Bienvenue sur le blog de
Vincent MAURIN

Canton Bx Sud

Fil des billets

Périscolaire: faut-il "remunicipaliser" ?

Des échos de plus en plus nombreux me conduisent à poser la question...
L'exemple de l'union St Jean m'interpelle:

Communiqué:

Je viens d'être informé par des parents de la crise qui traverse l'association "Union St Jean". Crise financière, 70000 euros de déficit, mais surtout crise de confiance. En effet, il y règne un climat peu propice à la mise en oeuvre sereine de projets partagés. De nombreuses critiques s'expriment depuis des mois, de la part de parents d'élèves fréquentant les structures périscolaires. C'est d’ailleurs l'absence de considération vis à vis de propositions visant à améliorer le fonctionnement de l'association qui a conduit ces parents à demander à la direction le droit de vote des parents aux assemblées générales. Or, l'assemblée générale extraordinaire, tenue la semaine dernière, a refusé, à une courte majorité (50 contre 63 voix) cet appel à transparence et collégialité.

Je suis très étonné de cette frilosité face aux parents. D'autant qu'en règle générale, le monde associatif souffre plutôt du manque de bonnes volontés. Cet incident renforce ma demande en conseil municipal, depuis 3 ans, de mise à plat de l'ensemble des dispositifs périscolaires de tous les quartiers de la ville. Contenus, mode de gestion, vie démocratique, tarifs, horaires... Il y a inéquité de traitement de la prise en charge des enfants de la ville selon les structures et les associations !

Il est temps que la ville de Bx reprenne ses responsabilités... Le débat citoyen autour de l'opportunité de « remunicipaliser » ce vaste secteur délégué aux associations doit être mis à l'ordre du jour. C'est ce que je porterai à nouveau auprès du Maire.

Enfin, il est reproché le manque de discernement du Conseil général dans l’accompagnement de cette association. C’est surprenant de la part d’une collectivité pourtant très exigeante dans son aide aux structures bordelaises. Cela renforce ma proposition de créer sur le canton un vrai Conseil cantonal citoyen, impliquant plus d’échanges, de transparence et de démocratie pour l’action et les choix du Conseiller général.

Vincent Maurin Conseiller municipal de bordeaux

 

Profession de foi... pour Bordeaux 6

flybx62.jpg
Madame Monsieur

Le 20 mars sera l’occasion pour chacune et chacun de prendre position dans les débats politiques en cours. Les enjeux locaux, dans ce canton de Bordeaux sud en mutation, mobilisent la campagne électorale, à juste titre. Mais comment ne pas utiliser cette consultation électorale pour adresser un message clair à ceux qui gouvernent, légifèrent, décident dans des institutions qui impactent la vie de nos quartiers et cantons ?

Les formations politiques des principaux candidats aux élections cantonales, UMP, PS ou Europe écologie ont toutes des responsabilités dans les choix européens issus des traités de Maastricht à Lisbonne. Domination du marché, concurrence, privatisations, gel des salaires, casse des services publics… autant de dogmes capitalistes dont les applications concrètes brisent des vies, inquiètent jeunes comme séniors mais mobilisent aussi des millions de salariés dans toute l’Europe !

Au plan national, l’élection des 20-27 mars sera la seule consultation avant les présidentielles. Comment ne pas s’en saisir pour sanctionner le pouvoir de Sarkozy, sourd aux revendications de millions de manifestants pour les retraites à l’automne dernier ? Pour s’opposer aux suppressions de postes dans l’Education nationale et d’autres secteurs d’Etat, aux suppressions de lits dans les hôpitaux, aux réductions d’amplitude d’ouverture des bureaux de poste ? Pour dire au MEDEF, à la droite, aux chefs de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international : oui il faut augmenter le pouvoir d’achat du plus grand nombre, oui il faut un haut niveau de dépense publique pour garantir la justice sociale et donc l’égalité des citoyens ?...L’argent… ? Il existe ! On a su le mobiliser pour sauver les banques dans la crise ! On sait exonérer les riches avec un bouclier fiscal et une réduction de l’Impôt sur la fortune !

Pour dire aussi : on veut que la gauche gagne demain… avec un projet de gauche… pour une vraie alternative… durable !

Au plan départemental, le 20 mars, vous direz votre désaccord avec une réforme des collectivités locales qui s’attaque aux deux échelons de proximité que vous connaissez : le département et la commune. Vous refuserez le désengagement de l’Etat qui les oblige ou à réduire les services ou à augmenter les impôts locaux et les tarifs.

Au plan local, vous pourrez marquer votre volonté d’une ville plus juste et solidaire, avec priorité aux services publics (écoles, crèches, culture, sport), au logement pour tous, au développement économique diversifié, aux déplacements doux facilités… Savez-vous que les élus communistes de la ville et de la CUB n’approuvent pas les orientations actuelles de futur « quartier d’affaires » de l’opération Euratlantique ? Le 20 mars, vous direz votre impatience à voir réalisés des projets d’intérêt général : piscine, école, collège, crèche, jardin public, gymnase… dans votre quartier trop longtemps délaissé, et bientôt trop rapidement remodelé.

Vous manifesterez votre désir de voir du neuf à Bordeaux Sud, par un renouvellement de sa représentation politique… avec des candidats salariés, au cœur des luttes sociales, définitivement à vos côtés, pour ne rien lâcher !
pfbx6.jpg

 

dernière ligne droite...


Euratlantique : pour qui pour quoi ?
euratlantique.jpeg


"enfance, petite enfance... quels choix ?"

MARDI 15 mars à 18h30
espace Malbec, 250 rue Malbec


"culture et solidarités"

MERCREDI 16 MARS à 18h

bar l'atmospher
place Renaudel
avec Natalie Victor-Retali, photographe, conseillère municipale de Bx


capus_banderole.jpg

 

Comité de soutien Bx 6...

Voici quelques grandes lignes de ce que nous défendons depuis deux mois dans cette campagne électorale du canton de Bordeaux sud (voir annexe)... Merci à celles et ceux qui ont décidé de rejoindre le comité de soutien !

tract3_bdx6.jpg

tract3_bdx62.jpg

 

19 mars: manif pour l'école !

A l'appel de tous les syndicats et de nombreuses associations, je serai présent à la manifestation pour l'école samedi 19 mars à 14h cours d'Albret...

tract2_bdx6.jpg

tract2_bdx62.jpg


 

Du neuf pour Bordeaux-Sud !

Emploi : Non au quartier d’affaires !
Avec 18% de chômeurs (contre 11% en Gironde), Bx Sud a besoin d’un nouveau souffle. Le projet « Euratlantique », quartier d’affaires, s’inscrit dans une logique de concurrence entre villes européennes, contraire aux objectifs de développement durable. Emplois de bureaux (délocalisés pour beaucoup) et de services (précaires sans doute) sont une mauvaise réponse à une vraie question. Vincent Maurin intervient régulièrement à la CUB pour insister sur le besoin de projets diversifiés en lien avec les filières de maintenance SNCF, agro-alimentaires à partir du MIN et batellerie. A l’opposé du consensus entre UMP, PS et Verts, les élus communistes de Bx, Bègles, Floirac et CUB se mobilisent pour d’autres orientations économiques.

Des logements pour tous !
A Bordeaux sud, comme sur le reste de la ville, ce sont les programmes de logements défiscalisés qui ont envahi le paysage ces dernières années. Avec de vrais ratés, comme à Carle Vernet. Or, Euratlantique reste dans cette logique de la part belle au privé (65% d’accession). Et la spéculation immobilière continue… au point que les échoppes sont hors de prix ! Les 15-29 ans représentent 37% de la population du canton (contre 19% en Gironde). Si on veut qu’ils puissent demain habiter leurs quartiers, il faut porter à 50% la part du logement social dans les nouveaux programmes. Nous proposons d’initier de nouveaux programmes locatifs accessibles aux jeunes travailleurs pauvres (tps partiels, services civiques, contrats d’avenir…, aux séniors et le gel des loyers dans les HLM.

Un nouveau collège public pour le canton !
La période de reconstruction du collège Aliénor d'Aquitaine est difficile à vivre. Département et Inspection académique se doivent désormais de réfléchir à améliorer la mixité scolaire dans ce secteur sud. Les classes « musique, artistique ou internationales » ne peuvent être les seules réponses... Sauf à encourager encore l'évitement scolaire vers le privé, l'urbanisation du quartier Belcier impose de vite y dessiner un deuxième collège public. Lors du CDEN du 25 janvier, Vincent Maurin a interpellé le Conseil général et l'Inspection académique, sur le besoin de plus d'anticipation, de concertation et de transparence entre Mairie-Conseil Général-Personnels-Parents, pour la carte scolaire des collèges de Bx !

Non à la privatisation de la crèche Ginestous !
Juppé veut déléguer à une entreprise privée la gestion de la crèche Ginestous. Parallèlement au désengagement de l’Etat pour la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, c’est le début de la privatisation des crèches bordelaises. Alors que l’offre de places ne suit pas la demande des nouveaux couples du canton en liste d’attente. Nous proposons de doubler les programmes de construction de structures petite enfance et de renforcer les effectifs PMI et MDSI du secteur.

Equipements publics à prévoir !
Le canton est connu pour ses structures culturelles très appréciées et un pôle de fête nocturne controversé. Il lui faut rattraper son retard dans les domaines sportif et citoyen.
Gymnase et piscine sont à décider en lien avec les opportunités SNCF. Il faut créer une salle municipale sur le secteur André Meunier. Lors du Conseil municipal du 28 février, Vincent Maurin s’est opposé à la délégation au privé de l’auberge de jeunesse Barbey.

Un train de ceinture et des navettes fluviales
La LGV et le tramway ne peuvent être les seules réponses aux défis de déplacements à venir. La proposition des élus communistes de création d’un TER circulaire de St Jean à Ravesies via Cenon et Arlac est désormais à l’ordre du jour. A la CUB, ils proposent de nouvelles navettes fluviales. Pourquoi pas une halte à Ste Croix et Paludate ?

Un Conseil cantonal citoyen
L’avenir du canton doit dépasser les querelles de boutiques entre Mairie et Conseil général. La compétence et la diversité du monde associatif devraient faciliter une nouvelle gouvernance apte à faire avancer l’intérêt général. Nous proposons de réunir, trois fois par an, un Conseil cantonal citoyen.

 

Euratlantique en question le 14 mars

C'est lundi 14 mars à 20h salle Son Tay de Bx Belcier, que nous débattrons du projet Euratlantique en présence de mes collègues élus et candidats Françoise Cantet et Jean Jacques Paris de Floirac et Bègles.


 

Blog cantonales Gironde

Sur http://cantonales2011.aquit.fr des nouvelles de la campagne PCF et Front de gauche des candidates et candidats girondins.
Ma page est disponible ici.
N'hésitez pas à me communiquer vos remarques...
Merci.

 

Euratlantique... dossier principal pour l'avenir du sixième canton...

Euratlantique…vigilance !

Le projet Euratlantique couvre 738 hectares des trois villes de Bordeaux, Bègles et Floirac. Un des plus grand projet urbain de France ! Avec trois grands objectifs : la Ligne Grande Vitesse Bx-Paris 2h, Bx-Toulouse 1h et Bx-Bilbao 1h50. Un aménagement urbain visant à produire 15000 logements. Un Centre d’affaires international de 450000 m² de bureaux.

Notre groupe porte plusieurs critiques à cette Opération d’Intérêt National :

1- Le projet n’appréhende pas suffisamment, selon nous, l’ensemble de la problématique des déplacements-transports. L’arrivée de la LGV, et le flot des 20 millions de passagers attendus et d’autre part, l’apport de 30 000 habitants supplémentaires nécessitent la plus grande prudence dans la mutabilité des terrains. Or les emprises SNCF et le fret ferroviaire sont fortement réduits. Si le développement des TER est bien projeté, la ligne de ceinture SNCF est à peine évoquée et il n’est plus fait référence à son bouclage via Cenon et le pont Bacalan-Bastide (tram-train). L’apport du fleuve et des quais le long des abattoirs comme nouveau vecteur de déplacements et transports durables passé sous silence.

2- Le logement locatif social ne va représenter que 25% de la production globale de logements (+10% de locatif intermédiaire). Trois logements sur quatre ne seront pas du logement pour tous ! Avec 65% d’accession à la propriété, ce programme reste empreint du dogme du « tous propriétaires », récemment dénoncé par la fondation Abbé Pierre. On risque donc d’être loin des préconisations du Programme Local de l’Habitat de la CUB qui demande de doubler l’effort en faveur du logement de type PLUS et PLAI. Belcier, Carle Vernet, JJ Bosc, Tauzia… des quartiers populaires qui ne seront plus accessibles à tous demain ?

3- Il n’ y a pas d’objectifs de diversité économique. Seul le Centre international d’affaires est projeté. Et on peut craindre qu’il s’agira plus de délocalisations de sièges d’entreprises que de créations nettes d’emplois. Mais on ne voit pas poindre de nouveaux projets économiques liés au Marché d’Intérêt National (agro-alimentaire), au transport fluvial (battellerie), ou à la maintenance ferroviaire, secteurs d’activités qui pourraient s’intégrer pleinement à l’OIN sur les 250 ha disponibles. Cette partie sud de l’agglomération mériterait pourtant d’explorer de nouvelles pistes de développement économique liées aux infrastructures de transports (sur rail et fleuve).

4- Dans la partie St Jean-Belcier, il est prévu 12 ha d’espaces publics mais le cahier des charges est vague. Seul le FRAC, espace culturel régional sur le site des abattoirs, est avancé. Il faut que les équipements publics soient au cœur des programmations d’aménagement : une ou deux écoles, un collège, deux crèches, un établissement public de soins, un gymnase, une mairie annexe, une piscine… Piscine que nous proposons de projeter en lien (partenariat ?) avec les équipements actuels de la SNCF sur JJ Bosc-Carle Vernet.

5- Enfin, la démocratie reste à gagner. Le droit du sol du périmètre Euratlantique de chacune des 3 communes est transféré à l’OIN… et le Maire de Bordeaux vient de céder sa place de Président de l’OIN au Président de la CUB…Prémices d’une métropolisation au détriment des communes ? Quid de la concertation avec les associations, syndicats, citoyens ? Le projet, les sommes en jeu, les répercussions sur la vie quotidienne des habitants et salariés ne sont-ils pas suffisamment importants pour que soit mise en place une structure consultative, voire délibérative, de type Conseil économique et social ?

La messe n’est pas dite. L’intervention citoyenne peut encore peser sur le projet… Nous en serons !

 

Bordeaux-Sud défend l'école publique...

P1060113.JPG
journal Bordeaux7

Voici le tract diffusé aux parents d'élèves du canton: lien ici. ou annexe ci-dessous.

P1060114.JPG
P1060115.JPG

 

Elsa Lacarrère candidate suppléante du Front de gauche à Bordeaux 6

P1060108.JPG

Avec Elsa, c'est le mouvement social et le mouvement associatif qui ont la parole dans cette élection cantonale. Elsa lutte au quotidien pour l'hôpital public, pour l'école, le périscolaire, le droit au stationnement dans son quartier Francin-Sacrécoeur...Cette élection va nous permettre de beaucoup parler des besoins locaux...

Mais le local ne peut s'appréhender en dehors des prises de position intercommunales (CUB), nationales ou européennes... Et les formations politiques de nos candidats locaux, UMP, Verts, PS... ont évidemment des responsabilités dans ce qui vous inquiète ou révolte au quotidien ! Libéralisation, privatisations, concurrence au niveau de l'Europe... Casse des services publics et de la protection sociale, désindustrialisation, bas-salaires, lois liberticides au plan national... "Euratlantique d'affaires", logement social oublié, équipements publics insuffisants au plan local...
Nombre de dossiers souvent consensuels pour les formations précitées... mais pour lesquels il est possible, le 20 mars, de peser à gauche... avec le Front de gauche !

 

Bordeaux-Sud en campagne !

16_janvier.jpg

C'est parti !
J'ai tenu samedi une première réunion* de lancement de campagne électorale place Ferdinand Buisson.
Dans ce quartier de Belcier où j'avais eu l'occasion de participer à une des premières réunions d'atelier d'urbanisme (par l'association Phénix) en 2008 !
Je me souviens très bien des débats autour des problématiques de diversification économique, de stationnement, de cadre de vie, de services publics, de logement... Je sentais déjà des inquiétudes mais aussi des exigences collectives... Des habitants partagés entre repli identitaire sur leur quartier vieillissant et recherche d'un nouveau souffle urbain non excluant.
Je me rappelle avoir dit aux habitants et militants qui m'entouraient combien je trouvais des similitudes d'enjeu avec mon quotidien des quartiers nord de Bordeaux.
C'est toujours vrai aujourd'hui avec les projets Bassins à flot au nord et Euratlantique au sud. Dans ces deux secteurs se pose la question de quelle ville, pour quoi, pour qui..? Et selon l'orientation politique que l'on donne c'est quartier d'affaires pour riches ou quartier mixte pour tous..? C'est le maintien d'une visée étroite de moyens de déplacements-transports ou le pari de l'intermodalité avec la promotion du rail et du fleuve..? C'est le service public comme poumon de nouvelles réponses aux besoins de tous (crèches, piscine, école, poste, salle culturelle...) ou la seule visée libérale de privatisation de ces services à la population ..?
Et puis une ville ne se construit pas indépendamment du contexte européen, national, départemental et communautaire (CUB)... c'est si vrai que du nord au sud des fonds FEDER, Etat, Région et CUB vont être fortement mobilisés. Alors oui, il faudra expliquer qui fait quoi et qui propose quoi à ces échelons décisionnels... j'y reviendrai tout au long de la campagne.

Mon impression après cette première rencontre ? C'est qu'au sud, comme au nord de Bordeaux, il va falloir se battre et ne rien lacher si on veut que nos enfants puissent demain vivre et travailler dans ces quartiers autrefois populaires !
Le PCF et le Front de gauche porteront cet espoir... dès le 20 mars par l'élection cantonale !

  • merci à Annie, Marc, Erika, Georges, Pascal... qui ont permis cette initiative