Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Communiqués de presse

Fil des billets

11 novembre

huma_11.11.08.jpg

Je suis contre la proposition de Sarkozy de transformer le sens du 11 novembre. Petit-fils de grand blessé de guerre (Verdun), je suis attaché à la mémoire de cette "grande guerre"... Dix millions de victimes civiles et militaires, ce n'est pas un détail historique ! Comment peut-on oser mettre sur le même plan le sacrifice de plus d'un million de conscrits des villes et campagnes françaises en 14-18 et les victimes "professionnelles" d'opérations françaises à l'extérieur ? Sauf à inscrire sur les monuments aux morts cette phrase d'Anatole France publiée en 1922 dans l'Humanité: "__On croit mourir pour la patrie et on meurt pour des industriels__"

...
bande annonce Les sentiers de la gloire de S... par carlottafilms

 

Elections présidentielles: ne pas en rester au casting !

La primaire socialiste enregistre une nouvelle mobilisation du peuple de gauche pour en finir avec Sarkozy et sa politique d'austérité.
Le casting et débat interne au PS sont désormais clos.
Il faut désormais parler du fond à gauche. Confronter nos points de vue, faire vivre la pluralité de nos positions, exposer nos programmes, permettre aux citoyens, notamment dans les catégories populaires, d'en faire des leviers de mobilisation et d'espoir à gauche. Pour réussir l'alternative attendue par ceux qui souffrent et qui luttent.
Des questions fortes ne supporteront ni esquive, ni demi-mesure, parmi elles:
- retraite à 60 ans sans augmenter la durée de cotisation, oui ou non ?
- augmentation des salaires pour relancer la croissance, oui ou non ?
- nationalisation des principales banques, oui ou non ?
- dénonciation du traité de Lisbonne et refonte de l'Europe sociale, oui ou non ?
- refus de tout plan d'austérité comme réponse au dogme de réduction des déficits publics, oui ou non ?

Le front de gauche, son candidat J.Luc Mélenchon, comme les candidates et candidats investis prochainement dans les circonscriptions législatives, sont disponibles, avec leur programme partagé, pour que le "curseur" du niveau de réponse reste bien à gauche !

 

0 poste pour 600 élèves de plus..!

C'est ainsi que l'on peut résumer ce qui attend la Gironde à la prochaine rentrée scolaire...

Lire la suite...

 

Coups bas pour Bx Nord !


COMUNIQUE DE PRESSE
À rédaction,

Comme expliqué dans ma déclaration du 11 mai 2009 (voir lien), je ne participe plus au conseil de quartier de BxNord, rebaptisé à la hussarde BxMaritime. La raison principale en est la disparition de la notion de proximité citoyens-décideurs. La preuve ce soir où deux sujets concernant le quartier du Lac et de Bacalan vont être présentés à Cap Sciences !

Comme ces deux projets n'ont fait l'objet d'aucune concertation ou échange entre l'adjointe de quartier et l'élu d'opposition que je suis, habitant et travaillant dans le quartier, je livre ici mon point de vue:

- collége privé sur Ginko: c'est une véritable provocation au moment où la communauté éducative se mobilise depuis des mois pour la défense du service public d'éducation, frappé par 16000 suppressions de postes. Provocation quand la Ville dit que c'est le Conseil génèral qui a préféré le site de Bruges pour le collége public en omettant de préciser que tous les élus de la Cub, hormis les communistes, ont validé le projet Bruges. Provocation qui me laisse malheurerusement craindre une entente CG-Ville de Bx-Rectorat ne répondant pas aux besoins de mixité scolaire sur ce secteur nord de la ville, comme je l'ai réclamé lors du CDEN du 28 janvier dernier.

- chalets Emaus pour les Roms: je m'oppose au choix unique de Bacalan, pour l'implantation des 10 chalets bordelais. La solidarité doit pouvoir s'exprimer sur d'autres quartiers de Bx, notamment Caudéran qui dispose du foncier nécessaire. Bacalan, avec les 700 résidents de la communauté andalouse, les 32 caravanes de gens du voyage de la jallère, un taux de chômage double de la moyenne communale, des établissements scolaires en voix de ghettoisation du fait de l'évitement scolaire, ne présente pas toutes les garanties de réussite d'intégration de ces populations fragilisées par le refus des régularisations préfectorales et la précarité.


Bordeaux le 21 mars 2011

 

Tramway de Bacalan: rien n'est réglé !

COMMUNIQUE

Tram de Bacalan: au fond, rien n'est réglé !

J'ai assisté lundi matin à la remise en service du pont principal des écluses des bassins à flot de Bacalan.
Cette réouverture, attendue depuis plus de 4 mois va résoudre un problème: la rupture complète du traffic "Bassins-Claveau" lorsque le pont secondaire s'ouvrait pour laisser passer les bateaux à marée haute.
Mais ce n'est qu'un retour tardif et précaire (surveillance visuelle provisoire) à la normale !
Car le traitement inégalitaire des usagers de cette portion de ligne n'est pas résolu: le Président de la CUB a confirmé hier dans son point presse qu'il n'était pas à l'ordre du jour de modifier les fréquences de desserte du terminus Claveau !
Les habitants et salariés de ce quartier continueront donc à subir un service amputé de 2/3 en heures de pointe (12 minutes d'attente au lieu de 4 sur le reste de la ligne) !
Consciente du peu d'attractivité de cette fréquence au rabais sur cette portion de ligne, la CUB vient même de décider de déplacer le terminus du bus 76 (ligne Parempuyre-Claveau) aux... Bassins à flot !.. Le parc-relais Brandenburg reste vide... Et on disserte sur le développement durable ..!?
Si c'est le manque de rames de tram qui est invoqué par le Président et Kéolis, je vois deux questions:
- donner les moyens et demander des comptes à la société déléguée (embauches de chauffeurs)
- pourquoi la rigueur ne frappe-t-elle que Claveau ? Bacalan est le seul quartier "tram" autant discriminé, aucun des 6 autres terminus n'a plus de 8 minutes d'attente.
Et que dit le Maire de Bordeaux ? Rien... il a des dossiers plus importants à "dealer" avec le Pdt de la CUB... Comme le Grand Stade ou le Centre culturel du vin, à propos duquel, son adjointe de quartier a laché hier matin :"avec le centre culturel du vin, il y aura plus de tram demain à Bacalan !"
Cela résume malheureusement bien le niveau de considération des uns et des autres pour ce quartier destiné à devenir un nouveau terrain de jeux des promoteurs... avec la bénédiction de la Ville, de la CUB, et du Grand Port Maritime...
Les lumières perchées de l'oeuvre "RESPUBLICA" auront bien du mal à y éclairer l'intérêt général, si nous ne nous manifestons pas davantage !

Photos-0001.jpg
Photos-0003.jpg
P1020585.JPG

 

La Poste... Sud Ouest en parle...

Mon courrier a été repris par le journal de France Bleue Gironde le 31 décembre (18h) et par Sud Ouest (lien ci-dessous) le 1er janvier, jour d'une nouvelle étape vers la privatisation en ouvrant la concurrence à la distribution des plis de moins de 50g...
Un postier m'a dit: "à terme, on aura, comme pour le téléphone, plusieurs prestataires... ce sera plus cher pour le "client"... et on assistera à un ballet de mobylettes, voitures et estafettes à logos différents pour livrer le courrier dans la même rue... Bonjour le développement durable !"
Il ne riait pas...

article sudouest

 

Juppé au chevet ou à la botte de Sarkozy ?

Je déclarais mardi dernier: "Si Monsieur Juppé accède au gouvernement, je considère qu'il n'aura pas tenu ses deux engagements : se consacrer entièrement à sa ville et garder une liberté de parole par rapport à sa famille politique. Personnellement, je trouve regrettable que Monsieur Juppé, pourtant courageusement critique sur certains aspects de la politique présidentielle, réponde avec entrain à un possible appel (...). "
C'est fait !
Il devient n°2 du gouvernement.
Je viens d'écouter sa conférence de presse bordelaise de ce matin.
J'en retire plusieurs enseignements:

Lire la suite...

 

Ecole Saint Projet... touchée coulée !

"Les parents du collège Saint Projet Don Bosco sont mis en demeure de chercher un autre établissement pour leurs enfants"
voir reportage et article.

C'est la conclusion de l'enquête du Rectorat suite au reportage sur les milieux intégristes bordelais "les infiltrés" par France 2.
L'indignation et la mobilisation des démocrates ont payé. La République est capable de faire respecter ses valeurs. Les intégristes religieux n'ont qu'à bien se tenir... ils viennent de subir un camouflet... l'impunité est terminée... tant mieux pour ces gamins hier endoctrinés et aujourd'hui, peut-être, libérés !
Cette décision de l'Education nationale est une première étape vers d'autres sanctions en direction des responsables fascisants dénoncés par le reportage.
Il faut que la justice intervienne et place hors d'état de nuire ce groupe paramilitaire baptisé Dies Irae.
Il faut que la Ville de Bordeaux reconnaisse son erreur d'avoir laissé s'installer une secte intégriste dans l'église Saint Eloi en 2002.
Il faut que l'Etat cesse de promouvoir l'enseignement privé et renforce le service public d'Education au lieu de le démanteler !

 

Emotion n'est pas raison !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le maire de Bordeaux est à l’initiative d’un rassemblement vendredi 21 mai sur le parvis des droits de l’Homme en réaction aux propos racistes et antisémites révélés par l’émission « les infiltrés » sur France 2.

Les élus communistes de la ville n’y participeront pas.

Le mal est fait !
Et la majorité municipale devrait reconnaître publiquement son erreur de 2002, lorsqu’elle a attribué l’église St Eloi aux intégristes religieux.

L’émotion d’un jour ne suffit pas.

La raison doit l’emporter.

« Plus jamais ça » implique des mesures répressives et préventives claires contre les groupes religieux, politiques, et paramilitaires d’extrême droite.

La raison impose que la ville pèse pour le respect de la laïcité, toujours et partout, pour la promotion et la valorisation de l’école de la République, pour faire vivre la mémoire de la Résistance et de la Shoa, pour mieux placer Bordeaux, ville des Droits de l’Homme, de la solidarité et de la coopération envers les peuples du monde.

Enfin, il faut que la ville de Bordeaux affiche ses réserves envers toute action gouvernementale populiste donnant aujourd’hui prise au regain d’influence de l’extrême droite.

 

"Terminus. Bassins à flot. Descente de tous les voyageurs."

M.Juppé doit assumer ses responsabilités !

Le Conseil de quartier de Bordeaux-nord a abordé mardi la question des transports collectifs.

Depuis deux mois, les habitants de Bacalan sont mobilisés pour obtenir une amélioration de la desserte de leur secteur et dénoncer un certain nombre d’insuffisances dans le projet 2010.

Ils demandent notamment une fréquence de tramway sur le tronçon Bassins à flot – Claveau identique au reste de la ligne (au lieu d’un tram sur trois en heure de pointe) et la desserte complète de l’avenue de Labarde par un bus.

Albert Garcia, au nom d’un collectif d’associations, soutenu par les élus de gauche du quartier, a remis au Maire de Bordeaux, 1er vice-président de la CUB, une pétition de 1200 signatures.

Le Maire a ironisé sur le fait que les élus de gauche de Bx Nord ne manqueraient pas de soutenir la demande auprès de M.Feltesse à la CUB.

C’est déjà fait ! Et depuis longtemps…

Pour ma part, je suis intervenu dans le sens des questions portées par les usagers, dès la réunion de concertation de la CUB le 2 octobre 2009, puis lors du Conseil municipal de Bordeaux le 21 décembre, où je pointais l’attitude du Maire capable de se mobiliser en conseil de CUB, pour une ligne de bus de La Bastide mais étrangement muet, tout comme son adjointe de quartier, pour le tram de Bacalan.

Le Maire de Bordeaux a visiblement un réel problème avec la démocratie, dès lors que celle-ci bouscule ses certitudes et impose de dégager des moyens nouveaux.

Euratlantique, Grand stade, Quais, Evento… M.Juppé sait pourtant obtenir les largesses de la CUB…

Comment le Maire de la ville peut-il donc tolérer que le seul quartier populaire de la CUB desservi à 33% de tram soit Bacalan ? Alors que lui_même s’accorde à défendre l’idée que ce quartier est une priorité urbaine !

Sauf à limiter ce devenir à l’opération urbaine des Bassins à flot… où, en heure de pointe, deux fois sur trois, les Bacalanais entendent ainsi la douce voix du tram : « Terminus. Bassins à flot. Descente de tous les voyageurs. »

 

CUB... quels moyens pour quels projets ?

Le groupe PCF de la CUB tenait sa conférence de presse de rentrée mercredi (voir texte en annexe).
Il était question principalement de deux questions structurantes: déplacements et économie... Sud Ouest a décidé de titrer sur le Grand Stade. Si notre position n'est pas arrêtée définitivement quant à l'opportunité ou non de créer un tel équipement, on peut déjà indiquer quelques pistes de réflexion qui aideront à trancher. J'y reviendrai dans un prochain billet à l'occasion du débat du Conseil de CUB du 2 octobre consacré à cette question.
Voici l'article: Sud ouest du 24 septembre

 

400 élèves de plus et 57 postes en moins… cherchez l’erreur !

Je viens de quitter le Conseil départemental de l’Education nationale (CDEN) où je représente la CUB. Cette instance composée d’élus, de représentants des personnels, des parents d’élèves, des associations complémentaires de l’école, avait à son ordre du jour, la préparation de la carte scolaire de la rentrée de septembre. L’Inspecteur d’Académie a commenté les chiffres du département, ne cherchant d’ailleurs pas à prouver que les redéploiements de postes aboutiraient à améliorer la situation. Il doit prononcer 44 ouvertures de postes pour 19,5 fermetures. Il va fermer 71 postes de RASED (aide aux élèves en difficulté) et en déployer 36 « surnuméraires » dans les écoles situées en RRS –ex ZEP- , politique de la ville, écoles réputées difficiles (décision définitive le 3 mars). Il annonce la suppression de 19 postes de remplaçants et de 11 postes « hors classes ». Syndicats et parents d’élèves ont fait part de leurs inquiétudes face à ces dégradations inédites des conditions de scolarisation des élèves de Gironde, département déjà classé 98ème pour le nombre de postes rapporté au nombre d’élèves. Pour ma part je suis intervenu pour « dénoncer une logique de démantèlement des moyens pour l’école qui ne répond qu’à une exigence ministérielle et présidentielle : celle de réduire la dépense publique d’Etat. J’ai pointé en particulier les 57 postes en moins pour 300/500 élèves de plus en septembre, 71 postes RASED supprimés, les risques de nouvelle diminution du taux de scolarisation des 2 ans en maternelle(…) D’où la mobilisation importante des élus locaux, aux côtés des enseignants et parents, dans les conseils d’écoles ou dans la rue pour défendre une école publique qu’ils jugent très menacée dans sa vocation républicaine d’assurer la réussite de tous ! » Un débat a également eu lieu sur le Service minimum d’accueil, jugé inadapté et dangereux. En prenant appui sur les difficultés de la ville de Bordeaux qui a tout fait pour dissuader les familles à utiliser ce service, j’ai affirmé que loin de chercher à améliorer encore son efficacité, je militais pour la suppression pure et simple de cette loi !
ci-dessous la déclaration du SNUipp.

_colier_Sarko-Darcos.jpg

 

Permanences

Vous savez peut-être que je tiens une permanence municipale chaque mois à la mairie de Bacalan. Ce rendez-vous est affiché à la Mairie de quartier. J'adresse , deux jours avant, un communiqué de presse priant d'insérer l'info aux lecteurs du journal Sud ouest. Durant mon précédent mandat, le journal informait. Mais depuis septembre, plus rien ! Sauf la semaine dernière où le communiqué est paru vendredi 6 pour ma permanence du mercredi 4 avec l'écorchage de mon nom : Vincent Maurice ! Voici ma réaction au rectificatif du journal:
mairie Bacalan

Lire la suite...

 

L'adjointe manque de feeling * !

à Monsieur Julien Rousset, journal Sud Ouest

Votre article du 8 octobre dévoile les problèmes du post-scolaire sur le quartier de Bacalan. Vous y relatez le reproche de Mme Delattre à mon égard "de ne pas l'avoir invitée à une réunion organisée fin septembre au sujet du manque de places en périscolaire".

Je vous apporte les précisions suivantes:

- il n'y a pas eu de réunion en septembre traitant de cette question. S'il y en avait eu une, c'eût été à la majorité municipale de la convoquer pas à l'élu d'opposition, ni au Directeur d'école qui n'a pas la responsabilité du hors temps scolaire !

- aussi, je suppose que Mme Delattre fait référence à la "Nuit des écoles" organisée par les enseignants et les parents d'élèves le 26 septembre, annoncée par les medias, et où tout le monde pouvait venir.

- cette nuit des écoles n'avait pas d'ordre du jour "mairie" puisqu'elle traitait des mesures gouvernementales en direction de l'école... pour les condamner !

- d'ailleurs la question du périscolaire n'y a pas été abordée.

Par contre il existe deux instances où siège l'adjointe au quartier et où l'on débat ou décide du périscolaire:

- le Conseil d'école où dès le 30 juin, l'élue représentante du Maire a donc pu entendre l'inquiétude des parents, enseignants et Directeur d'école quant à la nécessité d'être opérationnel dès le 1er septembre dans l'attente du dispositif Education nationale devant débuter le 1er octobre d'après M.Darcos.

- le Comité de pilotage de l'accompagnement à la scolarité de Bacalan à la réunion duquel l'adjointe était absente en juin et excusée le 6 octobre alors qu'on y évoquait précisément les questions du manque de place, de l'articulation entre projets, de l'insuffisance des budgets pour mettre en place les promesses du Ministre en terme d'accompagnement éducatif.

Dommage que l'adjointe ait plus une conception de "guichet" que de travail collectif... elle aurait pu ainsi mieux sentir (feel en anglais) les besoins de la population du quartier dont elle a la charge et agir en conséquence.

  • feeling: intuition qui permet de bien sentir les évènements, la situation (Petit Robert page 1023)

en annexe, article de sudouest du 08.10.08 et un extrait de notre tribune libre du journal municipal d'octobre D:\DCIM\102DICAM\DSCI0188.JPG

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Pour un parti que certains annonçaient il y a quelques semaines encore comme définitivement mort, beaucoup de salive et d’encre coulent à son propos depuis dimanche !

Les faits sont là : le PCF, à Bordeaux, en Gironde, comme dans tout le pays, confirme son implantation locale et reste la 3ème force politique du pays. Tant du point de vue municipal où il est en position de reconquête dans plusieurs départements (et a remporté les primaires sur le PS en région parisienne), que du point de vue cantonal où il retrouve ses résultats de 2001. A Bordeaux, il dépasse les 7 % sur les 5 cantons renouvelables avec une pointe à 14 % sur Bordeaux 1 (+2 % sur 2001)!

Lire la suite...

 

Le NON-EVENEMENT Cardoze

COMMUNIQUE DE PRESSE :

NON-EVENEMENT !

La presse révèle ce jour le soutien actif de Michel CARDOZE à Nathalie DELATTRE, candidate UMP pour le 1er canton de Bordeaux. « Militant communiste et journaliste à l’Huma (…) il n’a pas oublié de rappeler ses racines à gauche… » souligne l’article.

Il est un fait que M.Cardoze fut communiste dans les années 60-70, qu’il intégra la radio publique et la mouvance socialiste dans les années 80, puis la météo sur la chaîne de Bouygues avant de finir à TMC. Il écrit lui-même dans son dernier livre (page 182) qu’il lui « arrivait de mépriser l’exercice, de songer que le jeune chanoine communiste des années 60 était tombé dans le pot à confiture de la consommation et de la société du spectacle. »

Il fut en effet très lucratif dans les années 90 de se fondre dans le moule de la pensée unique, de ce journalisme que Serge Halimi qualifiait « de révérence, dominé par les groupes financiers, une pensée de marché, des réseaux de connivence… ».

Si M.Cardoze investit le débat politique aujourd’hui pour soutenir Juppé et l’UMP de Sarkozy c’est qu’il doit partager les remises en cause de ce qui anima ses engagements et combats de jeunesse pour le service public, le pouvoir d’achat, les retraites, la sécu, le non-alignement aux USA… et comme Kouchner, il est libre.

Mais peut-être sent-il, en bon monsieur météo, que le vent tourne et qu’une vague rose-rouge-verte pourrait emporter Juppé…

Enfin…faire couler beaucoup d’encre pour « tuer le père » n’est qu’une forme, somme toute dérisoire, de « reconnaissance du ventre »… !

Vincent MAURIN Candidat communiste sur le 1er canton de Bordeaux

 

LES AUBIERS

Débat public

MARDI 18 DECEMBRE à 18 h

salle municipale des AUBIERS

sur les thèmes "Action sociale" et "jeunesse"
en présence de Vincent MAURIN chef de file du PCF, sur la liste A.ROUSSET pour les élections municipales mars 2008

 

Débat public La Bastide jeudi 13 décembre

Rencontre publique à la Maison cantonale de 18 à 20 heures, thème Développement économique, service public municipal.

 

De la riposte à l'espoir

La droite de Sarkozy cogne dur, très dur … retraites, services publics, santé, éducation, justice, immigration… patronat et gouvernement veulent casser le « socle » qui fait que notre pays n’a pas encore touché le fond ! Les premières réactions sont encourageantes. Celles des salariés qui défendent leurs emplois, leurs retraites ou le service public, comme celles des étudiants contre la soumission de l’université aux lois du marché. Le PCF, ses militants, ses élus se battent pour rendre crédibles d’autres choix politiques. Non, il n’est pas inéluctable de faire rimer Europe avec nivellement par le bas. Non, il n’est pas écrit d’avance que l’augmentation des salaires favorisera les délocalisations. Non, il n’y a pas égalité, quand les sacrifices sont imposés au peuple pour des cadeaux fiscaux aux plus riches. Mais il manque cette voix forte que la gauche devrait mieux faire entendre pour dire STOP. Ce souffle d’espoir qui aiderait à relever la tête… TOUS ENSEMBLE ! Les communistes y travaillent… par exemple pour obtenir un référendum sur le traité européen. Et puis il y a le rendez-vous électoral des 9 et 16 mars 2008. La droite veut porter l’estocade. Il faut l’en empêcher. Bordeaux a bien résisté à la vague UMP de mai dernier et fait mordre la poussière à l’un de ses leaders locaux. Les Bordelaises et Bordelais sauront faire entendre leur désir d’un autre élan pour leur ville. De nouveaux choix pour le développement économique tourné vers le Port, pour le logement accessible à tous, pour rattraper le retard dans les infrastructures petite enfance, séniors, scolaires, sportives, associatives, culturelles…, pour de nouvelles formes de vie démocratique en faveur des quartiers… La gauche bordelaise, enfin rassemblée autour du PS, PCF, Verts et de personnalités, peut gagner en 2008. Les débats que nous initions autour de thèmes importants de notre vie quotidienne, seront des moments forts de la construction d’une alternative portée par la gauche. Nous vous y invitons.