eau pluviale.

- sur l’éducation, les efforts de la ville sont réels mais les besoins augmentent par exemple en terme de classes de neige et de classes de découverte où trop de projets, notamment de classes de cycle 2 ne sont pas retenus faute de financements. Je précise que le doublement de la fréquentation des classes vertes de la ville a été obtenu par la réduction de moitié de la durée des séjours. Enfin, on ne peut que regretter l’échec de la mise en place des agendas 21 scolaires qui nécessite me semble-t-il de nouveaux moyens en formation et temps de concertation de la part de l’inspection académique.

- sur la gouvernance et en lien avec les efforts indispensables de communication aux publics, il me semble utile de réfléchir à des agendas 21 de quartier en revisitant et le découpage cantonal inapproprié aux besoins de proximité et la participation pluraliste des citoyens dans des conseils consultatifs de quartier.

 

Bordeaux magazine juin 09

La tribune libre du groupe PCF sur le magazine municipal porte sur le service public... Transports, eau, gaz... marché ou solidarité ?...

Lire la suite...

- page 2 de 4 -